LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Être communiste en 2013

4 min

A l'occasion de la Fête de l'Humanité, Pixel s'intéresse aux électeurs et militants communistes. Selon eux, les leçons du passé ont été tirées, le Parti et ses militants ont reconnu leurs erreurs et repensé leur engagement après la faillite du bloc de l'est et plusieurs millions de morts.

"Indignation", "révolte", "Monde plus juste", "partage", "répartition des richesses", le vocable des sympathisants communistes n'a guère changé depuis la naissance du Parti à l'issue du congrès de Tours du 25 au 30 décembre 1920.

Pixel Communiste - Le poids du PCF
Pixel Communiste - Le poids du PCF

"Je vais être plus active syndicalement dans les années à venir. L'engagement militant aide à tenir"

Pixel communistes - Hélène est institutrice
Pixel communistes - Hélène est institutrice Crédits : Frédéric Métézeau - Radio France
Écouter
2 min
Écouter

L'engagement de Marine, 29 ans, institutrice, est aussi guidé par les difficultés concrètes qu'elle rencontre dans l'exercice de sa profession. Cette militante communiste est par ailleurs vendeuse du journal L'Humanité à Aubagne, ville communiste depuis 1965 :

Pixel Communistes
Pixel Communistes Crédits : Frédéric Métézeau - Radio France
Écouter
6 min
Écouter

Aujourd'hui, la plupart des cadres du Parti n'ont pas suivi le cursus de leurs aînés. Ils ne sont plus guidés par une idéologie structurée mais par un corpus de valeurs. "Il n'y a plus de bloc idéologique" reconnaît le secrétaire de la section communiste d'Aubagne André Danchiesi (49 ans), qui a lui-même tâtonné avant d'adhérer très récemment au Parti Communiste :

Hélène Danchiesi, infirmière, épouse du secrétaire de section explique comment elle en est venue à adhérer au PCF il y a quatre ans : "Agir, aider, être avec les gens, être ensemble... C'est faire de la politique, non ?"

Écouter
1 min
Écouter

A l'inverse des Danchiesi, Dominique Lesparre a été formé à "l'école" du parti. Né en 1946 et entré au PCF en 1976, ce chaudronnier devenu maire de Bezons et conseiller général du Val d'Oise raconte son itinéraire vers le communisme, façonné par la lecture de Marx, de l'Humanité et par ses rencontres avec des syndicalistes ouvriers.

"Dans un monde où le discours est très court, très fragmenté, très simple et très facile, le discours des communistes est plus difficilement crédible"

Écouter
4 min
Écouter
Pixel Communiste - Bernard Pudal
Pixel Communiste - Bernard Pudal Crédits : Frédéric Métézeau - Radio France
Écouter
5 min
Écouter

Autrefois homogène et structuré par un "intellectuel collectif" , le Parti Communiste Français a donc perdu en doctrine explique Bernard Pudal, professeur à l'université de Nanterre et chercheur au CNRS. Des années 30 jusqu'au début des années 80, le PCF a formé et instruit des générations de militants issus des classes. "Aucun autre parti n'a été capable de réaliser l'idéal démocratique, ce sont des gens du peuple qui participent à la gestion des affaires politiques. Mais cette réussite est associée au plus grand échec historique du communisme qu'est le stalinisme" :

Pixel Communiste - Daniel Fontaine
Pixel Communiste - Daniel Fontaine Crédits : Frédéric Métézeau - Radio France
Écouter
5 min
Écouter

Pour Bernard Pudal, le PCF d'aujourd'hui est "dé-homogénéisé" et "dé-idéologisé" . Le maire d'Aubagne Daniel Fontaine , adhérent du parti depuis 1971, admet qu'après l'effondrement du modèle socialiste, il faut repenser un projet de société mais que ce dernier peut encore s'inspirer d'une pensée marxiste toujours d'actualité. Pour autant, il dirige la ville à la tête d'une large majorité allant de l'extrême-gauche au MODEM.

"On a pas besoin d'afficher un drapeau pour porter des valeurs"

Pixel Communiste - La mairie d'Aubagne
Pixel Communiste - La mairie d'Aubagne Crédits : Frédéric Métézeau - Radio France
Pixel Communiste - Olga Touitou
Pixel Communiste - Olga Touitou Crédits : Frédéric Métézeau - Radio France
Écouter
2 min
Écouter

Mais à Aubagne, les militants communistes respectent encore certaines traditions ancestrales du PCF comme la vente de l'Humanité le samedi matin sur le marché. Contre une intervention militaire en Syrie, contre la réformes des retraites, contre les licenciements boursiers, les thématiques elles aussi sont bien rodées... Olga Touitou est militante :

"Nos ouvriers de Fralib à Gémenos attendent la reprise depuis plus de 1000 jours"

Pixel Communiste - Le stand de L'Humanité lors d'une manifestation
Pixel Communiste - Le stand de L'Humanité lors d'une manifestation Crédits : Frédéric Métézeau - Radio France

En 2012, le Parti Communiste Français revendiquait 138.000 adhérents contre un maximum de 700.000 en 1978 mais les électeurs du PCF demeurent bien plus nombreux. Après trois décennies de baisse ininterrompue, l'effondrement électoral semble enrayé, comme le 22 avril 2012 quand le candidat soutenu par le PCF Jean-Luc Mélenchon recueille 3 984 822 voix (11,1%) avant d'appeler à voter François Hollande (à 5'23).

Pixel Communiste - L'effet front de gauche
Pixel Communiste - L'effet front de gauche

Le score de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle incarne "l'effet Front de Gauche" regroupant PCF, Parti de Gauche et Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE) qui a permis à la gauche du Parti Socialiste de redresser la tête, tout en contenant la poussée de l'extrême-gauche trotskiste. Mais pour la première fois depuis 1974, le candidat soutenu par le PCF n'était pas membre du PCF !

La majorité des militants et les élus communistes restent d'ailleurs sceptiques par rapport à Jean-Luc Mélenchon dont ils ne partagent pas la virulence envers le Parti Socialiste et François Hollande. C'est le cas de Dominique Lesparre qui ne regrette pas d'avoir voté pour le candidat socialiste le 6 mai 2012.

Dans la stratégie du rapport de Jean-Luc Mélenchon avec le Parti communiste, j'ai toujours été assez méfiant

Écouter
1 min
Écouter

A l'occasion de la présidentielle 2012, Jean-Luc Mélenchon et le Parti Communiste s'étaient alliés dans une perspective "gagnant-gagnant" car leurs intérêts étaient complémentaires. Aujourd'hui, leurs intérêts électoraux divergent et cela explique les tensions grandissantes au sein du Front de Gauche note Bernard Pudal.

Écouter
1 min
Écouter

Retrouvez l'intégralité de l'entretien avec Bernard Pudal :

Écouter
10 min
Écouter

Voici les contributions des internautes sur Twitter et Facebook

PCF
PCF Crédits : Chmee2

Enquête de Frédéric Métézeau

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......