LE DIRECT
Lynx boréal distinctement tacheté de noir sur fond fauve.

Le lynx boréal

3 min

Il ressemblerait presque à un gros chat sauvage. Il miaule, il ronronne, feule, crache… Mais lorsque la période des amours arrive au cœur de l’hiver, c’est une autre affaire sonore. La bête semble transformée...

Lynx boréal distinctement tacheté de noir sur fond fauve.
Lynx boréal distinctement tacheté de noir sur fond fauve. Crédits : Martin Mecnarowski - Wikimedia Commons

Lorsque le lynx appelle de tous ses vœux la femelle, on a l’impression d’entendre un cri humain. Une sorte de râle rauque qui se fait entendre en plusieurs temps : quelques cris, suivis d’une pause et il recommence. Ce qui permet ainsi à la femelle de savoir où le mâle se trouve. La femelle choisissant alors de lui répondre ou pas, de le rejoindre ou pas. Et pour diffuser au mieux son cri, le lynx privilégie les promontoires, comme les zones rocheuses par exemple. Sa voix portera ainsi plus loin, sur quelques centaines de mètres.

Cet appel est d’ailleurs l’une des rares façons que nous ayons de déceler la présence du lynx car le félin vit de manière solitaire. Et surtout, il est très discret. Si vous vous promenez dans les forêts où il vit, il peut être là, tapi en train de vous observer sans que vous ne le voyiez.

Car le lynx est, en dehors de la période des amours, tout en silence. Il chasse à l’approche et à l’affût, capturant ses proies par surprise, essentiellement des chevreuils. Cela dit, il y a peu de chance que vous croisiez un lynx boréal en France. Si au XVIIe siècle, l’espèce était présente dans l’ensemble de l’Europe, du Nord jusqu’à la Méditerranée, elle a été fortement fragilisée notamment par la disparition des forêts. Aujourd’hui, on le trouve principalement dans le nord de l’Europe, en Scandinavie et en Russie. Dans l’Europe de l’Ouest, il survit sous forme de petites populations disséminées et de taille réduite. On compte un peu plus d’une centaine d’individus en France, dans le Jura, les Alpes, les Vosges où le destin du félin reste toutefois incertain.

La figure du lynx a longtemps fait partie de nos paysages imaginaires. Une forme de fascination qui est peut-être due à son physique de gros matou. Quoique… ce félin possède des caractéristiques qui lui sont propres : favoris de poils noirs ou blancs sur les joues, oreilles triangulaires surmontées de touffes noires et queue courte. Parmi les récits mystérieux que l’on trouve sur le lynx, on raconte que son urine pourrait se cristalliser et se transformer en pierre précieuse aux effets miraculeux, la rubellite, nom de cette pierre, soignerait ainsi les maux de ventre. Quant à son regard, le fameux œil de lynx, et bien non, le lynx n’y est pour rien, c’est du côté de la mythologie grecque qu’il faut chercher l’origine de cette expression avec le héros Lyncée dont le regard était capable de traverser les nuages les plus noirs du ciel. Ce qui n’empêche pas notre lynx de posséder de bons yeux comme tous les félins, sans pourtant avoir une vue d’aigle !

Prise de son : sonothèque du MNHN
Conseillère scientifique : Estelle Germain, du CROC
Avant de se spécialiser dans l’étude du comportement animal en milieu naturel, Estelle Germain a suivi un cursus universitaire orienté écologie, environnement, analyse statistique et modélisation, dont quatre années à l’Université de Lorraine et une année à l’Université Claude Bernard Lyon 1. Elle a ensuite conduit pendant trois ans un doctorat d’université à l’URCA-CERFE sur l’hybridation entre le chat sauvage et le chat domestique en milieu naturel. Parallèlement, elle a suivi une formation d’animatrice scientifique à Lyon. De 2007 à 2009, elle a ensuite été attachée temporaire d’enseignement et de recherche à l’Université de Reims Champagne-Ardenne puis à l’Université de Lorraine. Depuis 2010, Estelle GERMAIN est directrice du CROC à temps plein où elle coordonne et anime les programmes scientifiques et pédagogiques, tout en assurant le bon encadrement de l’équipe. En parallèle, elle a occupé pendant 3 ans (2013 -2015) un poste d’enseignant-chercheur associé à mi-temps à l’Université de Lorraine.

Pour plus de détails sur les programmes scientifiques encadrés par Estelle Germain au CROC :   Programme Lynx Massif des Vosges   Thèse CIFRE de Bioacoustique sur le Loup gris

Pour plus d’informations sur le CROC

Rediffusion du 11 août 2016.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......