LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Frédéric Fresson, Philippe Labro et Norah Krief

Norah Krief, Frédéric Fresson & Philippe Labro

56 min
À retrouver dans l'émission

A la table ce soir, la comédienne Norah Krief pour "Al Atlal", c'est à travers ce poème de Ibrahim Nagi chanté par Oum Kalsoum qu'elle revient sur ses propres souvenirs et celui de sa mère. A ses côtés Philippe Labro à l'occasion de la parution « Ma mère cette inconnue » aux éditions Gallimard. .

Frédéric Fresson, Philippe Labro et Norah Krief
Frédéric Fresson, Philippe Labro et Norah Krief Crédits : Mathilde Serrell - Radio France

S P E C T A C L E : "Al Atlal" Un projet de Norah Krief accompagnée par Frédéric Fresson D'après le poème d'Ibrahim Nagi chanté par Oum Kalsoum.

À L'AMOUR, AUX PAYS, AUX REGRETS, AUX RUINES DE LA VIE

Quand Wajdi Mouawad m'a proposé de chanter un extrait d’Al Atlal, ce long poème d'Ibrahim Nagi interprété par Oum Kalsoum, c’était en janvier 2016 dans la pièce Phèdre(s) mise en scène par Krzysztof Warlikowski.

En écoutant cette chanson, j'ai eu une montée de nostalgie. Je revoyais ma mère concasser au mortier son café, le moudre fin comme de la farine me disait-elle, le mettre dans sa zazoua sur le feu doux du kanoun, ajouter une goutte d’eau de fleur d’oranger, tout ça dans notre jardin de banlieue parisienne. Elle restait concentrée, surveillant avec vigilance le frémissement du café qui dégageait une arôme de noisette grillée. Et c’était long, ça bouillait lentement, elle retirait, et remettait la zazouasur le feu tout en écoutant Oum Kalsoum sur le tourne-disque de la maison.

J'étais trop jeune pour comprendre ce que représentait ce moment qui s’étirait dans l’après-midi, et ce besoin essentiel qu'elle avait de passer quelques heures avec Oum Kalsoum. L'amour perdu, le regret, le pays, ces mélodies orientales, cela ne me parlait pas. Cette langue, l’arabe, diffusée à plein volume dans le jardin, m’agressait, je ne la comprenais pas et la rejetais. Je pense que j'avais honte au plus profond de moi, je cherchais plutôt comment m'intégrer à l'école, et surtout comment faire avec le regard des voisins, ça c'était fondamental.

Aujourd’hui j’ai besoin de chanter ce poème en entier, de retrouver la langue arabe et je décide d’en faire un temps de représentation, de concert, de théâtre musical. Norah Krief

D A T E S : En résidence à la Comédie de Valence jusqu’au 30 avril. Générale le 30 avril. Il sera ensuite présenté du 29 au 31 mai 3 juin Festival Ambivalence(s) à Valence

Également dans le cadre du festival Passages qui se tient à Metz du 5 au 14 mai. La pièce sera jouée dimanche 7 mai à 16 heures.

T O U R N E E R E N T R E E : 5 - 10 octobre, La Comédie de Valence // 6 - 23 décembre, TNP de Villeurbanne // 18 - 20 janvier, Comédie de Clermont // 28 & 29 mars - Théâtre Sorano // 05 - 06 avril - La Comédie de Béthune

Oum Kalsoum
Oum Kalsoum

R E C I T : " Ma mère cette inconnue" de Philippe Labro // Editions Gallimard

"Netka, il y a du slave dans ce nom qui sonne clair. Elle a cinquante pour cent de sang polonais dans ses veines. Il me faudra beaucoup de temps pour identifier la Pologne, chercher la trace du père inconnu, éclaircir les mystères, imaginer l'enfant-valise, la petite fille abandonnée. Elle est, elle était ma mère." Philippe Labro.

Ma mère cette inconnue // Philippe Labro - Gallimard (Aucun(e)

Ma mère cette inconnue- Philippe Labro
Ma mère cette inconnue- Philippe Labro
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......