LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Législatives Essonne

Schopenhauer au secours de Manuel Valls

5 min

C’est un conseil en forme de SOS aujourd’hui : c’est un appel à sauver à Manuel Valls!

Législatives Essonne
Législatives Essonne Crédits : Arnaud Journois - Maxppp

Car oui, comment notre ancien 1er Ministre, plus trop socialiste et stoppé en pleine marche, tout seul désormais face à 21 candidats, dont les biens connus Dieudonné et Francis Lalanne, peut-il encore gagner les législatives sur ses terres dans l’Essonne ?

La dernière fois que j’ai donné un conseil à Manuel Valls, c’était en décembre dernier. On peut reconnaître que ça n’a pas trop marché… Le conseil que je lui donnais, portait alors sur le rassemblement, sur ce mot que les politiques ont sans cesse à la bouche, et Manuel Valls le 1er. Et ironie du sort, non seulement Manuel Valls n’a pas rassemblé, mais il se retrouve, des mois après, bien esseulé…

Jeudi 11 mai, jour de présentation des candidats pour La République en Marche, Manuel Valls a donc appris qu’il n’avait pas obtenu l'investiture sous cette étiquette... En cause ? « L'intéressé » ne répondait pas aux critères… Respect des règles ou simple prétexte : cet argument en tout cas masque mal le paradoxe qu'il y a à dire dans la même phrase que l'on veut à la fois rassembler, ne pas rejeter, ne pas humilier, et en même temps, le faire. Mais, lui, Manuel Valls, comment en est-il arrivé là ?

Comment, de 1er Ministre, en est-il arrivé à être à la fois sous le coup d'une procédure d'exclusion du Parti Socialiste, et rejeté, car c'est le cas, par le mouvement d'Emmanuel Macron ? Comment, autrement dit, en est-il venu à incarner ce paradoxe en politique, et même du mouvement le plus ouvert qui soit : que pour rassembler, il faut exclure, pour être fort, il faut désigner un faible, pour être nombreux, il faut bien quelques solitaires ?

Comment Manuel Valls en est donc arrivé là ? Eh bien, peut-être, parce qu'il n'a pas été très clair lui-même, à être à la fois satisfait pour la République en Marche qu’il a d’abord critiquée et triste pour le Parti Socialiste qu’il a lâché ; peut-être parce qu'il y a ainsi des stratégies qui échouent et des risques qui ne payent pas ; et peut-être, surtout, parce qu'il a mis au jour et rendu public ce que chacun soupçonne mais aussi suspecte à l'égard des hommes politiques : de vouloir œuvrer en politique et pour tous, mais d’être, malgré tout, toujours seul...

Voilà ce que Manuel Valls a révélé : la solitude profonde de l'homme politique, celle qu'il recherche à vouloir dominer les autres, ce dont on a suspecté Manuel Valls, ou celle qu'il subit pour l'avoir précisément recherchée, et que Manuel Valls paie désormais au centuple. Mais pourquoi la solitude serait-elle donc si douteuse ?

Dans ses Aphorismes sur la sagesse dans la vie, Schopenhauer fait au contraire de la solitude le seul état où l'on est vraiment soi, « l'unisson parfait », l'union même, le seul vrai rassemblement possible, jusqu'à faire de l'isolement le signe d'un rang élevé et de sa grandeur. Au point que l'on en serait presque à se demander si être seul, comme l'est Manuel Valls, est plus qu'un risque du métier ou un vice de l'homme politique, mais la condition même pour gouverner.

Dans ces mêmes Aphorismes, Schopenhauer affirme, je cite : « qui n'aime donc pas la solitude n'aime pas la liberté ». A croire qu'il en a fait la lecture, Manuel Valls se présente justement « en homme libre » à ces législatives... et pourtant, loin de voir la solitude, comme Schopenhauer, comme une « retraite absolue » jamais troublée par le « fréquent entourage d'êtres hétérogènes », Manuel Valls, lui, ne se « planque » pas. Il revendique désormais sa solitude, ni victime ni bourreau... mais à la revendiquer ainsi : goûte-t-il vraiment la noblesse de la solitude, de la liberté ou d'être soi-même ?

CONSEIL

Comment allier fidélité à soi, à ses principes, liberté, et politique, c’est-à-dire jeux de pouvoirs mais aussi, plus positivement, gouvernement de tous et vivre-ensemble, c'est la question qui agite tout politique, ou tout homme qui vit en société d'ailleurs... et si elle est insoluble, je conseillerai quand même à Manuel Valls de lire dans ces Aphorismes sur la sagesse dans la vie, le chapitre « De ce que l'on représente » qui lui permettra au moins de jouir de sa solitude sans en faire un étendard.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......