LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Image du film "Retour à Forbach"

Régis Sauder : "Forbach peut se construire dans la possibilité de vivre les uns avec les autres"

19 min

Régis Sauder filme son voyage initiatique inversé, celui du retour à Forbach, qui l'a vu naître et qu'il a quitté, une ville marquée par la souffrance, par son histoire passée mais aussi suite à la fermeture de sa mine et le chômage qui a suivi. Il filme les gens qu'il a connus et qui sont restés...

Image du film "Retour à Forbach"
Image du film "Retour à Forbach" Crédits : Régis Sauder / Docks 66

Aujourd'hui, dans Paso Doble :

Régis Sauder, réalisateur, pour Retour à Forbach, en salles le 19 avril.

Je n’habite plus Forbach, mais Forbach m’habite et me hante comme une contrée de moi-même, comme le disait Jean Genêt. Forbach m’a fait souffrir un temps mais cette souffrance est apaisée aujourd’hui parce que j’y suis retourné avec une caméra et que j’ai trouvé le mouvement de la réconciliation et de l’apaisement en filmant la ville.

Synopsis

Régis Sauder revient dans le pavillon de son enfance à Forbach. Il y a 30 ans, il a fui cette ville pour se construire contre la violence et dans la honte de son milieu.
Entre démons de l’extrémisme et déterminisme social, comment vivent ceux qui sont restés?
Ensemble, ils tissent mémoires individuelles et collectives pour interroger l’avenir à l’heure où la peur semble plus forte que jamais.

Dans le film, il n’y a pas de volonté de surplomber les gens, c’est déjà difficile de revenir et porter un regard sur un endroit où on ne vit plus parce que ça peut être pris pour une vision éloignée mais au contraire, pour moi c’était très important de voir ce qui nous réunissait plutôt que de voir ce qui nous séparait, c’est ce chemin vers quelque chose qui nous unit : cette ville peut se construire dans la possibilité de vivre les uns avec les autres, dans l’accueil des réfugiés qui aujourd’hui arrivent à Forbach comme ailleurs, sans complaisance ni nostalgie car il ne s’agit pas de se dire que cette ville va revivre ce qu’elle a vécu dans les heures de gloire de la mine, mais il y a quelque chose à reconstruire avec la communauté qui y vit.

Image du film "Retour à Forbach"
Image du film "Retour à Forbach" Crédits : Régis Sauder / Docks 66
Image du film "Retour à Forbach"
Image du film "Retour à Forbach" Crédits : Régis Sauder / Docks 66

Il faut faire le récit de la ville et de son histoire, il faut se souvenir que pendant la Seconde Guerre mondiale, la rue principale de Forbach s’appelait Adolf Hitler Strasse, on mesure alors à quel point cette ville a été traversée par la souffrance, il convient de rappeler cela pour aujourd’hui mettre en lumière une ville qu’on montre souvent dans un instantané des rapports conflictuels entre les communautés alors que ces rapports-là sont le fruit d’une histoire et quand on revient sur celle-ci, on comprend mieux pourquoi on en arrive là aujourd’hui.

Image du film "Retour à Forbach"
Image du film "Retour à Forbach" Crédits : Régis Sauder / Docks 66
Image du film "Retour à Forbach"
Image du film "Retour à Forbach" Crédits : Régis Sauder / Docks 66
Image du film "Retour à Forbach"
Image du film "Retour à Forbach" Crédits : Régis Sauder / Docks 66
Chroniques
6H25
3 min
Les Émois
"Mondiale tm" ou la révolte des clones

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......