LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"American Honey" d'Andrea Arnold

Andrea Arnold : "J’ai constaté qu’il y avait beaucoup de tristesse aux Etats-Unis, ce n’était finalement pas une surprise pour moi que Trump soit élu"

20 min

La réalisatrice Andrea Arnold signe son premier film en terres américaines : « American Honey », un film social en forme de teen-movie aussi bien que de road-movie, et qui esquisse le portrait d'une jeunesse américaine et d'un pays marqué par de fortes inégalités...

"American Honey" d'Andrea Arnold
"American Honey" d'Andrea Arnold Crédits : © Holly Horner

Aujourd'hui, dans Paso Doble :

Andrea Arnold, réalisatrice du film American Honey, en salles le 8 février.

Pour avoir une relation véritable avec l’Amérique, j’y ai voyagé pendant deux ans et le film est un mélange du mythe que j’avais en tête et de la réalité à laquelle j’ai été confrontée. J’ai voyagé dans les endroits d’où viennent les jeunes évoqués dans le film et j’ai vu un pays divisé, marqué par beaucoup d’inégalités et c’est en partie ce que je voulais montrer : ce n’était finalement pas une surprise pour moi que Trump soit élu. J’ai constaté qu’il y avait beaucoup de tristesse et que les gens n’étaient pas heureux de leur situation. Quand on vit à Paris ou à Londres, quand on est instruits et qu’on a une vie plutôt agréable, on a évidemment une vision très différente. J’étais aux Etats-Unis au moment des élections et c’est vrai que beaucoup de gens pensaient qu’il ne serait pas élu mais quand on va dans des villes où les gens ont perdu leurs emplois, où ou les usines ont fermé, ils savent qu’ils sont face à une situation qui est absolument inégalitaire, les gens ont beaucoup de colère en eux.

"American Honey" d'Andrea Arnold
"American Honey" d'Andrea Arnold Crédits : © Holly Horner
"American Honey" d'Andrea Arnold
"American Honey" d'Andrea Arnold Crédits : © Holly Horner

Quand je fais un film, je ne regarde pas d’autres films, je n’ai pas spécialement de références. Je fais plutôt des recherches, je me plonge dans la vie réelle, je vais voir les gens, je leur parle, je voyage, j’établis une connexion émotionnelle avec le monde qui m’entoure...

Synopsis

Star (Sasha Lane), 17 ans, croise le chemin de Jake (Shia LaBeouf) et sa bande. Sillonant le midwest à bord d’un van, ils vivent de vente en porte à porte.
En rupture totale avec sa famille, elle s’embarque dans l’aventure. Ce roadtrip, ponctué de rencontres, fêtes et arnaques lui apporte ce qu’elle cherche depuis toujours: la liberté !
Jusqu’à ce qu’elle tombe amoureuse de Jake, aussi charismatique que dangereux….

La Chronique mensuelle de Michel Ciment, en positif et négatif

Aujourd'hui, Michel Ciment revient sur les films American Honey, réalisé par Andrea Arnold (en négatif) et Loving de Jeff Nichols (en positif).
Michel Ciment évoque aussi le dossier consacré au réalisateur George Stevens dans le dernier numéro de la revue Positif.
Retrouvez une rétrospective des oeuvres de ce cinéaste à l'Institut Lumière à Lyon tout ce mois de février ainsi qu'une conférence de Michel Ciment le mardi 21 février à 19h.

* Lien vers la revue Positif

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques
6H25
2 min
Les Émois
Une esthétique de l'incertitude : le Fantastique selon Todorov

Bibliographie

Loving de Jeff Nichols

LovingJeff NicholsMars Films, 2017

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......