LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
François Fillon

François Fillon Vs. Foucault : « le courage de la vérité »

4 min

Un conseil aujourd’hui non pas à François Hollande et à son courage de renoncer, mais à un autre François, François Fillon le grand gagnant de la primaire de la droite et du centre, qui, lui, mise tout sur « Le courage de la vérité »...

François Fillon
François Fillon Crédits : Eric FEFERBERG - AFP

A chaque candidat, son slogan : au choix, « l’insoumission » de Jean-Luc Mélenchon, « l’identité heureuse » d’Alain Juppé, ou encore le « Made in France » d’Arnaud Montebourg… et puis, il y en a d’autres qui optent pour des concepts vieux comme la philosophie et les déclinent même en spots de campagne.

François Fillon et la vérité. Et même le courage de la vérité, car c’est bien ce qu’on peut lire sur les affiches placardées lors ses meetings. François Fillon et le courage de la vérité, donc. Une longue histoire, puisque il y a déjà 10 ans, en 2006, le candidat républicain avait publié son premier ouvrage sous le titre : La France peut supporter la vérité.

Mais c’est bien avant 2006 qu’il faut en fait remonter pour découvrir cette expression, et pas chez un homme politique… mais chez Michel Foucault : « Le courage de la vérité », ou le titre de ses derniers cours donnés au Collège de France en 1983-84. Et c’est bien à une figure antique que Foucault remonte quant à lui pour développer ce que semble prôner et incarner aujourd’hui François Fillon.

A écouter Foucault puis François Fillon, le parallèle est troublant : François Fillon serait comme la figure actualisée du cynique de l’Antiquité, celui qui a le courage du dire-vrai, et de dévoiler, contre tous les mensonges que l’on entend, que la France est en faillite...

Qui oserait dire que la France va bien?

François Fillon, avec son courage de la vérité, serait-il donc notre candidat cynique qui choque les conventions ? Notre candidat courage ?

Eh bien, rien n'est moins sûr en fait, car, qui ne dit pas aujourd’hui que la France va mal ? Qui oserait dire l’inverse, que la France va bien, surtout quand il s'agit de se faire élire pour proposer mieux ? Qui serait cynique au point d'avouer qu’il y a évidemment mensonge, en période d'élections ?

Si François Fillon ne dit pas plus vrai que les autres candidats, pourquoi donc ses paroles ont-elles alors paru plus vraies pour ses électeurs ? Pourquoi les autres seraient dans l’erreur et lui, dans le vrai ?

C'est que, comme le dit Foucault, l'important de la vérité ne semble pas tant être dans la matière du discours, que dans la manière de le dire et de le vivre. François Fillon ne dit en fait pas quelque chose de plus vrai, dans le fond, que les autres candidats, mais il s'en distingue, en disant et en soulignant, que, lui, il dit vrai, et que lui, il pratique la vérité, en affirmant que, lui, il a donc le courage de la vérité.

Honnêteté et vérité, action et courage, voilà donc le cocktail gagnant selon François Fillon : des paroles vraies, d'abord, puis des actes qui y seront conformes. Mais jusqu'où l'argument de la vérité est-il tenable quand les actes parlent enfin pour eux-mêmes ?

UN CONSEIL

Que François Fillon parle plutôt de « sa » vérité, car à convoquer LA vérité, comme si elle était une et éternelle, elle risque forcément de le ramener à la réalité, c’est-à-dire soit la terrible banalité de ses promesses non tenues, soit la formidable diversité des vérités tenues par les autres.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......