LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manuel Valls

Manuel Valls vs Jankélévitch : l'art de saisir l'occasion

4 min

C'est un conseil aujourd'hui pour Manuel Valls... qui, certes, n'est pas candidat, mais qui pourrait remplacer un autre non-candidat, François Hollande, au poste si convoité de candidat, donc, pour le PS

Manuel Valls
Manuel Valls Crédits : BERTRAND GUAY - AFP

Tempête, tourmente, polémique, tragi-comédie, ou même suicide politique... les termes les plus excessifs ne manquent pas pour qualifier la situation de François Hollande une semaine encore après la parution de ses confidences. Mais sitôt la mort annoncée de l'un, les langues se délient déjà sur les autres, potentiels remplaçants pour être candidat socialiste de l'élection de 2017 : le Président est mort, vive le Président !

Déjà, il y a un an, aux Journées du Patrimoine, Manuel Valls ne cachait pas à un adolescent qui a lui aussi de grandes ambitions, la sienne, celle d'être Président de la République... mais en 2022. En avance de 5 ans sur son propre agenda politique, Manuel Valls tenait pourtant, avant d'envisager cette possibilité, à remplir sa mission de 1er ministre

C'était aussi il y a un an, mais sur France 2 cette fois-ci. Et face aux questions de la journaliste Nathalie Saint-Cricq sur sa possible candidature aux élections présidentielles, Manuel Valls ne flanche pas : être ambitieux oui, mais s'engager dans un camp plutôt que jouer en solitaire, gager sur la victoire plutôt que sur l'échec, miser sur la durée plutôt que parier sur l'instant. Ce qui semblait coller avec le calendrier de ses ambitions...

Mais alors que faire quand l'occasion se présente plus tôt que prévu, comme c'est p-e aujourd'hui le cas ? Comment faire coïncider la durée avec ce que le Vladimir Jankélévitch, dans son 1er volume du Je-ne-sais-quoi et Presque-rien, nomme « un très précieux et très gracieux cadeau de la fortune » : l'occasion, donc, qui n'a rien de l'accident, de l'incident, de la tuile, de l'imprévu, de la circonstance ou de la conjoncture, mais que l'on peut saisir comme, je cite : « un cas qui vient à notre rencontre »?

Pudique Manuel Valls ? Pourtant, certains commentateurs ont vu dans ce discours, ce dimanche 15 octobre à Saint-Pierre et Miquelon, la posture d'un potentiel candidat à la présidentielle qui trace justement son sillon...

A la question « que faire face à l'occasion ? », voudrait-il finalement céder à la tentation du jeu ? Mais du jeu qui consiste à bluffer, à dire une chose pour en révéler une autre, à jouer contre la montre et plus trop collectif ? Peut-être, mais entre compter sur la chance et saisir l'occasion, il y a un monde, ou justement un temps : l'un ne fait que suivre le tempo, l’instant, n'en être que le jouet tout en pensant le maîtriser, quand l'autre, nous dit encore Jankélévitch, sait épier la bonne heure pour l’accueillir et faire rencontrer son désir avec le moment

Mon conseil vient de la « kaïrologie », selon Jankélévitch encore, ou la manière de saisir le kairos, le bon moment donc, pour devenir et faire coïncider son dessein et le destin : et il ne s'agit plus alors de faire semblant, mais de sembler ce que l'on est vraiment, potentiel candidat à la candidature ou potentiel président.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......