LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un opposant à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes colle des affiches

Notre-Dame-Des-Landes, un projet contesté parmi tant d'autres

4 min

Ce dimanche, près d'un million d'électeurs du département de Loire-Atlantique sont appelés à se prononcer sur le projet controversé d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Un reportage multimédia de Véronique Rebeyrotte.

Un opposant à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes colle des affiches
Un opposant à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes colle des affiches Crédits : Franck Dubray - Maxppp

11 février 2016 : François Hollande annonce l’organisation d’un référendum local sur l’aéroport de Notre Dame des Landes. Le dossier est enlisé depuis plus de 50 ans. Dans les années 60, l’état envisage de construire un aéroport à une quinzaine de kilomètres au nord de Nantes. Un aéroport international destiné à accueillir le concorde et contribuer au rayonnement du Grand Ouest, la Bretagne et les Pays de la Loire.

S’en suivent des années de batailles juridiques, de recours, d’affrontements politiques et d’affrontements sur le site même de Notre-Dame-des-Landes. Un site occupé depuis plusieurs années par les "Zadistes" que l’état a essayé de déloger sans succès en 2012. A l'époque, nous vous parlions de l'évacuation ratée.

Aujourd'hui, vivent encore sur le site, une zone humide exceptionnelle, des agriculteurs et des habitants historiques faisant l’objet de mesures d’expulsion.

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui bénéficie depuis la déclaration publique de 2008 de toutes les autorisations, même s’il reste quelques contentieux à régler au niveau européen entre autres, viendrait remplacer l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique, jugé trop petit.

50 ans après avoir été envisagé, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est devenu en cette période de crise économique et climatique, l’emblème en France de la lutte contre "Les projets coûteux et inutiles".

Amenés par leur vote à débloquer un projet dans l’impasse, en répondant à la question : « Etes-vous favorable au transfert de l’aéroport actuel de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ?», pro et anti aéroport n’ont pas ménagé leurs forces avant le vote de dimanche .

Appel à aller voter dimanche 26 juin
Appel à aller voter dimanche 26 juin Crédits : Véronique Rebeyrotte - Radio France

Mercredi 22 juin, dans la dernière ligne droite de la campagne, les pro aéroport ont bruyamment accueilli à la gare de Nantes des élus d’Europe Ecologie les Verts venus sur la ZAD soutenir ceux qui s’opposent à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Un comité d'accueil contre les opposants au projet d'aéroprt
Un comité d'accueil contre les opposants au projet d'aéroprt Crédits : Véronique Rebeyrotte - Radio France

"Ici, c’est oui, les bobos à Paris".

Écouter
1 min
NDDL Les pro aéroport accueillent des élus écologistes à la gare de Nantes
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Réunions publiques, distributions de tracts sur les marchés … pro et anti aéroport se sont souvent croisés en campagne comme ici, sur un marché nantais, boulevard des Américains. Parmi la population, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne laisse personne indifférent.

"On en a marre d’entendre parler de tout ça ! Ras le bol ! Depuis le temps que çà dure."

Écouter
6 min
NDDL Distribution de tracts sur un marche de Nantes. Paroles d'électeurs

Pro et anti aéroport n’étaient pas emballés par cette consultation. Trop locale pour les opposants, inutile pour les défenseurs du projet puisqu’il a fait l’objet de toutes les validations.

Alain Mustière, le président de l’association « Des ailes pour l’Ouest »
Alain Mustière, le président de l’association « Des ailes pour l’Ouest » Crédits : Véronique Rebeyrotte - Radio France

C’est la position d’Alain Mustière, le président de l’association "Des ailes pour l’Ouest".

"L’Etat a besoin d’affirmer son autorité et il doit l’affirmer à travers ce projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes".

Écouter
6 min
NDDL Alain Mustière , président de l'association " Des ailes pour l'Ouest"

A la mairie de Nantes, on soutient sans réserve le projet d’un nouvel aéroport. La maire socialiste, Johanna Rolland défend la position du Premier ministre Manuel Valls. "Si le non l’emporte, le projet sera abandonné. Si le oui l’emporte dimanche, le projet sera engagé. Et quel que soit le résultat, les personnes qui occupent illégalement le site devront partir ".

Johanna Rolland, maire de Nantes
Johanna Rolland, maire de Nantes Crédits : Véronique Rebeyrotte - Radio France

Johanna Rolland qui s’indigne que dans les deux camps, on puisse envisager de ne pas respecter le résultat du vote.

"Je suis profondément choquée quand j’entends des gens, pour ou contre, dire finalement , on verra bien le résultat , on s’arrangera avec ou on ne respectera pas ce résultat. C’est une question de respect de la démocratie. Moi je respecterai le résultat quel qu’il soit".

Écouter
4 min
NDDL Johanna Rolland , maire de Nantes .Dans le camp du 'oui'

Les écologistes n’ont pas varié sur le sujet : l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne doit pas voir le jour. Dans leurs rangs, Daniel Cohn Bendit ou le régional de l’étape, le sénateur de Loire-Atlantique Ronan Dantec étaient à l’origine favorables à ce référendum mais ils s’indignent aujourd’hui des règles du jeu : tant sur le choix du périmètre de la consultation ( le département ) trop restreint et favorable au 'oui' que sur la question posée.

Ronan Dantec, sénateur de Loire-Atlantique
Ronan Dantec, sénateur de Loire-Atlantique Crédits : Gael Arnaud

Ronan Dantec prévient : il ne cautionnera pas le résultat d’une consultation biaisée : "c’est absurde, le périmètre ne correspond à rien. On est dans la logique de vouloir relégitimer un projet qui ne se légitimise pas naturellement. C’est encore un passage en force de la part du gouvernement. Ce référendum ne nous permettra pas de sortir de la crise".

Écouter
5 min
NDDL Ronan Dantec, sénateur vert de Loire-Atlantiquene cautionnera pas le résultat d'une consultation biaisée

Parmi les écologistes venus manifester sur place leur opposition au projet d’aéroport à Notre Dame-des-Landes, les eurodéputés Yannick Jadot et Eva Joly.

Une délégation d'élus de gauche et d'écologiste en soutien au 'non'
Une délégation d'élus de gauche et d'écologiste en soutien au 'non' Crédits : Véronique Rebeyrotte - Radio France

Pour Yannick Jadot un éventuel oui au projet ne signera pas la fin de l'opposition au projet "parce qu'à la fois madame (Ségolène) Royal a dit qu'elle allait redimensionner le projet donc il y aura tout un nouveau processus administratif, des recours juridiques ne sont toujours pas achevés, la France qui est sous infraction de l'Union Européenne". Et de conclure :

"le 'non' résout tout et le 'oui', c’est l’enlisement assuré, le 'non' c’est sa fin".

Pour la magistrate et députée Eva Joly, François Hollande a une nouvelle fois, avec ce référendum, fait preuve d’une grande habileté politique :

"c’est un calcul politique à court terme !"

Écouter
2 min
NDDL Eva Joly députée européenne EELV en soutien au 'non'

Sur la ZAD , militants et habitants historiques sont partagés. Certains iront voter dimanche , d’autres non . Mais tous sont d’accord : ils ne quitteront pas les lieux même quel soit le résultat de la consultation même si le 1er ministre Manuel Valls a promis de déloger les zadistes et les expulsés dans tous les cas de figure.

Sylvie Thébault est agricultrice sous le coup d’une mesure d’expulsion. Elle ira voter à reculons dimanche pour ne pas laisser le champ libre aux pro aéroport.

"Pour moi, c’est de la pseudo démocratie, on n’a pas choisi les règles du jeu et si la loi sur l’eau est appliquée , ce projet ne doit pas se faire."

Écouter
4 min
NDDL Sylvie Thébault , agricultrice sur le site de Notre Dame des Landes ira voter dimanche

Sur la ZAD, habitants historiques et zadistes vaquent à leurs occupations. Claude, installé depuis 20 ans à Notre Dame des Landes n’hésitent pas à aider ces néo-ruraux venus occuper le site et empêcher le début des travaux. Voter dimanche, ils n’en est pas question :

'"ce scrutin est une supercherie, une arnaque mais d’autres composantes de la lutte participent et c’est leur choix. Nous, on restera défendre le terrain quoi qu’il arrive".

Écouter
2 min
NDDL Paroles de Zadiste et d'un habitant de Notre Dame-des-Landes
Sur la ZAD, symbole de l'enracinement du conflit
Sur la ZAD, symbole de l'enracinement du conflit Crédits : Véronique Rebeyrotte - Radio France

Dimanche, les bureaux de vote fermeront au plus tard comme à Nantes à 20h. Résultats dans la soirée. Et une certitude : Le « dossier NNDL » que ce soit le oui ou le non qui l’emporte, n’est sûrement pas prêt d’être débloqué dans un contexte sécuritaire délicat, à quelques mois de l’élection présidentielle.

De nombreux autres projets d'aménagement du territoire rencontrent une opposition de la part de la population. Voici quelques exemples que les internautes ont partagés avec nous via les réseaux sociaux :

Chroniques
7H40
13 min
L'Invité(e) des Matins
Europe : la fin d'un rêve ?
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......