LE DIRECT
La Jetée de Chris Marker, 1962

Chris Marker : "Son oeuvre est une relecture incessante des images, un travail de la mémoire pour jouer avec le passage du temps"

1h
À retrouver dans l'émission

Plan Large sur le cinéaste, vidéaste et photographe Chris Marker, et ses bricolages spatiotemporels, au cœur de l'exposition évènement à la Cinémathèque française avec Christine Van Assche et Bamchade Pourvali.

La Jetée de Chris Marker, 1962
La Jetée de Chris Marker, 1962 Crédits : Succession Chris Marker/Fonds Chris Marker-Collection Cinémathèque française

Chris Marker a toujours été un pionnier.  
Christine Van Assche

Des Statues meurent aussi en 1953 à Chats perchés en 2004, en passant par Le Joli mai, Sans Soleil, Level Five et tant d’autres, en tout une cinquantaine de films, dont un chef d’œuvre mythique et matriciel, La Jetée en 1962, Chris Marker a signé une œuvre profuse et inventive, qui réfléchit sur la nature même de l’image cinématographique et son rapport à la réalité. Chris Marker, c’était aussi un artiste engagé, militant, mais jamais idéologue ni dogmatique, initiateur du brûlot collectif Loin du Vietnam, créateur des groupes Medvedkine, qui donnaient à des ouvriers les moyens cinématographiques de se représenter eux-mêmes, et du collectif SLON, très actif dans le cinéma militant des années 1970, contributeur anonyme aux Ciné-tracts de Mai 68 et du film qui, dix ans plus tard, réfléchit les échecs des utopies révolutionnaires, l’élégiaque et bouleversant Le Fond de l’air est rouge

Mais Chris Marker, homme mystérieux, était aussi, et peut-être avant tout, écrivain et éditeur, photographe et inlassable globe-trotter, archiviste et historien, amateur d’art et musicien, explorateur des nouvelles technologies enfin. Il se retrancha, à la fin de sa vie, jusqu’à sa disparition en 2012 à l’âge de 91 ans, sur la plate-forme virtuelle Second Life, où on pouvait le croiser sous le pseudonyme de Sergei Murasaki ou sous la forme de son dernier avatar, le chat tigré Guillaume-en-Egypte. C’est l’île virtuelle qu’il y avait créée, L’Ouvroir, qui constitue le pivot de la très riche exposition (et rétrospective) que la Cinémathèque française lui consacre depuis le 2 mai (jusqu'au 29 juillet) : Chris Marker, les 7 vies d'un cinéaste

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Alors quand on réalise une exposition sur Chris Marker, doit-on se fondre dans son passé imaginaire et réinventé ou établir les faits ? Visite guidée avec l’historienne de l’art Christine Van Assche, commissaire générale de l’exposition avec Raymond Bellour et Jean-Michel Frodon, et Bamchade Pourvali, docteur en cinéma et spécialiste de l’essai filmé, auteur du petit cahier sur Chris Marker aux Cahiers du Cinéma. 

De gauche à droite : Chris Marker, Album de collages, circa années 1950 / Sans soleil, Chris Marker, 1982 / Chris Marker, autoportrait au Rolleiflex, circa 1960
De gauche à droite : Chris Marker, Album de collages, circa années 1950 / Sans soleil, Chris Marker, 1982 / Chris Marker, autoportrait au Rolleiflex, circa 1960 Crédits : Fonds Chris Marker-Collection Cinémathèque française / Argos Films

Autour de Chris Marker

  • Exposition Chris Marker, les 7 vies d'un cinéaste du 2 mai au 29 juillet à la Cinémathèque française
  • Chris Marker, Never Explain, Never Complain, documentaire de Arnaud Lambert et Jean-Marie Barbe (DVD Doc Net Films)
  • Pour la première fois en DVD : la série L'Héritage de la Chouette, de Chris Marker, édité chez Arte Editions
  • Coffret DVD Planète Marker en 16 films, chez Arte Editions
  • Catalogue Chris Marker, l'homme monde est édité par la Cinémathèque française

Le mystère Kubrick

En dernière partie, retour à l'année 1968 avec la chronique de Fernando Ganzo, rédacteur en chef de So Film qui nous raconte comment Christopher Nolan a supervisé, en secret, la restauration d’un chef-d’œuvre toujours aussi mystérieux 50 ans après sa création : 2001 : L’Odyssée de l’espace, de Stanley Kubrick projeté en 70 mm lors de la 71ème édition du Festival de Cannes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits et musique de films

  • Thème musical du film La Jetée, de Chris Marker, composé par Trevor Duncan (1962)
  • Extrait de Les Statues meurent aussi, de Chris Marker et Alain Resnais (1953)
  • Extrait de Lettre de Sibérie, de Chris Marker (1958)
  • Extrait de La Jetée, de Chris Marker (1962)
  • Extrait de A bientôt j'espère, de Chris Marker (1967)
  • Extrait de Le Fond de l'air est rouge, de Chris Marker (1977)
  • Le Joli mai, chanté par Yves Montand, musique composée par Michel Legrand dans le film Le Joli Mai de Chris Marker (1963)
  • Extrait de 2001, L'Odyssée de l'Espace, de Stanley Kubrick (1968)
  • Extrait d'Interstellar, de Christopher Nolan (2014)
  • Johann Strauss, Le Beau Danube Bleu, dans 2001, L'Odyssée de l'Espace, de Stanley Kubrick (1968)
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......