LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les toits de Paris, au coeur du roman d'Ingrid Astier

Ingrid Astier : "Mon travail d’écriture n’est pas documentaire mais de terrain, je vais à la rencontre de l’humain comme Diogène avec sa lanterne"

20 min

Ingrid Astier publie un roman très physique entre polar et aventure, mettant en scène un personnage inspiré d'un célèbre cambrioleur -la légende vivante à la brigade de répression du banditisme- dans un Paris vu des toits qui questionne le rapport de chacun à la liberté...

Les toits de Paris, au coeur du roman d'Ingrid Astier
Les toits de Paris, au coeur du roman d'Ingrid Astier Crédits : DEROUBAIX Jean-François / hemis - AFP

Aujourd'hui, dans Paso Doble :

Ingrid Astier, écrivaine, pour Haute voltige aux éditions Gallimard série noire.

À la base, mon personnage est très librement inspiré d’un des plus grands cambrioleurs dont a eu le jugement il y a peu, le voleur du Musée d’Art Moderne de Paris, il était capable d’escalader n’importe quelle façade et c’était la légende vivante de la brigade de répression du banditisme : quand vous allez à la BRB, s’il y a une affaire qui les a marqués, c’est celle-ci !

Résumé de l'éditeur

Aux abords de Paris, le convoi d'un riche Saoudien file dans la nuit. Survient une attaque sans précédent, digne des plus belles équipes. « Du grand albatros » pour le commandant Suarez et ses hommes de la brigade de répression du banditisme, stupéfaits par l'envergure de l'affaire. De quoi les détourner un temps de leur obsession du Gecko – une légende vivante qui se promène sur les toits de Paris, l'or aux doigts, comme si c'était chez lui, du dôme de l'Institut de France à l'église Saint-Eustache...
Derrière l'attaque sanglante, quel cerveau se cache ? Le butin le plus précieux du convoi n'est pourtant ni l'argent ni les diamants. Mais une femme, Ylana, aussi belle qu'égarée. Ranko est un solitaire endurci, à l'incroyable volonté. Mais aussi un homme à vif, atteint par l'histoire de l'ex-Yougoslavie. L'attaque du convoi les réunit. Le destin de Ranko vient irrémédiablement de tourner. Son oncle, Astrakan, scelle ce destin en lui offrant un jeu d'échecs. Le jeu de Svetozar Gligoric, le grand maître qui taillait ses pièces dans des bouchons de vin. Et lui demande de se battre – à la boxe et aux échecs, pour infiltrer le monde de l'art et dérober ses plus belles œuvres à Enki Bilal, le célèbre artiste. La guerre et l'amour planent comme des vautours.
De la police, d'une femme ou du destin, qui est capable de faire chuter Ranko ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce que j’écris est « vécu », si ce n’était que de la documentation, je pourrais faire cela depuis chez moi, assise dans un fauteuil à caresser des chats mais ce n’est pas le cas ! C’est un engagement physique qui correspond à ce domaine, c'est-à-dire d’aller vraiment sur le terrain pour rechercher des gens qui ont une charge romanesque, qui vont à la fois me transmettre un savoir mais bien plus que cela, qui vont me transmettre le désir de créer un personnage…

Ce n’est pas pour être dans un côté borné du réalisme, c’est pour que ça soit tellement précis que cette question du réalisme soit évacuée et qu’on puisse ensuite s’en donner à cœur joie avec l’imaginaire.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour écrire le livre, je suis partie de ce désir du personnage, après, il y avait aussi le désir de bâtir ce Paris depuis les toits et c’était tout un travail, il fallait vraiment construire une ville, c’est donc passé par Simon Nogueira, ce champion de France de Parkour pour m’expliquer la sensation aérienne de la ville, que voit-on quand on est sur les toits ? C’est là où ça devient intéressant, c’est là où il y a toute la marge de l’écrivain...

Petit éloge de la nuit

En ce moment, découvrez au Théâtre du Rond-Point à Paris une pièce d'Ingrid Astier mise en scène par Gérald Garutti, avec Pierre Richard : Petit éloge de la nuit, jusqu'au 15 avril 2017.

Chroniques
6H25
3 min
Les Émois
"Rancoeurs de province" ou l'Argentine de Carlos Bernatek

Bibliographie

Haute VoltigeIngrid AstierGallimard / Série noire, 2017

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......