LE DIRECT
.

Tendance jeûne

4 min

Le Ramadan approche mais les musulmans ne sont pas les seuls à se préoccuper de leur jeûne. Car pour différentes raisons, spirituelles, diététiques, militantes, voire thérapeutiques, cette pratique ancestrale connaît un retour en vogue. Enquête d'Eric Chaverou.

.
. Crédits : FPR - Fotolia

« Je n'imaginais pas du tout jeûner. Je me sentais trop gourmand. Je viens du Sud-Ouest, où l'on mange, où l'on a un rapport à la nourriture très particulier. » Devant une tasse de thé, Thierry de Lestrade se confie. Journaliste et Prix Albert Londres, il a découvert ce « nouvel espace de liberté » à l'occasion d'un documentaire réalisé en 2011 avec Sylvie Gilman. Parce qu'en bon enquêteur, il l'a testé jusqu'en Allemagne, sous contrôle médical, pendant 10 jours. « Parmi les plus intenses de ma vie », précise-t-il :

Écouter
3 min
Écouter

Et de raconter toutes les découvertes qu'a engendrées ce film de 52 minutes intitulé "Le jeûne, une nouvelle thérapie ?", en particulier 40 ans d'études menées à ce sujet en ex Union soviétique :

Un documentaire "phénomène" qui a obtenu un succès d'audience sur Arte malgré sa diffusion tardive, avant d'être rediffusé. Et plébiscité en ligne, avec dès le lendemain 9h plus de 20.000 visionnages, et 150.000 au bout d’une semaine ! Sans compter ses innombrables curieux sur les plateformes de vidéo.

« J'ai fait sept stages depuis février et j'aurais pu à chaque fois prendre 5 ou 6 personnes de plus. »

Sylvie Marin-Pâche, animatrice de Chemin jeûnant
Sylvie Marin-Pâche, animatrice de Chemin jeûnant

Sylvie Marin-Pâche est une de ces "fans". Ancienne enseignante, elle a changé de vie justement après avoir vu le documentaire.Elle avait jeûné seule pendant 15 ans avant de se décider à organiser des stages de jeûne et randonnée en Bretagne, sur la côte d’Emeraude.

En France, ces stages « diététiques » de type Büchinger, existent depuis les années 90, initiés par Gilbert Bölling, qui en fédère l'essentiel avec sa femme via "un portail français et francophone" doté d'une charte.

Sylvie Marin-Pâche annonce « Bien être, zen et harmonie » grâce à 6 jours de marches au bouillon, tisanes et jus de pomme. Et ils sont toujours plus nombreux à être intéressés, de tous âges et milieux sociaux, selon elle. Sans encadrement médical, mais les participants signent une décharge ou doivent fournir un certificat médical en cas de traitement ou de « problème quelconque » :

Écouter
12 min
Écouter

Echo à ce témoignage, voici les très nombreuses réactions, essentiellement enthousiastes, que vous nous avez envoyées cette semaine via les réseaux sociaux :

Faire une pause au nom du soi et du soin

Jeûner ou comment contrebalancer une société du trop plein. « On est foutus, on mange trop », chantait déjà il y a des années Alain Souchon ! Faire le point, souvent à la quarantaine, et faire une pause dans une vie de stress et de grande consommation. Le jeûne ne s'étend-il pas d'ailleurs désormais aux technologies, avec les journées sans écran, mobile, réseaux sociaux, etc. ?

En 2010, à l'occasion des premières Assises chrétiennes du jeûne, le sociologue Jean-François Barbier-Bouvet avait réalisé une étude sans précédent sur les jeûneurs en France, et notamment leurs motivations :

Écouter
14 min
L'étude de 2010 sur le jeûne du sociologue Jean-François Barbier-Bouvet

Voici cette enquête complète, téléchargeable d'un clic.
Jeûner aussi pour tenter d’autres soins quand le médicament est roi et quand il ne guérit pas forcément. Ainsi, en 2012, le professeur de gérontologie et de biologie à l'Université de Californie Valter Longo a fait sensation en publiant des travaux sur le jeûne comme nouvelle arme anti cancer, mais chez la souris.

Le docteur Michel Lallement
Le docteur Michel Lallement

En France, très rares sont les médecins qui écoutent ces résultats et les aspirations d'un public pour le moins curieux. Il faut dire que le jeûne n'est pas admis par le corps médical, comme en Allemagne, où existent des diplômes, des cliniques spécialisées et même des remboursements par le système de santé.

En octobre dernier, dans le Figaro, le Pr Jean-Marie Bourre, membre de l'Académie de médecine, mettait ainsi clairement en garde contre cette pratique : « le seul jeûne physiologique acceptable est celui de la nuit de sommeil, entre six et huit heures. Au-delà, il y a prélèvement sur les réserves, et donc obligatoirement affaiblissement de l'organisme . Dès lors, toutes les allégations tendant à faire du jeûne un régime de prévention, voire même de traitement, sont nulles et non avenues… ».

A Antibes, le cancérologue Michel Lallement apparaît donc comme une exception et reconnaît devoir batailler avec nombre de ses confrères. Longtemps chirurgien, celui qui a récemment abandonné le bistouri conseille un jeûne en accompagnement de 3 jours à ses patients en chimiothérapie. Plusieurs dizaines ont accepté et disent mieux supporter le traitement. Mais le docteur Lallement souligne bien ne pas pouvoir formellement assurer de ces bénéfices :

Écouter
9 min
Écouter

Le professeur Laurent Zelek, de l'hôpital Avicenne, de Bobigny, a lui cherché des fonds pour une étude sur l'homme de grande ampleur. Mais sans succès, contrairement à ce qu'ont réussi de nombreux autres pays européens, comme l'explique ci-dessus Thierry de Lestrade : « La recherche médicale est financée en très grande partie aujourd'hui par les laboratoires pharmaceutiques. Donc, quel est l'intérêt aujourd'hui pour un laboratoire pharmaceutique de tenter des expériences avec le jeûne, qui n'est pas un médicament, qui est peut-être le médicament le moins cher au monde ! ».

Serge Blisko, président de la Miviludes.
Serge Blisko, président de la Miviludes.

Attention au respirianisme et au jeûne sans encadrement médical !
Pendant ce temps, un autre médecin, généraliste lui, est beaucoup plus sceptique sur ces pratiques. Il alerte le public à propos des jeûnes non médicalisés, comme le respirianisme, et veille aux charlatans. Parce que Serge Blisko préside la Mivilude, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires . Dérives rares, mais la mode des jeûnes le préoccupe :

Écouter
10 min
Écouter

Quand les religions appellent au jeûne... pour le climat

Jeûne pour le climat. Conférence de presse le 4 juin 2014
Jeûne pour le climat. Conférence de presse le 4 juin 2014

Rien à craindre en revanche de l’appel œcuménique inédit qui vient d’être lancé : jeûner le 1er jour de chaque mois jusqu'à fin 2015 et la Conférence de Paris sur le climat. Les représentants des trois grands courants chrétiens en France et l'imam de Bordeaux, avec le soutien d'un rabbin et d'un moine bouddhiste ont ainsi rejoint une initiative de novembre dernier, lors de la conférence climat de l'ONU à Varsovie, de Yeb Sano, chef négociateur des Philippines qui avait cessé de manger en solidarité avec les Philippins touchés par le typhon Haiyan. Initiative également défendue par une trentaine d'ONG dans le monde et par Nicolas Hulot, le conseiller du président Hollande pour la planète. Le président de la Fédération protestante de France (FPF), François Clavairoly , explique pourquoi il s'est joint à ce mouvement, et pourquoi le jeûne :

Écouter
8 min
Écouter

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......