LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Francesco Barilli dans le rôle de Fabrizio, Prima della Rivoluzione (1964)

Fabrice Del Dongo ou l’Enfant bonapartiste

28 min
À retrouver dans l'émission

C'est un garçon courageux, naïf, un peu maladroit, qui a des réactions d'enfant mais surtout qui est fasciné par Napoléon. Qui est Fabrice Del Dongo ?

Francesco Barilli dans le rôle de Fabrizio, Prima della Rivoluzione (1964)
Francesco Barilli dans le rôle de Fabrizio, Prima della Rivoluzione (1964) Crédits : Copyright MK2 Diffusion

Nouvelle diffusion du 14 octobre 2018

Pour parler de Fabrice Del Dongo, Charles Dantzig reçoit Arthur Chevallier, éditeur et écrivain, qui publie "Napoléon et le bonapartisme" aux éditions du "Que sais-je ?".

Auteur : Stendhal, 1783-1842. Français. Ecrivain, brièvement militaire, employé dans l’intendance des armées, fonctionnaire, puis diplomate. Sans autre argent que ses salaires et ses droits d’auteur. Athée. Politique : gauche, en tout cas bonapartiste et le seul écrivain français conséquent ayant toujours approuvé la décapitation de Louis XVI. Hétérosexuel.

Œuvre : La Chartreuse de Parme, roman, 1839.  

Personnage : Fabrice Del Dongo. 

Adaptations : nombreuses, au cinéma, comme celle de Christian-Jacque en 1948, parfois indirectes, comme le Prima della rivoluzione de Bernardo Bertolucci, en 1964. Opéra d’Henri Sauguet en 1939, comédie musicale de la Revue Takarazuka, au Japon, en 1982.   

Stendhal associe de façon un peu étrange l'enfance à Napoléon, c'est à dire que Fabrice est sincère, est courageux donc il est enfantin donc il n'est pas corrompu donc naturellement il va vers Napoléon. Quelles qu'aient été les convictions de Stendhal vis-à vis de Napoléon dont on sait qu'il l'a aimé, l'état d'esprit de la France à ce moment là est que la pureté, la vertu est du côté des bonapartistes puisque c'est le parti libéral, c'est le parti humain, c'est la parti éclairé.  Arthur Chevallier

Stendhal est peut être l'inventeur de la division entre Napoléon et Bonaparte, Stendhal admirait le général de la République et méprisait l'empereur. Arthur Chevallier

Le coin des livres

Arthur Chevallier, Napoléon sans Bonaparte, Le Cerf.

Bernardo Bertolucci, Prima della rivoluzione, DVD 

Stendhal, La Chartreuse de Parme, Garnier-Flammarion

Stendhal, Romans inédits, préfacé par le Stendhal Club, Les Cahiers rouges, Grasset

Revue du Stendhal Club, n°1, Rose Stendhal et Vert Beyle, éd. du Stendhal Club, diff. Flammarion

Revue du Stendhal Club, n°2, Stendhal et ses amis, éd. du Stendhal Club, diff. Flammarion

Stendhal était de gauche, il était contre les rois, il l'a écrit dans son journal, dans ses écrits autobiographiques, jamais il n' été royaliste. Quant à Napoléon il l'a été très rapidement puis cette idée lui a passé et il a eu la conviction que jamais ça ne reviendrait en France. Arthur Chevallier

A découvrir

Le secret de la postérité de Stendhal

Bibliographie

Napoléon et le bonapartisme

Napoléon et la bonapartismeQue sais-je ?, 2021

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......