LE DIRECT
BAUDELAIRE Charles (1821-1867) , Autoportrait et croquis, entre 1844 et 1847, Fonds Geoffroy - Dechaume, Cité de l’Architecture et du patrimoine – Musée des Monuments Français

Jérôme Farigoule : "Baudelaire se lance dans la critique d'art en tant que jeune littérateur, jeune journaliste ; il cherche à percer sur la scène littéraire"

20 min

Baudelaire n'était pas que poète, il était aussi critique d'art. Parcours de l'exposition "L'oeil de Baudelaire" au Musée de la vie romantique en compagnie de son directeur et exploration du paysage artistique des années 1840 observé et commenté par le poète.

BAUDELAIRE Charles (1821-1867) , Autoportrait et croquis, entre 1844 et 1847, Fonds Geoffroy - Dechaume, Cité de l’Architecture et du patrimoine – Musée des Monuments Français
BAUDELAIRE Charles (1821-1867) , Autoportrait et croquis, entre 1844 et 1847, Fonds Geoffroy - Dechaume, Cité de l’Architecture et du patrimoine – Musée des Monuments Français Crédits : © CAPA- MMF

Aujourd'hui, dans Paso Doble :

Jérôme Farigoule, directeur du Musée de la Vie romantique et l’un des commissairesde l’exposition L'oeil de Baudelaire au Musée de la Vie romantique à Paris du 20 septembre 2016 au 29 janvier 2017.

Une belle exposition dans un des plus beaux lieux de Paris !
Situé dans le quartier romantique de la « Nouvelle Athènes », le Musée de la Vie romantique est une jolie demeure avec sa cour, son jardin et ses deux ateliers d’artiste ayant conservé tout son charme. Le Musée accueille jusqu'au 29 janvier 2017 "L'oeil de Baudelaire", une exposition qui renoue le dialogue entre les textes du jeune poète et les oeuvres d’art qu’ils commentent. À travers une centaine de peintures, sculptures et estampes évoquées par Charles Baudelaire, le spectateur confronte son propre regard à la sensibilité artistique de l’auteur des "Fleurs du mal".
Comment se laisser séduire par le « mérite de l’inattendu », préférer toujours un tableau « fait » à un tableau « fini », reconnaître le caractère essentiellement romantique de la couleur, sans désavouer la nature « idéale » de la ligne, réclamer chez les artistes cette part de « naïveté » qui mène à l’audace et à la crudité des tons, attendre d’une oeuvre, fût-ce un portrait ou une page de religion, qu’elle « respire l’amour », reconnaître enfin « l’héroïsme de la vie moderne » et « la beauté de l’habit noir » ?
L’exposition explore le paysage artistique des années 1840 en présentant, autour des artistes phares de l’époque – Delacroix, Ingres, Corot, Rousseau ou Chassériau – les peintres qui ont su lui plaire ou l’irriter. Elle permettra de découvrir la modernité que forge le poète face au nouveau Paris et aux langages artistiques en formation, incarnée par la génération montante et la figure de Manet. Notre invité Jérôme Farigoule, directeur du Musée est l'un des commissaire de l'exposition.

Salon de 1846

II – A QUOI BON LA CRITIQUE ?

« Je crois sincèrement que la meilleure critique est celle qui est amusante et poétique ; non pas celle-ci, froide et algébrique, qui, sous prétexte de tout expliquer, n’a ni haine ni amour, et se dépouille volontairement de toute espèce de tempérament ; mais, — un beau tableau étant la nature réfléchie par un artiste, — celle qui sera ce tableau réfléchi par un esprit intelligent et sensible. Ainsi le meilleur compte rendu d’un tableau pourra être un sonnet ou une élégie. »

C. Baudelaire

DELACROIX Eugène (1798-1863), La Madeleine dans le désert 1845, Paris musée Eugène Delacroix
DELACROIX Eugène (1798-1863), La Madeleine dans le désert 1845, Paris musée Eugène Delacroix Crédits : © RMN Grand-Palais Droits réservés
COURBET Gustave (1819-1877) Portrait de Baudelaire, Montpellier, musée Fabre
COURBET Gustave (1819-1877) Portrait de Baudelaire, Montpellier, musée Fabre Crédits : © RMN Grand Palais
 Jérôme Farigoule
Jérôme Farigoule Crédits : © Musée de la Vie romantique - Paris Musées - Marie Desmargers

- Le site du musée de la Vie romantique à Paris

Chroniques

6H25
3 min

Les Émois

Les rois de la béquille ou les mystères de Brueghel
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......