LE DIRECT
Marie-Agnès Gillot & Karine Henry

Marie-Agnès Gillot et Karine Henry

55 min
À retrouver dans l'émission

A la table de Ping Pong Marie-Agnès Gillot, danseuse étoile à l’Opéra de Paris pour « Tree of codes » de Wayne McGregor – du 3 au 23 février à l’opéra de Paris et Karine Henry, écrivaine qui publie "La danse sorcière" aux Editions Actes sud

Marie-Agnès Gillot & Karine Henry
Marie-Agnès Gillot & Karine Henry Crédits : Martin Quenehen - Radio France

DANSE : « Tree of codes » de Wayne McGregor – du 3 au 23 février à l’opéra de Paris

Créé en juillet 2015 au Festival international de Manchester pour les danseurs du Ballet de l’Opéra national de Paris et de la Company Wayne McGregor, Tree of Codes a l’énergie des spectacles nés de collaborations d’artistes à la fleur de la créativité, comme l’histoire a toujours su les réunir à la faveur d’expérimentations et d’intérêts communs. Wayne McGregor s’inspire du roman de l’Américain Jonathan Safran Foer qui a ciselé son récit en découpant les pages du livre de Bruno Schulz, The Street of Crocodiles. Il fait appel au musicien Jamie xx qui compose une musique à la lisière de la pop et de l’électronique et, pour la scénographie, à l’artiste Olafur Eliasson, internationalement célébré pour ses interventions monumentales à Londres ou à New York. Portés par une musique sensorielle, les jeux de miroir et de lumière dévoilent toute la polysémie des mouvements des danseurs, tel un effeuillage du vocabulaire du chorégraphe dans lequel notre regard est littéralement mis en espace.

ROMAN : Karine Henry "La danse sorcière" aux Editions Actes Sud

Après l’Opéra de Paris et plusieurs années à Düsseldorf avec Pina Bausch, Else est revenue en France où elle fait partie de la compagnie des Kachinas, célèbre pour ses fascinantes improvisations chamaniques. Depuis plus de trente ans, Else n’a jamais cessé d’exercer son art car la pratique de la danse comme unique thérapie l’a véritablement sauvée d’une pathologie sévère – une catatonie consécutive à un traumatisme de l’enfance. Danser, puiser en soi la maîtrise du déploiement puis laisser advenir la beauté, le sens et l’harmonie : c’est à l’abri de cette discipline que cette femme a reconstruit sa vie… jusqu’au matin où l’entrave se manifeste. Face à sa salle-verrière, ce lieu lumineux où depuis toujours s’est enracinée sa danse, quelque chose apparaît, par-delà une lucarne située de l’autre côté de la rue. Une ombre la regarde. Qui semble la menacer.

Alors l’envahit la peur, celle de la paralysie, celle du trauma. Ou celle de la folie. Le corps virtuose défaille, le geste se dérègle. Et pire : ses proches n’entendent pas, la renvoient à l’obscur, s’interrogent et sous-estiment l’éventualité d’une présence hostile.

Grand roman de la danse – de Wigman à Carolyn Carlson, de Nijinski à Béjart, de l’Opéra Garnier au Tanztheater Wuppertal de Pina Bausch et jusqu’au Sankai Juku –, ce livre du corps en mouvement, inspiré, exalté ou contraint, est aussi celui de l’inquiétante étrangeté qui saccage la chorégraphie d’une vie, désaxe la trajectoire d’une étoile et la projette dans une tout autre démesure.

Karine Henry "La danse sorcière"
Karine Henry "La danse sorcière" Crédits : Editions Actes Sud

D I S Q U E DU J O U R

BUMPKIN ISLAND album ALL WAS BRIGHT

Mar 02 Maison de L'Etudiant Caen
Mar 10 L' Ubu Rennes, France
Mar 23 Le Petit bain Paris
Mar 29 Le Ferrailleur Nantes, France

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......