LE DIRECT
Les symboles des religions monothéistes

Tito Topin : "Il était difficile pour moi d’être tout de suite Chateaubriand, je me suis donc lancé inconsciemment dans le polar…"

20 min

Tito Topin, maître de l'optimisme désespéré, publie un polar d'anticipation qui décrit un monde lassé des guerres interconfessionnelles et qui cherche de nouveaux coupables : les mécréants, ceux qui ne possèdent aucune religion... Devant une foi devenue obligatoire, c'est la fuite.

Les symboles des religions monothéistes
Les symboles des religions monothéistes Crédits : ©Godong/Leemage - AFP

Jeudi polar dans Paso Doble, avec :

Tito Topin, écrivain, pour L’exil des mécréants, aux éditions La manufacture de livres.

Je vois bien que les religions que nous croyions éteintes dans les années 70, en quelque sorte ma génération, ont été un moment remplacées par les sectes, plus ou moins dangereuses. Maintenant, les religions ont repris le dessus, je pense qu’un jour ou l’autre, les mécréants devront se méfier des états de plus en plus théocratiques...

Résumé du livre par l'éditeur

Sous l'impulsion des États-Unis, de l’Arabie Saoudite, et d'Israël les États, lassés des guerres interconfessionnelles, ont décrété que l'ennemi n'était pas celui qui pratiquait une autre religion que la leur, mais celui qui n'en avait aucune. Ainsi, la Foi devenue obligatoire, les livres saints devenus constitutions, les athées, les rationalistes, les libres penseurs sont pourchassés ou enfermés dans des camps d'inoculation de la foi. Les réfractaires sont déchus de leur nationalité, exilés, spoliés. Pour ces états, les hommes ne sont plus des citoyens mais des fidèles. La contraception, l'homosexualité, l'adultère, le divorce, le mariage entre personnes du même sexe sont interdits et sévèrement réprimés. De plus en plus isolés, les pays du sud de l’Europe, pourtant réputés pour leur grande tradition catholique s’opposent toujours à la pression des gouvernements théocratiques.

C’est au Portugal que Boris Prévert, journaliste, poursuivi pour avoir dénoncé les crimes des intégristes de toutes les religions essaye de s’exiler. Il va embarquer dans sa fuite une amie d’enfance -Soledad- retrouvée à Avignon, Anissa, une fille-mère qu’il protège, et Pablo, un vieux braqueur de banque. A leurs trousses, le Querrec, une inspectrice du ministère de la Justice Divine, un tueur, Abdelmalek Chaambi, en mission spéciale pour l’Evêque Perrin. Ils vont tous se retrouver à Lisbonne, au milieu des cohortes de réfugiés de toute l’Europe qui fuient le pouvoir religieux qui s’étend inexorablement.

Rassemblement interreligieux à Lyon
Rassemblement interreligieux à Lyon Crédits : ©Lissac/Godong/Leemage - AFP

J’ai remarqué que c’est dans les pays les plus antérieurement catholiques qu’on trouve le plus de tolérance. L’Espagne par exemple, après le franquisme, s’est ouvert à toutes sortes de mœurs. Lisbonne, dans mon livre, est encore un espoir...

Chroniques

6H25
3 min

Les Émois

"Coyotte" de Colin Winnette

Bibliographie

L'exil des mécréantsTito TopinLa manufacture de livres, 2017

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......