LE DIRECT
Emmanuel Macron à l'annonce de sa candidature à la présidence de la République le 16 novembre 2016, dans un centre de formation de Bobigny

Emmanuel Macron Vs. Hegel : l'art d'être anti-système

5 min

Un conseil aujourd’hui à Emmanuel Macron qui s’est déclaré candidat mercredi de la semaine dernière, le 16 novembre, et dont le discours hors parti et hors système a des échos qui rappellent bizarrement Hegel, le penseur par excellence du système…

Emmanuel Macron à l'annonce de sa candidature à la présidence de la République le 16 novembre 2016, dans un centre de formation de Bobigny
Emmanuel Macron à l'annonce de sa candidature à la présidence de la République le 16 novembre 2016, dans un centre de formation de Bobigny Crédits : Sophie Delpont - Radio France

Qu’est-ce qui peut bien rassembler des personnalités politiques aussi diverses que Jean-Luc Mélenchon, Donald Trump, et même maintenant François Fillon ? Quel point commun entre un candidat d’extrême gauche, un populiste américain et un ultra-libéral récemment très plébiscité ?

Eh bien, tous sont désignés dans les médias, ou se désignent eux-mêmes, comme les candidats anti-système. Soit le paradoxe fou qui fait de ces purs produits et moteurs des institutions, prêts à jouer le jeu du système électoral, les incarnations de l’opposition et du rejet.

Dans ce panel, il en manque pourtant un, l’outsider, celui qui ne se dit ni de gauche ni de droite : Emmanuel Macron… ! A l’image de sa déclaration attendue, voire déjà connue, sa posture ne l’est pas moins : lui aussi, comme tant d’autres, refuse le système. Le système politique, ses corporations et ses « règles obsolètes ». Lui aussi refuse le système au nom du changement. Lui aussi refuse ce que tout un chacun est capable de constater par lui-même et que pas un candidat ne peut manquer de souligner pour proposer mieux.

L’Europe, le chômage, les fractures sociales… le tableau qu’Emmanuel Macron brosse de la France « bloquée » depuis 40 ans est bien celui du « déclin », de la « sortie du chemin du progrès ». Qui ne serait pas, dans ces conditions, contre cet ordre ? Qui voudrait ne pas changer et que les choses restent ainsi ?

Dans son Introduction à la philosophie de l’histoire, Hegel évoquait lui aussi, je cite « ces événements, ces incidents » où « nous sentons l’action et la souffrance des hommes », et pour lesquels nous avons besoin de trouver « la justification d’un tel déclin », pour lesquels « nous prenons parti pour ou contre ».

Le paradoxe n’est donc pas tant que le refus du système soit formulé par les tenants-même du système, mais qu’il soit banal, convenu, qu’il soit en fait systématique ! Et là est bien le double problème : non seulement, le conformisme du discours anti-système, mais aussi le fait que ce discours contre l’ordre et pour le changer soit comme un moment nécessaire, un moment finalement dans l’ordre des choses.

Refuser le statu quo tout en prônant la continuité de l’histoire… Emmanuel Macron l’a fait… mais Hegel aussi ! Les échos entre la déclaration de candidature de l’un à Bobigny et l’Introduction à la philosophie de l’histoire de l’autre, sont d’ailleurs frappants : pour Hegel, je cite, « tout doit contribuer à une Œuvre », « les réalités individuelles ne s’épuisent pas dans leurs buts particuliers », mais accomplissent, sans le savoir, le sens de l’histoire. Et Emmanuel Macron ne dit pas autre chose : un président de la République, même contre l’ordre, porte de manière cachée le sens de l’histoire. Même anti-système, il reste donc dans le système et le réalise

« Faire entrer la France dans le 21ème siècle », « retrouver le fil de l’histoire »… Rien de plus dans le système que ce discours anti-système. Et à la manière d’Hegel qui résout la contradiction par la pirouette dialectique, Emmanuel Macron tient lui aussi les deux bouts. Mais maintenant que l’on sait que tout est dans l’ordre des choses, dans le système, faut-il encore tenter de s’en distinguer ?

CONSEIL

Mon conseil à Emmanuel Macron, c’est de lire Hegel et sa thèse sur les grands hommes, toujours dans son Introduction à la philosophie de l’histoire, il assumera ainsi d’accomplir l’histoire tout en surplombant vraiment le reste de ses concurrents.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......