LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Est-il encore possible/souhaitable d'être anonyme sur Internet ? / Les flops technologiques

59 min
À retrouver dans l'émission

N. Nova, F. Mattatia, J-M. Manhack
N. Nova, F. Mattatia, J-M. Manhack Crédits : Th - Radio France
N. Nova, F. Mattatia, J-M. Manhack Th©Radio France ** Première partie** Quand Lucie Ronfaut a rejoint **Place de la Toile** au début du mois de juin pour un stage, je lui ai demandé s’il y avait un sujet qu’elle avait envie qu’on traite. Très vite, elle m’a répondu : **la question de l’anonymat** . Pourquoi ? Et Lucie de m’expliquer qu’elle est une pratiquante de 4chan. [4chan](http://www.4chan.org/) est ce qu’on appelle un « image board », un forum sur lequel on peut poster des textes et des images. Les sujets traités y sont aussi variés que les conversations qui ont lieu dans les cafés : on y parle de manga, de cinéma, de technologie, d’actualité, de sexe… Mais on y parle anonymement. Sur 4chan, les locuteurs sont la plupart du temps anonymes, très rares sont ceux qui prennent ne serait-ce qu’un pseudonyme. On a parlé de 4chan récemment avec les attaques lancées par ce groupe informel d’internautes regroupés sous le nom d’Anonymous (quand ils ont pris la défense de Wikileaks, quand ils ont bloqué des sites en Tunisie par exemple….) et on a considéré que c’était à partir de 4chan que s’organisaient ces regroupements ponctuels en vue d’actions. Ce qui intéresse Lucie là-dedans, m’expliquait-elle, c’est qu’un lieu comme 4chan, lieu d’échange anonyme, s’épanouit parce qu’il va à l’encontre de la tendance majoritaire du web qui consiste au contraire à faire valoir son identité : en premier lieu les réseaux sociaux, évidemment, et leurs interconnexions avec tout type de service (qui font par exemple que quand je vais sur un site, j’y suis identifié par mon profil Facebook…), les réseaux sociaux donc mais aussi une tendance politique qui viserait à pouvoir identifier les internautes, pour des raisons qui tiennent notamment à la sécurité, mais pas seulement. D’où les questions de Lucie : où en est-on de l’anonymat en ligne ? Est-il souhaitable que l’on puisse encore être anonyme sur Internet ? Est-il même tout simplement possible d’être anonyme aujourd’hui sur les réseaux ? **Deuxième partie** [Cette publicité ](http://www.youtube.com/watch?v=XOIBFeAB0Fk)qui date manifestement des années 90 nous présente l’innovation qui change notre vie : le visiophone. Or, le visiophone, tout au moins dans la forme où il nous est présenté là, n’est pas encore entré dans nos foyers. En revanche, il est entré dans un livre qui s’intitule [« Les flops technologiques »](http://livre.fnac.com/a3470406/Nicolas-Nova-Les-flops-technologiques) et qui vient d’être publié par les éditions FYP. ![](sites/default/files/2011/07/02/4278061/video-XOIBFeAB0Fk.jpg)**Invités ** [**J** **ean-Marc Manach** ](http://twitter.com/#!/manhack), journaliste à [Owni.fr](http://owni.fr/#aujourd-hui), animateur du [blog Bug Brother](http://bugbrother.blog.lemonde.fr/) sur [lemonde.fr](http://monde.fr/ "http://monde.fr/") et auteur de *La vie privée, un problème de "vieux cons" ?* **Fabrice Mattatia** , Responsable d’investissements numériques à la Caisse des dépôts, a été conseiller au cabinet de la secrétaire d’Etat à l’économie numérique et s’est occupé du projet de [carte d'identité numérique INES](http://fr.wikipedia.org/wiki/Identité_nationale_électronique_sécurisée) au ministère de l’intérieur. **[Nicolas Nova](http://liftlab.com/nicolas-nova), ** auteur du livre *Les flops technologiques,* à la fois chercheur, enseignant et consultant au [LIFT LAB](http://liftlab.com/) spécialisé dans les usages des technologies numériques. **Lecture de la semaine sur [InternetActu.net](http://www.internetactu.net/author/xavierdelaporte/) [![](sites/default/files/imagecache/ressource_full/2010/12/10/3496081/internetactunouveaulogo2.jpg)](http://www.internetactu.net/author/xavierdelaporte/)** **[Le déclin du pseudonyme](http://www.internetactu.net/2011/07/04/le-declin-du-pseudonyme/ "Lien permanent : Le déclin du pseudonyme")** La lecture de la semaine nous vient du magazine en ligne *Salon* , et elle est de circonstances. Elle s’intitule [“Le déclin du pseudonyme”](http://www.salon.com/books/feature/2011/06/12/nom_de_plume_excerpt/index.html) et on la doit à Carmela Ciuraru ([blog](http://www.readymade.com/blog/author/ciuraru)), qui est critique littéraire et vient de publier [une histoire du pseudonyme](http://www.amazon.fr/Nom-Plume-Secret-History-Pseudonyms/dp/0061735264/internetnet-21). L’article, tout en se concentrant sur l’usage du pseudonyme en littérature, offre des perspectives intéressantes pour comprendre les raisons de sa force dans les réseaux. [Lire la suite...](http://www.internetactu.net/2011/07/04/le-declin-du-pseudonyme/) **Sons** **Flop** , "[Un grand moment d'absence](http://www.deezer.com/fr/music/flop/le-revenu-40022)" ![](sites/default/files/2011/07/01/4277787/video-tvbqI6XUqy8.jpg) **Retrouver *Place de la Toile* - [\#pdlt](http://twitter.com/#!/search?q=#pdlt)** [![](sites/default/files/imagecache/ressource_full/2010/11/19/3369001/1571.jpg)](http://twitter.com/xporte "Place de la br / toile sur twitter") [![](sites/default/files/imagecache/ressource_full/2010/11/19/3369001/1571.jpg)](https://twitter.com/#!/thibnton) [![](sites/default/files/imagecache/ressource_full/2010/11/19/3368901/logo_facebook.jpg)](http://www.facebook.com/pages/Place-De-La-Toile/154486234601301 "Place de la toile sur Facebook")
Intervenants
  • journaliste internet spécialisé dans les questions de libertés et de vie privée, co-fondateur des Big Brother Awards, auteur du blog "Bug brother"
  • anthropologue, professeur à la Haute école d'Art et de design de Genève
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......