LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Morgan Freeman au Festival du film américain de Deauville

Morgan Freeman : "Les deux acteurs dont j'ai le plus appris, c'est Gary Cooper, pour son calme, et Clark Gable, pour sa force"

59 min
À retrouver dans l'émission

Plan Large, l'encyclopédie vivante du cinéma est à Deauville. Aujourd'hui A comme acteurs américains et une certaine idée du cool avec l'acteur Morgan Freeman et le photographe Bruce Weber, portraitiste de Robert Mitchum.

Morgan Freeman au Festival du film américain de Deauville
Morgan Freeman au Festival du film américain de Deauville Crédits : Antoine Guillot

Plan Large est parti à Deauville pour la 44ème édition du Festival du film américain, chercher sur les planches ce qu’il reste d'une catégorie à part entière du cinéma qu’est le grand acteur américain, cette alliance irrésistible de présence et d’immobilité, d’économie de jeu et de puissance intériorisée. Et nous en avons trouvé deux, et pas des moindres : Morgan Freeman, l’acteur révélé la cinquantaine passée par La Rue de Jerry Schatzberg, et surtout Miss Daisy et son chauffeur, de Bruce Beresford, devenu un pilier du Hollywood des trente dernières années avec, pour n’en citer que quelques uns, trois films d’Eastwood : Impitoyable, Million Dollar Baby et Invictus, mais aussi Seven, Les Evadés, et encore les trois Batman de Christopher Nolan. Acteur éclectique, mais toujours impassible, volontiers taciturne, avec cette lueur dans l’œil où se lisent autant la sagesse que l’ironie, voire une certaine malice, il a reçu à Deauville un hommage plus que mérité pour l’ensemble de sa carrière. Pour l'occasion, il nous a accordé un entretien exceptionnel.

De tous les réalisateurs avec qui j'ai travaillé, mon préféré reste Clint Eastwood. Morgan Freeman

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Et comme Deauville a de la mémoire, c’est à un autre monstre sacré d’Hollywood qu’il a été rendu hommage avec le très beau documentaire du photographe Bruce Weber : Nice Girls Don’t Stay For Breakfast (en salles le 27 février). Robert Mitchum, le plus existentiel des acteurs américains, celui qui se contentait d’être pour nous terrifier dans la Nuit du chasseur et Les Nerfs à vif, ou nous bouleverser dans Celui par qui le scandale arrive ou La Fille de Ryan, revit dans ce portrait impressionniste, drôle et mélancolique. Bruce Weber nous parle de sa rencontre avec lui, avant que Michel Ciment, autre monstre sacré, nous dresse son bilan de la 75ème édition de la Mostra de Venise. 

« Robert Mitchum est un maître de l’immobilité. Les autres acteurs jouent. Mitchum est. » Le cinéaste David Lean

Robert Mitchum le 11 février 1956 avant l'enregistrement de l'émission 'Jimmy Durante Show' à Los Angeles
Robert Mitchum le 11 février 1956 avant l'enregistrement de l'émission 'Jimmy Durante Show' à Los Angeles Crédits : Earl Leaf/Michael Ochs Archives/Getty Images

Actualités 

On retrouve Morgan Freeman prochainement dans Casse-Noisette et les quatre royaumes, de Lasse Hallström et Joe Johnston. Et pour ceux qui voudraient revivre son émergence, le film qui le révéla au grand public, c’était en 1989, Miss Daisy et son chauffeur, de Bruce Beresford, ressortira en version restaurée le 7 novembre.

Réécoutez la série d'entretiens inédits avec le cinéaste Stanley Kubrick, pour l'émission A Voix Nue, menée par Michel Ciment en 1975 pour France Culture, à l'occasion de la sortie du film Barry Lyndon

Extraits de films  

  • Miss Daisy et son chauffeur, de Bruce Beresford (1990)
  • Invictus, de Clint Eastwood (2009)
  • Impitoyable, de Clint Eastwood (1992)
  • Nice Girls don't stay for breakfast de Bruce Weber (2018)
  • Macao de Josef von Sternberg (1952)
  • La Nuit du Chasseur de Charles Laughton (1956)
  • Les Nerfs à vif de Jack Lee Thompson (1991)
  • Ballad of the Thunder Road, chanté par Robert Mitchum 
  • Extrait de la bande-annonce du film Roma de Alfonso Cuaron (Netflix, 2019)
  • Extrait de la bande-originale du film Les Frères Sisters de Jacques Audiard (2018)

Bande annonce du Lion d'Or de la Mostra de Venise 2018 : Roma d'Alfonso Cuaron, diffusé sur Netflix en 2019 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......