LE DIRECT
Valérie Mréjen & Maria de Medeiros

Maria de Medeiros, Valérie Mréjen et Tinariwen en LIVE - Mères et filles : la confusion des sentiments

56 min
À retrouver dans l'émission

A la table de Ping Pong ce soir, Maria de Medeiros pour la pièce « Un amour impossible » d'après le roman de Christine Angot au théâtre de l’Odéon et Valerie Mréjen qui publie "Troisième personne" chez POL. Le groupe Tinariwen interpretera 1 titre en LIVE extrait de son nouvel album "Elwan".

Valérie Mréjen & Maria de Medeiros
Valérie Mréjen & Maria de Medeiros Crédits : Martin Quenehen - Radio France

T H E A T R E : « Un amour impossible » texte de Christine Angot mis en scène Célie Pauthe au théâtre de l’Odéon du 25 février au 26 Mars

Impossible, ce roman de Christine Angot ? Elle-même l’a qualifié de « trop difficile » à écrire, parce qu’elle devait y explorer « ce que c’est avoir une mère ». Impossible, chacun des amours qui s’y mêlent, s’y opposent violemment. Mais le livre est là. Et celle qui l’a écrit est bel et bien née d’« un amour impossible ». Célie Pauthe a été bouleversée par ce texte où mère et fille renouent leur histoire. Pour incarner leur dialogue et donner forme théâtrale à la transformation d’un « je » en « nous », elle a fait appel à Maria de Medeiros et Bulle Ogier.

« Avoir une mère », quelle est la vérité de ce lien ? Christine Angot a mis longtemps pour aller puiser à un « fond de vérité » totale et complète, mêlant « intime, politique, social, physique, l’instant, et ce qui est permanent, toutes ces vies de ma mère, pour fonder une équivalence avec ce qui s’est tissé entre le lecteur et sa mère. » Ici, lecture et écriture bordent un territoire commun : les « espaces du dedans » à retrouver en écrivant ne sont pas seulement une affaire privée. Le récit devait à la fois restituer la présence singulière de la mère de Christine Angot, mais aussi la « tragédie », la « folie terrestre » que peut être la relation à une mère, parfois ténue mais jamais rompue, la manière dont toute une vie s’en imprègne « du début à la fin ».

Pour dire cette vérité totale d’un amour « qui dirige tout », Christine Angot a mobilisé ce qu’elle en sait « depuis toujours », remontant le cours du temps jusqu’à la première rencontre de ses parents. Lui est un Parisien de bonne famille, polyglotte, lecteur de Nietzsche. Elle, petite provinciale employée à la Sécurité sociale, issue d’une modeste famille juive, est éblouie par son amant. Ils ne devaient pas se connaître. Et pourtant, cela est. Il ne veut pas l’épouser, ne veut se soumettre à aucune loi. Seule compte sa liberté. Celle d’un être « supérieur » qui ne se reconnaît aucun égal, aucune limite, aucune nécessité que celle de faire « une ou deux concessions à la société », juste ce qu’il faut pour « avoir la paix ». Tel est l’homme qui veut faire un enfant avec Rachel. Elle l’accepte. C’est de cet amour-là que naît leur fille Christine. C’est dans cette impossibilité que se prépare le viol de l’enfant. Et que s’engendre cette difficulté terrible de dire « ce que c’est avoir une mère ».

Célie Pauthe a été bouleversée par Un amour impossible. Elle a été frappée par la puissance de la rencontre entre mère et fille, qui, au terme du roman, reviennent sur le passé pour renouer ensemble le fil de leur histoire. Elle a eu envie de faire entendre ces paroles où s’opère ce partage proprement théâtral : « la transformation d’un « je » en « nous ». À sa demande, Christine Angot a adapté son roman pour la scène. Et sous sa direction, Maria de Medeiros et Bulle Ogier prêteront leurs voix au dialogue entre Rachel et Christine.

R O M A N : "Troisième personne" de Valérie Mréjen chez POL

On était deux, on devient trois, ce n’est pas rien...Valérie Mréjen décrit et essaie de comprendre ce bouleversement dans la vie quotidienne, mais aussi dans la perception que l’on a du monde. C’est un regard surpris, perplexe qu’elle porte sur l’enfant qui survient et, du coup, sur ce qui l’entoure : les gens comme les choses, les comportements. Tout en s’autorisant des décrochages et des digressions le texte, comme d’habitude écrit dans la plus grande simplicité et la plus belle plasticité, suit les premières années de l’enfant et ce dès la sortie de la clinique, avec immédiatement, alors que le taxi ramène chez eux la mère,...

"Troisième personne" de Valérie Mréjen
"Troisième personne" de Valérie Mréjen Crédits : POL

L E L I V E D U JOUR :

Artiste : Tinariwen // Album : Elwan

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......