LE DIRECT
Géraldine Chaillou, Jean-Marie Hordé & Jérôme Clément

Jérôme Clément, Jean-Marie Hordé et Géraldine Chaillou - Nouvelle politique culturelle et théâtre citoyen

54 min
À retrouver dans l'émission

Avec Jérôme Clément qui signe "L'urgence culturelle", manifeste pour une politique culturelle qui referme les calculettes et rouvre les livres. Et avec Géraldine Chaillou et Jean-Marie Hordé, directrice adjointe et directeur du Théâtre de la Bastille, un théâtre occupé depuis plus d'un mois.

Géraldine Chaillou, Jean-Marie Hordé & Jérôme Clément
Géraldine Chaillou, Jean-Marie Hordé & Jérôme Clément Crédits : Martin Quenehen - Radio France

Ce soir nous suivrons le fil de cette journée spéciale de France Culture sur « le désir de politique », avec des hommes et des femmes qui rendent désirable et pressante la fameuse « politique culturelle ».

ACTUALITES :  

>>> E S S A I : "L'urgence culturelle" aux éditions Grasset

Dans ce texte engagé, Jérôme Clément nourrit d’exemples vécus son analyse de l’évolution des politiques culturelles en France, dresse le portrait sans concession de leur délaissement progressif par l’Etat et propose des solutions concrètes. -Présentation de l'éditeur-

L'urgence culturelle - Jérôme Clément
L'urgence culturelle - Jérôme Clément Crédits : Grasset

>>> T H E A T R E : "Occupation Bastille" du 11 avril au 12 juin au théâtre de la Bastille à Paris

Avec : Jacques Bonnaffé, Miguel Borges, Raquel Castro, David Geselson, Grégoire Monsaingeon, Alma Palacios et Ruth Vega-Fernandez.

Il y a quelques jours, nous avons eu une discussion entre tous les participants d'Occupation Bastille sur l’impact que ce projet avait sur nos vies. Nous avons découvert, à notre grande surprise, que bon nombre d’entre nous avaient des difficultés à dormir. « Il y a tellement d’idées dans ma tête quand j’arrive chez moi que je passe la nuit éveillée à penser au théâtre », disait quelqu’un. « Quand je ne suis pas ici, je suis en train d’écrire des idées pour les ramener ici. Je ne dors pas. J’en rève la nuit », disait un autre. Avant même d’être arrivé à mi-chemin du projet, quelque chose a déjà bougé grâce à lui. Les personnes qui occupent la Bastille sont elles-mêmes occupées par ce théâtre.

Quelque chose d’autre à changer subtilement au cours de ces dernières semaines. Durant les premiers jours de ce projet, nous disions qu’il y avait l’équipe du Théâtre de la Bastille (des techniciens à l’accueil, en passant par l’administration), l’équipe artistique (les acteurs français et portugais), et plusieurs dizaines de spectateurs qui s’étaient inscrits. À présent, nous sommes les 90 participants du collectif Occupation Bastille, déterminé à habiter ce théâtre autrement. Mais nous sommes aussi des noms propres, Raquel, Axel, Irène, des personnes qui passent leurs journées à essayer de faire du théâtre ensemble, en accord ou en désaccord, en dirigeant ou en se laissant porter, en montrant ou en regardant.

Nous avons un tas de questions sur le monde, sur le théâtre, sur ce que nous faisons ici, Rue de la Roquette, sur la radio et la nourriture. Et nous ne répondons jamais à ces questions, sinon par d’autres questions. Nous interrogeons sous forme de théâtre. Nous essayons de faire du théâtre ensemble, beaucoup de petites pièces, des idées que n’importe lequel d’entre nous peut proposer chaque jour de l’occupation. Ce sont des tentatives fragiles qu’une brise un peu plus forte peut faire s’effondrer, mais qui se multiplient et forment un chœur désaccordé de faiseurs de théâtre. - Tiago Rodrigues-

Occupation Bastille
Occupation Bastille Crédits : Théâtre de la Bastille

DISQUE DU JOUR :

Chroniques

19H30
8 min

Le Journal de la culture

Le Journal de la culture : Lundi 23 mai 2016
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Chronique
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......