LE DIRECT
Un Petit Noir, librairie-café à Lyon

Jean-Pierre Barrel : "Il faut reconnaître le livre comme un vrai objet culturel et revaloriser son prix"

20 min

Jean-Pierre Barrel évoque les difficultés, les défis, mais surtout la passion d'être un libraire engagé aujourd'hui, à l'époque où, selon lui, la culture est en voie de dépérissement. Il a choisi d'être un libraire spécialisé dans le polar, pour lui une description des sociétés contemporaines.

Un Petit Noir, librairie-café à Lyon
Un Petit Noir, librairie-café à Lyon

Journée spéciale « Pour le livre »

Après une année électorale éprouvante, qui a éloigné les lecteurs des rayons des librairies, France Culture, la radio prescriptrice du livre, s’engage pour mettre en avant la diversité des publications et la richesse de l’offre. Des libraires et des auteurs seront toute la journée sur l’antenne de France Culture pour faire partager leur passion pour les livres et leur intérêt pour quelques ouvrages en particulier. La vie de l’édition, les nouveaux usages de lecture et de consommation du livre…

Aujourd'hui, jeudi polar dans Paso Doble avec le librairie Jean-Pierre Barrel, libraire (Un Petit Noir à Lyon), et Gérard Coquet, écrivain.

Aujourd’hui, le prix du livre est un peu dévalorisé. Quand on voit qu’un livre grand format s’achète aujourd’hui en 1h30 de travail au smic et qu’il y a 25 ans, il fallait 6 heures pour s’acheter un livre, ça me gêne pour les auteurs. Il faut savoir qu’en France, il y a à peu près 100 000 personnes se déclarant auteur, sur ces 100 000 personnes, 5 900 déclarent l’écriture comme leur activité première, et ces 5 900 déclarent en moyenne 8 000€ de revenus annuels. On ne peut donc vivre de sa plume en France. Il faudrait que les produits culturels, comme le livre, accessible à tous, soient un peu plus valorisés.

Jean-Pierre Barrel

Jean-Pierre Barrel (à gauche) et Gérard Coquet à la librairie Un Petit Noir à Lyon
Jean-Pierre Barrel (à gauche) et Gérard Coquet à la librairie Un Petit Noir à Lyon Crédits : T. Hakem - Radio France

Quand la société va mal, le polar va bien, s’intéressant essentiellement aux aspects sociétaux de la vie et en particulier à la politique. Quand une société va mal, se perd dans les méandres du business ou des extrêmes, le polar renaît, il a son mot à dire, très crédible, il est souvent une source d’informations meilleures que les journaux pour les lecteurs.

Jean-Pierre Barrel

Les coups de coeur de Jean-Pierre Barrel

- Ahmed Tiab, Gymnopédie pour une disparue, aux éditions de l’Aube noire, 2017

- Dominique Delahaye, Bombes, La manufacture de livres, 2017

- Edyr Augusto, Pssica, éditions Asphalte, 2017

- Gérard Coquet, Connemara Black, Jigal, 2017

Chroniques

6H25
3 min

Les Émois

La France ensorcelée de Marie-Charlotte Delmas

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......