LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Sciences : où sont les femmes ?

4 min

Les femmes restent globalement toujours très peu nombreuses dans les cursus scientifiques du supérieur (sciences dures) et les métiers correspondants. Malgré quantité d'initiatives, d'associations et de lois. La parité de plus en plus instituée semble toutefois commencer à inverser la donne.

Crédits : sdecoret - Fotolia

Même si les stéréotypes, des "traditions" et l'autocensure persistent, sans nouveaux modèles forts pour les jeunes. Enquête d'Eric Chaverou, complétée par vos nombreuses réactions, à la veille de la journée internationale de la femme.

Jeunes au CIDJ, à Paris, en mars 2014
Jeunes au CIDJ, à Paris, en mars 2014 Crédits : Eric Chaverou - Radio France

Sandrine a 21 ans. Elle est venue dans le plus important centre d'orientation d'Ile-de-France (CIDJ) pour changer de filière. Et pour elle, « Franchement, les métiers scientifiques, c’est un truc où je ne mets pas la tête. Parce que pour moi, c’est difficile. Il faut calculer des petits trucs, c’est trop. » Mais quand on lui demande si on lui en a parlé jusqu’ici : « Mmmm. Non, non, non. Mais, ce qui est fait est fait ! » Témoignage édifiant quand les femmes restent toujours très sous-représentées dans les cursus scientifiques du supérieur et les emplois qui en découlent. Elles sont 45% à étudier ces matières au lycée et ont de meilleurs résultats que les garçons au bac S. Mais après, la chute est vertigineuse , en particulier en mathématiques : 16% seulement s'y intéressent en facs et grandes écoles. A tel point que l’on s’inquiète de pouvoir trouver de futures enseignantes ! Laurence Broze préside l'association Femmes et Mathématiques, lancée il y déjà 26 ans, et elle ne désespère pas, malgré une dégradation de la situation :

Écouter
8 min
Écouter

La communauté mathématique aurait enfin pris conscience du problème et Laurence Broze rejette en partie et assez prudemment sûrement le résultat d'un machisme trop pesant dans son milieu :

Écouter
50 sec
Écouter

L’association "Elles bougent", qui oeuvre avec les entreprises et l’industrie en faveur des jeunes femmes ingénieures, constate en revanche un réel changement politique et législatif. En particulier avec la nomination d'une ministre de plein droit, des textes et sanctions plus contraignantes depuis un an et un plan mixité visant à ce qu'un tiers de tous les métiers soit réellement mixte d'ici 2025. Par parenthèse, nous avons cherché à joindre

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

et

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

grâce à Twitter, mais sans la moindre réponse.

 Marie-Sophie Pawlak, présidente de l'association "Elles bougent"
Marie-Sophie Pawlak, présidente de l'association "Elles bougent" Crédits : Eric Chaverou - Radio France

Pour réussir dans les métiers des sciences, la présidente d'"Elles bougent", Marie-Sophie Pawlak , mise beaucoup entre autres sur le stage obligatoire de 3e en entreprise. Une plateforme en ligne propose ainsi des centaines d'offres dans toute la France. Et ingénieure de formation, elle se réjouit d'une lente mais significative augmentation du nombre de femmes en école d'ingénieurs :

Écouter
3 min
Écouter

Cela s'améliore donc selon Marie-Sophie Pawlak, également en charge des partenariats avec les entreprises au sein de l'ESSEC. Même si elle déplore vivement les récentes polémiques autour du genre :

Écouter
1 min
Écouter
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"On manque de femmes "modèles" très connues des jeunes"

La parité est instituée, promue, y compris au sein du gouvernement, mais ce n’est pas une scientifique qui va bientôt entrer au Panthéon !

Femme ingénieure
Femme ingénieure

Et les modèles autres que familiaux, en particulier du père, manquent d’après Yannick Lejeune, directeur internet du groupe d’enseignement privé Ionis . ll a lancé le site "Femme ingénieure", avec série, news et témoignages, pour attirer des lycéennes dans ses écoles d’ingénieurs et répondre aux demandes des « DRH qui ont des questions de diversité à gérer dans leurs entreprises » (et des questions d'image). Sans oublier « une fonction militante qui correspond aux très bons parcours de nos étudiantes » :

Écouter
7 min
Écouter

Le poids des stéréotypes

Mais de nombreuses études démontrent que les choix des filles - jeunes femmes peuvent aussi venir de déterminismes sociaux et de stéréotypes acquis dès la petite enfance, et véhiculés souvent de façon aussi inconsciente que naturelle par les parents, la famille ou l'environnement éducatif. "Les filles pas douées en maths" est un de ces stéréotypes et "la menace du stéréotype" vaut aussi dans ce cas. Ou comment le seul fait de présenter à une fille quelque chose qui pourrait viser son groupe l'affaiblirait. Une professeure d'histoire géographie (Caroline Bernard) nous l'a d'ailleurs démontré en quelques tweets. > Découvrez les, document à l'appui, ici. Avec toutes vos autres réactions :

Visuel Pixel Femmes et sciences
Visuel Pixel Femmes et sciences Crédits : Fotolia

Maîtresse de conférence en psychologie de l'orientation, Françoise Vouillot nous a aussi longuement parlé de ces stéréotypes et de leurs effets.

Françoise Vouillot
Françoise Vouillot Crédits : Geneviève Méric - Radio France

Pour celle qui estime que « l’orientation est le symptôme du genre », il faut donc agir au plus tôt.

Membre du Laboratoire de l'Egalité, elle défend les ABCD du même nom et estime que « le nerf de la guerre pour l'école se situe dans la formation initiale et continue des équipes éducatives, de tous les adultes qui contribuent au fonctionnement de l'école ». Et membre également du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, elle veille aux contenus des manuels et programmes scolaires à ce propos :

Écouter
11 min
Écouter

Et le poids des mots !

Pour traiter les maux à leurs racines, revenons au CIDJ . Le grand centre d'orientation francilien a en effet décidé à la rentrée de féminiser les intitulés de ses 700 fiches métiers. Chantier en cours. Une idée d'une de ses journalistes, Valérie François , qui venait de réaliser un dossier sur ces questions pour le site Jcommejeunes.com. « Le mot est important et souvent les jeunes filles ne se projettent pas dans un métier, parce qu'elles le voient au masculin » :

Écouter
1 min
Écouter

Enfin, pour les noms propres, la Fondation l'Oréal, en partenariat avec Wikimédia et Universcience, a investi Wikipédia le 1er février dernier. Avec aussi le relais du blog "Allez les filles ! Osez les sciences !". Objectif : mettre en lumière des femmes de science par de nouvelles fiches ou des compléments, alors que 90% des contributeurs de cette encyclopédie universelle sont des hommes ! Le monde en sait ainsi davantage maintenant sur Marthe Gautier, la découvreuse du chromosome responsable de la trisomie 21, que l'unique ligne qui la présentait !

Extrait de la fiche Wikipédia de Marthe Gautier
Extrait de la fiche Wikipédia de Marthe Gautier

Responsable de la communication internationale de cette Fondation, Aude Desanges évoque cette opération mais aussi l'action de son groupe depuis 16 ans pour promouvoir les femmes scientifiques, grâce notamment à des prix, des bourses et un nouveau média en ligne lancé dans la nuit de vendredi à samedi : DiscovHer :

Écouter
5 min
Écouter
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......