LE DIRECT
Woody Allen et le chef opérateur Vittorio Storaro sur le tournage d'Un jour de pluie à New York

A comme Woody Allen : "New York est une ville qui coule dans mes veines. C'est un personnage, un organisme vivant qu’on ne maîtrise pas"

59 min
À retrouver dans l'émission

Plan large inédit, avec le cinéaste Woody Allen, à l'occasion de la sortie de son dernier film Un Jour de pluie à New York, pour un entretien où il n’est pas question de ses déboires actuels et passés, sur lesquels il s’est déjà exprimé, mais de cinéma, et de sa manière singulière de travailler.

Woody Allen et le chef opérateur Vittorio Storaro sur le tournage d'Un jour de pluie à New York
Woody Allen et le chef opérateur Vittorio Storaro sur le tournage d'Un jour de pluie à New York Crédits : Mars Films

On en avait pris l’habitude, depuis des dizaines d’années, de ce Woody Allen annuel, manière de prendre régulièrement le pouls artistique du réalisateur de chefs-d’œuvre comme Manhattan, Annie Hall, La Rose pourpre du Caire, Hannah et ses sœurs, Crimes et délits et tant d’autres ; de films moins inspirés, aussi, il faut le dire, ce qui est bien pardonnable pour un auteur d’une telle productivité. Depuis quelques temps, l’octogénaire avait retrouvé une certaine vigueur, due sans doute pour beaucoup à sa collaboration depuis Café Society, avec l’immense directeur de la photographie Vittorio Storaro, et au soutien financier de la plate-forme Amazon. 

J’ai beaucoup de respect pour le travail de Vittorio Storaro, c’est un génie et un poète. Je lui donne toute la liberté. Woody Allen

Kristen Stewart et Jesse Eisenberg dans Café Society, de Woody Allen (2016)
Kristen Stewart et Jesse Eisenberg dans Café Society, de Woody Allen (2016) Crédits : Mars Films

Et puis patatras, comme on le sait, Woody Allen a été emporté par les répliques du séisme que fut, il y a deux ans, l’affaire Weinstein. Le cinéaste s’est retrouvé soudainement toxique pour une industrie anxieuse de se racheter une vertu, et par conséquent persona non grata, pour ne pas dire blacklisté. Amazon a renoncé à distribuer son film en Amérique, certains de ses actrices et acteurs, découvrant tout d’un coup le « monstre » qu’il était, se sont désolidarisés de celui qui avait donné une touche auteuriste à leur carrière, allant même pour une partie de la distribution de son dernier film jusqu’à reverser leur cachet à des associations féministes et LGBT . 

Je ne regarde plus mes films des années 1970. Je ne vais rien changer pour que les gens aiment mes films aujourd’hui. Je ne sais pas du tout si mes films précédents marcheraient encore aujourd’hui. Ça ne m’intéresse pas. Je n’aime pas vivre dans le passé . J’aime juste le passé à l’écran. Je m’intéresse au moment présent. Woody Allen

Ce film, Un Jour de pluie à New York, c’est donc en Europe qu’on va pouvoir le voir : il sort en France le 18 septembre, après avoir ouvert le Festival du Film Américain de Deauville. Après le très sombre Wonder Wheel, Un jour de pluie à New York est, comme son titre l’indique, et en féru de jazz qu’est son auteur, une nouvelle variation sur le standard qu’est pour lui Manhattan, un film en prise avec son époque. Une comédie romantique légère et enlevée, non dénuée de cruauté aussi, qui révèle une grande actrice de comédie, Elle Fanning et qui nous a permis de rencontrer longuement Woody Allen. 

Elle Fanning est si talentueuse dans le registre de la comédie, elle me rappelle Diane Keaton jeune. Sa contribution au personnage était au-delà de toutes mes espérances. Elle en a fait quelque chose de magique. On dépend des acteurs. Sans Marlon Brando et Vivien Leigh, il n’y aurait pas eu "Un Tramway nommé désir". Woody Allen

En fin d'émission, la chronique de N.T. Binh sur un cinéaste lui aussi longtemps beaucoup mieux considéré en Europe qu’aux Etats-Unis : Nicholas Ray, hommagé par une rétrospective à la Cinémathèque française, jusqu'au 28 septembre à Paris. Une carrière extrêmement courte qu’aura connue Nicholas Ray à Hollywood, de sa première œuvre, Les Amants de la nuit en 1949, où tout est déjà là : non-conformisme, goût de la révolte, romantisme fiévreux et jeunes anti-héros embrasés, jusqu’à sa retraite forcée par les studios suite à sa crise cardiaque sur le tournage des 55 jours de Pékin en 1963. Quatorze ans qui auront suffi à faire du cinéaste maudit celui qui, aux yeux d’un Jean-Luc Godard, personnifiait « le cinéma, et rien que le cinéma ».

Les recommandations de Plan Large 

L'ouvrage Ecrire par l’image, directeurs et directrices de la photo, coordonné par N.T. Binh et Jean-Paul Figasso, est édité par Les Impressions Nouvelles.

La 12ème édition du Festival européen du film de Strasbourg propose, notamment, une rétrospective Parasites, à l'occasion des 40 ans du film Alien, de Ridley Scott, du 12 au 22 septembre. 

La série documentaire Le Village, signée Claire Simon est diffusée à partir du 13 septembre sur Ciné et en intégralité sur MyCanal Ciné le 14 septembre. Elle sera ensuite diffusée sur la plateforme Tënk à partir du 11 octobre.

Ressorties en salles, le mercredi 18 septembre : Trois films avec Patrick Dewaere, Beau-père, de Bertrand Blier, Hôtel des Amériques d’André Téchiné et Un mauvais fils de Claude Sautet. Mais aussi l’impérissable Laura, d’Otto Preminger et Miracle en Alabama, d’Arthur Penn

Rétrospectives : Enfin, si vous vous demandez quels sont « les films qu’il faut avoir vu », c’est à la Cinémathèque de Toulouse qu’il faut vous rendre jusqu'au 2 octobre, et si vous êtes adeptes de ceux qui filment le sport, « plus vite, plus haut, plus fort », c’est à la Cinémathèque du documentaire, au Centre Pompidou, jusqu’au 20 décembre. 

Extraits de films 

  • Manhattan, de Woody Allen (1979)
  • Annie Hall, de Woody Allen (1977)
  • Un jour de pluie à New-York, de Woody Allen (2019)
  • La Rose Pourpre du Caire, de Woody Allen (1985)
  • Harry dans tous ses états, de Woody Allen (1997)
  • Café Society, de Woody Allen (2016)
  • La Fureur de vivre, de Nicholas Ray (1956)
  • Le Violent, de Nicholas Ray (1950)
  • La Maison dans l'ombre, de Nicholas Ray (1952)
Intervenants
  • Cinéaste, scénariste et comédien
  • Interprète de conférence et traducteur
  • Journaliste, critique, enseignant de cinéma (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......