LE DIRECT

En France, l'élection américaine du bout des lèvres

3 min
À retrouver dans l'émission

A un mois de l’élection présidentielle américaine, et quelques jours après le premier débat télévisé entre Barack Obama et Mitt Romney, quels regards portent les expatriés américains en France ? Etudiants, salariés, retraités, les attentes sont différentes, mais plusieurs des personnes rencontrées expliquent voir l’élection de novembre prochain d’une manière différente, du fait de leur présence dans l’Hexagone.

Pixel USA - Soirée de lecture à la librairie Shakespeare and company
Pixel USA - Soirée de lecture à la librairie Shakespeare and company Crédits : Abdelhak El Idrissi - Radio France

Officiellement, 30 000 Américains vivent en France avec un titre de séjour. D'autres ont la double nationalité, soit à peu près 45 000 expatriés dans l'Hexagone (il n’existe pas de chiffre officiel exact).

A l’approche du scrutin de novembre, le sujet des élections revient invariablement dans les conversations.

A Paris, des Républicains minoritaires, mais confiants
Chris et Suzanne Knowles sont arrivés en France il y a quatre ans, non pas des Etats-Unis, mais du Koweit. Chris Knowles travaille pour un grand groupe coté au CAC 40.

Pixel USA Suzanne
Pixel USA Suzanne

Quant à Suzanne, sa femme, elle a longtemps étudié la science politique et a tenu un bureau de vote dans sa ville de Houston.

Le couple originaire du Texas vote républicain , et donc Mitt Romney pour la présidentielle. Mais Suzanne Knowles n’a pas tout le temps était dans "ce camp" . Elle revient sur son parcours et explique qu'elle n'a jamais vu d’élection aussi clivante que celle-ci :

Écouter
1 min
Écouter

Suzanne sait que Barack Obama jouit encore d’une bonne image dans l’opinion. Une image faussée selon elle par les médias, et le manque de sens critique de ses concitoyens . Mais elle espère malgré tout que les Républicains sauront se mobiliser comme il y a deux ans avec la victoire lors des élections pour le Congrès :

Écouter
1 min
Écouter

Pour les Démocrates : Obama toujours mieux que Romney
Les Démocrates peuvent compter sur des militants très actifs et organisés . Le parti de Barack Obama dispose d’une antenne officielle à Paris et peut se reposer sur des relais culturels comme la Dorothy’s Gallery, gérée par Dorothy Polley, une militante de la première heure . Elle organise d’ailleurs pendant la campagne des soirées, avec des petits "concerts" , des projections, et la rediffusion des débats entre Barack Obama et Mitt Romney. Une exposition "Obama’s America" est également accessible au public.

Pixel USA Jill
Pixel USA Jill Crédits : Radio France

Jill Danger se rend souvent à la galerie . Elle habite en France depuis 40 ans, et a toujours voté démocrate. En 2008 elle s’est investie dans la campagne de Barack Obama. Pleine d’espoir, elle a rapidement été déçue par les premières mesures du président. Aujourd’hui l’optimisme s’est envolé, mais Jill votera quand même Barack Obama , par crainte de voir Mitt Romney et son colistier Paul Ryan l’emporter :

Écouter
1 min
Écouter

Jill est persuadé de la victoire de Barack Obama, et elle se permet par la même occasion de se projeter après l’élection pour expliquer comment elle compte s’investir pour influencer la politique de l’actuel président démocrate :

Écouter
1 min
Écouter

La jeunesse s’interroge
Les étudiants américains sont nombreux à Paris. Pour quelques mois, voir définitivement.

Pixel USA shake
Pixel USA shake

Alexandra Vangsnes a 21 ans et veut vivre en France. Après avoir étudié la littérature et la philosophie à l’université de Washington DC, elle est venue en France pour se consacrer à l’étude la littérature française. Depuis son arrivée début septembre elle est hébergée au premier étage de la librairie Shakespeare and company, en échange elle travaille deux heures par jour dans la librairie et s’est engagée à lire un livre par jour.

Elle suit l’actualité politique américaine sur les sites internet en anglais.

Et après quelques semaines en France, elle a l’impression de porter un regard différent sur ces questions. Un regard plus ouvert :

Écouter
1 min
Écouter

Alexandra se demande pour qui elle va voter. Keaton Karvas , un camarade de la librairie Shakespeare and company, se demande plutôt quel est l’intérêt d’aller voter.

Agé de 19 ans, il porte un regard très dur sur le fonctionnement de la politique aux Etats-Unis. Il a grandi à Albuquerque (sud-ouest) et voyage en Europe depuis le printemps dernier : Portugal, Espagne...

Selon lui, la question de la valeur du vote se pose dans un système où le lobbying est très ancré :

Écouter
1 min
Écouter

Les indécis comme Keaton semblent malgré tout être assez rares. La plupart des expatriés connaissent la démarche pour voter.

Pixel USA lunettes
Pixel USA lunettes

En France une association américaine : Union of Overseas Voters, gérée par Tony Paschall fait un important travail d’information auprès des électeurs. Mardi 25 septembre, plus de 200 expatriés sont venus se renseigner à l’occasion d’une journée marathon pour les inscriptions sur les listes électorales :

Écouter
1 min
Écouter

Pour s’inscrire, les expatriés doivent indiquer leur dernière adresse connue aux Etats-Unis. Une fois retrouvée, l’inscription est validée et le vote peut se faire par internet ou par courrier . Sinon l'association de Tony Paschall fournit des "bulletins de secours" :

Pixel USA vote2
Pixel USA vote2

Abdelhak El Idrissi

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......