LE DIRECT
Crapaud Atelopus franciscus

Le crapaud Atelopus franciscus

4 min

Lorsque les femelles Atelopus franciscus sont gravides, c’est-à-dire qu’elles ont ovulé, et par là-même en condition physiologique de reproduction, il est temps de choisir un mâle chanteur. Leur critère de sélection sera en effet la qualité du chant.

Crapaud Atelopus franciscus
Crapaud Atelopus franciscus Crédits : Saint-Eugène, Renaud Boistel

Le crapaud Atelopus franciscus a la peau lisse, un dos uniformément brun qui peut tirer vers l’olivâtre ou le brun foncé, un ventre rose tendre, tout comme ses pieds et ses mains. Il mesure dans les deux centimètres et demi et vit dans la forêt équatoriale en Guyane française.

L’histoire commence au bord d’une rivière, lieu de prédilection de la population Atelopus franciscus mâle qui s’y retrouve alors que les femelles, quant à elles, vivent sur les hauteurs des collines. Chaque genre évolue ainsi tranquillement dans un espace délimité. Que font les femelles sur les collines, pourquoi sont-elles loin des mâles ? Nul ne le sait précisément.

Ce qui est certain par contre, c’est que quand la saison des pluies arrive, les femelles descendent des collines, franchissant ainsi plusieurs centaines de mètres pour retrouver les mâles. A cela une raison, la reproduction. Il est probable que les femelles sont gravides, c’est-à-dire qu’elles ont ovulé, et par là-même en condition physiologique de reproduction. Il est temps de choisir un mâle chanteur. Leur critère de sélection sera en effet la qualité du chant.

Les mâles sont tous là, à chanter le long de la rivière. Chacun sur son propre territoire, un espace de 5 à 1O mètres carrés. Tout se passerait pour le mieux dans le meilleur des mondes si de temps en temps il ne prenait l’envie à un téméraire de se frotter à un autre mâle.

En voilà un, qui empiète sur le territoire de son voisin. Le rythme des coassements s’accélère. Mais l’intrus n’en a que faire et s’approche de l’autre mâle au point de se trouver à moins d’un mètre de lui, dans un arrogant face à face. Sans se démonter, le mâle ainsi toisé, pousse un cri de rivalité puis saute immédiatement sur son adversaire. S’en suit alors un corps à corps édifiant. Comme au catch, le gagnant sera celui qui aura retourné son adversaire. Le perdant, s’allongera sur le sol, pattes relevées en signe de soumission, puis quittera la scène en silence tandis que l’autre se redressera et poussera son cri de victoire.

En revanche, lorsque la femelle entre sur le territoire d’un mâle chanteur, elle reçoit un tout autre accueil. Elle s’approchera de lui en grimpant dans la végétation où il est posté. Dès qu’il l’apercevra, le mâle la rejoindra, l’attrapera par les aisselles en lui montant sur le dos puis il se laissera transporter ainsi jusqu’à la rivière. Tous deux y plongeront pour se reproduire sous l’eau et trouver un rocher où déposer les œufs, qui seront ensuite laissés à leur sort. Le couple se séparera et chacun regagnera ses pénates. Quelques semaines plus tard, les têtards viendront au monde avec une ventouse buccale qui leur permet de brouter les algues sans être emportés par le courant. Une fois devenus juvéniles, ils rejoindront le rivage. En fonction de leur sexe, ils gagneront leur lieu de villégiature. Et l’histoire pourra recommencer l’année d’après.

Prises de son : Renaud Boistel,

Conseiller scientifique : Renaud Boistel

Renaud Boistel est ingénieur de recherches au CNRS, à l’IPHEP UMR 7262 de l’université de Poitiers. Docteur en biologie du comportement, il est spécialisé dans l’évolution et l’adaptation des systèmes sensoriels liés à la communication acoustique et à la locomotion. Il explore l’anatomie (des fossiles et des actuels) grâce à l’imagerie 3D. Par ailleurs, il est spécialiste des amphibiens.

Articles en lignes :

http://www.cnrs.fr/inee/communication/breves/b014.htm

http://www2\.cnrs\.fr/presse/communique/3205\.htm

http://www\.esrf\.eu/home/news/general/content\-news/general/esrf\-news\.html

http://journals\.plos\.org/plosone/article?id=10\.1371/journal\.pone\.0022080

http://www2\.cnrs\.fr/presse/communique/3123\.htm

http://rsos\.royalsocietypublishing\.org/content/2/12/150461

http://rsbl\.royalsocietypublishing\.org/content/6/6/740\.long

http://www\.esrf\.eu/news/general\-old/general\-2009/showing\-how\-lizard\-descends

https://scholar\.google\.fr/citations?user=PvfrI5wAAAAJ&hl=fr

Rediffusion du 19 juillet 2016.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......