LE DIRECT

Les mots pour le rire

4 min
À retrouver dans l'émission

Un peu de détente en ouverture d'un week end spécial consacré au rire sur France Culture. Alors qu'il a envahi plateformes de vidéos et réseaux sociaux,après la télé, la radio et les salles de cinéma et de café théâtre. Reportage multimédia d'Eric Chaverou et de Pierre Ropert,avec vos contributions.

Crédits : CurvaBezier - Fotolia
Dans les feux du théâtre du Bout, à Paris
Dans les feux du théâtre du Bout, à Paris Crédits : Eric Chaverou - Radio France

Une école du rire existe depuis 21 ans ! Non, ce n'est pas une blague, même s'il s'agit de l'école du one man show. Née au "Point Virgule" grâce à William Pasquier et qui se réjouit d'avoir notamment formé Gaspard Proust ou Bérangère Krief.

Christophe Zinck
Christophe Zinck Crédits : Eric Chaverou - Radio France

Christophe Zinck y anime des ateliers d'écriture et nous reçoit dans son fief : le théâtre Le Bout. Une petite salle de 50 places, à deux pas de Pigalle, à Paris, où ses "élèves" tentent de faire partager leurs idées et leur humour, dans la lumière des projecteurs (ci-dessus).

Ils ont entre 14 et 70 ans, novices ou plus confirmés, et « sans recette magique » ce comédien se transforme à leurs côtés « en cochon qui cherche la truffe » pour qu'une situation, une idée, un univers comique touchent le public. « C'est un peu bête, mais c'est toujours finalement ça », avant tout pour des sketchs réalistes, de société :

Écouter
10 min
Écouter

A terme, ceux qui déboursent jusqu'à 4275 euros (pro intensif) peuvent espérer leur show, d'une heure en général, pour se faire remarquer et tourner grâce à un agent, ou passer à d'autres formes d'exposition. A l'époque de la vanne à tout prix, explique Christophe Zinck, y compris désormais en la mettant au point sur scène avec l'aide du public, feuille et crayon en main ! Pendant d'ailleurs, confie-t-il, que « certaines personnes connues vont en scène ouverte pomper les débutants, avec leur dictaphone ».

La salle du théâtre Le Bout, à Paris
La salle du théâtre Le Bout, à Paris Crédits : Eric Chaverou - Radio France

Le tremplin du web et des réseaux sociaux

Nul besoin, pourtant, d’école ou de "Comedy club" pour être capable de faire rire. L’immense majorité des humoristes sont autodidactes et, depuis quelques années, explosent sur Internet. Les plus célèbres d’entre eux, Norman et Cyprien, totalisent à eux deux plus de 11 millions de fans sur Youtube, la plateforme de promotion en ligne par définition. Et les droits des publicités de Norman sont gérés par M6, qui dès 2012 a lancé la chaîne d’humour Golden Moustache.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Parmi ces stars du web, l'humoriste Monsieur Poulpe fait figure de dinosaure : « Quand j’ai commencé sur Internet… Internet n’existait pas. J’ai mis ma première vidéo en ligne en décembre 1997. Il devait y avoir à peu près 24 personnes sur Internet en France à l’époque, qui ne pouvaient pas lire la vidéo parce que c’était trop long à télécharger. J’ai dû mettre 4 jours à l’uploader… »

Repéré par la chaîne No Life, il y est recruté pour animer l’émission "Mange mon Geek". M. Poulpe oscille entre la télévision et le web, jusqu’à rejoindre le Studio Bagel, un collectif d’humoristes en ligne racheté par Canal en 2013. Avec sa comparse Alison Wheeler, ils écrivent des sketchs pour Youtube, mais aussi pour "Le dézapping du Before", avant d’être catapultés, avec succès, "Miss météo" du Grand Journal :

Écouter
9 min
Pixel - M. Poulpe et Alison Wheeler
Alison Wheeler et Monsieur Poulpe, les nouvelles "Miss météo" du Grand Journal.
Alison Wheeler et Monsieur Poulpe, les nouvelles "Miss météo" du Grand Journal. Crédits : Pierre Ropert - Radio France

« Pour moi c'était important de ramener Alison au Bagel », précise Monsieur Poulpe. « Avoir de l'écriture féminine, ça rajoute du fond et ça permet d'équilibrer avec ce machisme qui est fou et qu'on retrouve partout. »

« Même au cinéma, il n'y a qu'une infime partie des scripts qui proposent de superbes rôles aux femmes », regrette Alison Wheeler :

Écouter
3 min
Pixel - Wheeler et Poulpe, femme et humour
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le rachat du Studio Bagel tend à montrer que l'écriture web peut aussi fonctionner sur petit écran. Pourtant, les youtubers de renom ne rencontrent pas toujours le succès hors d'Internet : la première aventure de "Norman" au cinéma avec "Pas très normales activités" s'est soldée par un échec commercial (16.000 entrées seulement le premier jour d'exploitation), et la soirée du "Cyprien Gaming Show " qui s'est tenue au Grand Rex était fort peu adaptée au public mineur présent. Écrire le rire nécessite donc de maîtriser son média.

Et justement, au croisement de deux médias désormais, toujours sous l'impulsion de Canal Plus, voici aussi une présentation décalée du Gorafi : Le Gorafi.fr est le journal en ligne satirique qui livre "depuis 1826, toute l'information selon des sources contradictoires ". Maintenant également décliné dans "Le Grand Journal". Des articles tels "Toulouse : abattu de 46 balles dans le corps pour avoir demandé un pain au chocolat" ou "Trop souriant dans le métro, il finit en garde à vue" ont valu à ce site pastiche de la presse une certaine notoriété. L'art de traiter sérieusement des sujets qui ne le sont pas :

Et ça vous fait rire ?

Comme chaque semaine, et alors que les internautes vont élire l'homme soit disant le plus drôle du monde, nous vous avons interrogé via les réseaux sociaux, et nous avons aussi sollicité des créateurs de comptes Twitter humoristiques. Des maîtres du bon mot tels @Pierrederuelle ou @DrStrangeLol à découvrir ici :

« Pour les séries de comédie, on s'est professionnalisé. »

Autre grand succès à la télévision, les séries de comédie qui ont évolué dans la veine de grands exemples américains : "Fais pas ci, fais pas ça", "Kaamelott" ou "Kaboul kitchen".

"Ça bouge vraiment", raconte Fanny Herrero, scénariste depuis huit ans qui dit être arrivée au bon moment justement. Désormais directrice de collection, elle explique comment l'écriture collective s'est développée : "Le mythe de l'auteur solitaire, dans son bureau, touché par la grâce de Dieu, et qui d'un coup au fil de la plume sort des oeuvres géniales, était un peu dépassé".

La scénariste de télévision Fanny Herrero, à son domicile en octobre 2014
La scénariste de télévision Fanny Herrero, à son domicile en octobre 2014 Crédits : Eric Chaverou - Radio France

Alors que la prestigieuse Femis vient d'ouvrir une formation aux séries, les chaînes laissent davantage de liberté à ces auteurs. Même si des études "profilent" quelque peu ces histoires et que des tabous demeurent, en particulier sur le service public, à propos du sexe et de la drogue. Fanny Herrero le précise à propos de "10%", qu'elle vient d'achever avec son équipe, bientôt sur France 2, réalisé par Cédric Klapisch et produit par Dominique Besnehard :

Écouter
15 min
Écouter
Cécile Sellam, scénariste de comédies pour le cinéma, en octobre 2014, à Paris
Cécile Sellam, scénariste de comédies pour le cinéma, en octobre 2014, à Paris Crédits : Eric Chaverou - Radio France

Scénariste de cinéma formée au Conservatoire européen d'écriture audiovisuelle, Cécile Sellam privilégie aussi le travail à deux.

Un travail de plusieurs mois, comme actuellement sur Spirou, avec de constants échos du producteur, mais aussi de ses parents, référents pour la compréhension de mots ou de formules.

Et avant des rires et applaudissements des spectateurs qui passent aussi désormais par les commentaires sur les sites spécialisés et Twitter. "C'est normal, on a envie d'aller dans la tête des gens et de leur demander : t'as aimé ? Ça t'a fait rire ?" :

Écouter
11 min
Écouter

Des auteurs qui sortent de l'ombre

Albert Algoud sait jusqu'où peuvent aller les conflits sur la reconnaissance de textes. Il a dû aller en justice contre le Studio Canal, Antoine de Caunes et Laurent Chalumeau pour obtenir des droits sur un DVD de l'époque où il oeuvrait à Nulle Part Ailleurs. Aujourd'hui co auteur de Laurent Gerra pour RTL, il va jusquà passer à l'antenne. Quand Nicolas Canteloup, sur Europe 1, cite très régulièrement ses auteurs.

L'ancien professeur de français, chargé de la rubrique "Variétés" au Canard Enchaîné et connu pour ses rôles de Pintimbert, du maréchal Ganache ou de François, François nous a aussi confié ce qu'il pensait de l'humour actuel . Il y a une création incroyable avec le pire et le meilleur, mais avec une inventivité formidable parce qu'elle est à la portée de tout le monde. Et ça, ça embête bien certains professionnels qui se croyaient les détenteurs de la drôlerie télévisuelle ou radiophonique. Maintenant, ça arrive de partout ! :

Écouter
8 min
Écouter

Bibliographie

Ecrire un one-man show et monter sur scène

Ecrire un one man show et monter sur scèneChristine BerrouEyrolles. Collection Les ateliers d'écriture, 2012

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......