LE DIRECT
Valérie Dréville et Domnique Blanc

Dominique Blanc et Valérie Dréville : Je est une autre. Avec en live Izo Fitzroy

55 min
À retrouver dans l'émission

"Nous donnons la parole à une icone qui n' a pas parlé depuis 2017 années" Dominique Blanc

Valérie Dréville et Domnique Blanc
Valérie Dréville et Domnique Blanc Crédits : Mathilde Serrell - Radio France

Deux femmes qui brûlent les planches, deux textes profondément iconoclastes !

A la table ce soir, la comédienne Dominique Blanc en ce moment au théâtre de l’Odéon dans "Le Testament de Marie". A ses côtés, la comédienne Valerie Dréville qui joue dans le "Médée-Matériau" d'Anatoli Vassiliev.

A LA TABLE :

  • Dominique Blanc qui, au cinéma comme au théâtre, répare les vivants, explorant toutes les fragilités pour nous rendre plus fort. En ce moment elle donne littéralement la voie à une femme inouïe Marie, mère de Jésus, dans un seul en scène écrit par Colm Tóibín et monté par Deborah Warner au Théâtre de l’Odéon jusqu’au 3 juin 2017.

  • Valérie Dréville après Antoine Vitez ou Claude Régy c’est au metteur en scène russe Anatoli Vassiliev de la mettre en scène aux Bouffes du Nord, du 24 mai au 3 juin.

  • Une troisième femme sera en plateau pour compléter cette affiche, la révélation soul anglaise Izo Fitzroy pour un titre en live !

ACTUALITES :

  • THEATRE "Le Testament de Marie" de Colm Tóibín - mise en scène Deborah Warner - du 5 mai ou 3 juin au théâtre de l'Odéon à Paris

Elle s’appelle Marie. Elle a vu son fils supplicié sur la croix. Cette histoire est celle de l’une des femmes les plus célèbres au monde, les plus représentées dans l’art occidental. L’Irlandais Colm Tóibín lui donne la parole, avec des mots de tous les jours. Ce simple geste opère un renversement fondamental : l’Histoire perd sa majuscule. Nous entendons une histoire, celle d’une mère qui vit en exil, surveillée par ceux qui tiennent à préserver saintement la mémoire de son fils. Une femme qui en des temps troublés lutte de toutes ses forces pour faire entendre la vérité, révélant ainsi sa propre humanité fragile.

Dominique Blanc dans "Le Testament de Marie"
Dominique Blanc dans "Le Testament de Marie" Crédits : Théâtre de l'Odéon
  • THEATRE : "Médée-Matériau" - Texte : Heiner Müller - Mise en scène : Anatoli Vassiliev - du 24 au 3 juin aux Bouffes du Nordà Paris

Médée-Matériau, créé en 2002, cristallise le travail de laboratoire dans lequel Valérie Dréville s’est plongée durant de nombreux séjours à Moscou. Anatoli Vassiliev, grand maître de théâtre russe, nous en livre une toute nouvelle version.

Anatoli Vassiliev m’a fait voir Médée sous un jour absolument nouveau. Elle a tout quitté pour Jason, elle a tué son frère, trahi ses parents, son pays, et elle revient vers son origine, vers la magie, vers les dieux. Elle accomplit un rituel. Pour oublier Jason, il faut aussi qu’elle efface une part d’elle-même, et leurs enfants. Vassiliev ne voit pas ce geste comme un meurtre. Il ne s’agit pas d’une vengeance, mais d’un sacrifice. Alors tout change. L’acte s’apparente à de la magie blanche.

Le sacrifice, ce n’est pas une fin en soi, c’est un passage, c’est un chemin de vie. C’est un retour vers son innocence, sa propre enfance. Un soin de l’âme. Médée traverse son mythe pour renaître. Elle n’est plus l’exilée, l’étrangère, la femme abandonnée. Elle devient un être hybride, « Ni femme ni homme ». Elle transgresse les genres, les origines, les âges. Elle va au-delà de la limite, brûle ses idoles, fait table rase de tout. Valérie Dréville

LE LIVE DU JOUR : Izo Fitzroy

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......