LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
De gauche à droite : Niels Schneider, Jenna Thiam et Guillaume Gouix dans  "Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait", d’Emmanuel Mouret en salles le 16 septembre

Du désir, au-delà du vaudeville et du marivaudage

59 min
À retrouver dans l'émission

Plan large sur des récits d'amour enchâssés où la parole est un enjeu de désir et de comédie, avec les cinéastes Caroline Vignal et Emmanuel Mouret sur lesquels planent les ombres bienveillantes d'un Eric Rohmer, d'un Ernst Lubitsch ou même encore d'un Stanley Donen ...

De gauche à droite : Niels Schneider, Jenna Thiam et Guillaume Gouix dans  "Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait", d’Emmanuel Mouret en salles le 16 septembre
De gauche à droite : Niels Schneider, Jenna Thiam et Guillaume Gouix dans "Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait", d’Emmanuel Mouret en salles le 16 septembre Crédits : XAVIER LAMBOURS / MOBY DICK FILMS

Un couple, et une maîtresse ou un amant : la triangulation du désir a fait, depuis les débuts du cinéma, et bien avant dans le théâtre et la littérature, le bonheur des comédies vaudevillesques et des drames conjugaux. Dépasser ce schéma pour explorer les voies complexes du désir, ses trajectoires accidentées et ses circulations, voilà le programme que se sont fixés nos deux invités dans Plan Large, les cinéastes Caroline Vignal et Emmanuel Mouret. 

Les choses que l'on voit, les choses que l'on entend

Ils signent chacun deux films très dissemblables, mais qu’on pourrait tous deux qualifier de contes moraux, tant plane sur eux l’ombre discrète et bienveillante d’Eric Rohmer ou encore Ernst Lubitsch. Caroline Vignal revient sur nos écrans, 20 ans après son premier film, Les Autres Filles, avec encore une autre fille, Antoinette, qu’elle promène à dos d’âne dans les Cévennes sur les traces de Robert-Louis Stevenson et de la résolution de ses désirs entravés, comme d’autres chercheraient un rayon vert, dans le très drôle Antoinette dans les Cévennes en salles depuis le 16 septembre. 

Le marivaudage était un élément déclencheur. Je voulais partir du cliché plutôt que d’y arriver. (…) Laure Calamy est une actrice constamment sur la brèche, fantastiquement drôle. Elle a un corps, et ce n’est pas si courant. Elle a un visage d'actrice du muet, à l’instar d’une Lilian Gish.        
Caroline Vignal

Laure Calamy, et l'âne Patrick, dans le film "Antoinette dans les Cévennes", de Caroline Vignal, en salles le 16 septembre
Laure Calamy, et l'âne Patrick, dans le film "Antoinette dans les Cévennes", de Caroline Vignal, en salles le 16 septembre Crédits : Julien Panié / CHAPKA Films

Le désir et ses contradictions, c’est aussi depuis ses débuts le grand sujet d’Emmanuel Mouret. Son dixième film, Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait (en salles depuis le 16 septembre) en raffine l’architecture jusqu’au vertige, avec un art de l’enchâssement du récit proche de la marquèterie que n’aurait pas renié Diderot, lui qu’il avait adapté il y a deux ans dans Mademoiselle de Joncquières. On retourne dans ce nouveau film au monde contemporain, mais l’esprit libertin des Lumières est toujours là, pour notre plus grand bonheur.

Ce goût pour l’échange, la conversation me vient davantage du cinéma que de la littérature. J’ai grandi dans une cinéphilie relativement classique. Je pourrai citer Rohmer, Guitry, Wilder ou la comédie italienne. Il y a deux principes d’images qui se superposent, il y a ce qu’on voit, ce qu’on cherche à savoir et à confirmer, et c’est pour ça que j’utilise le plan séquence pour stimuler le regard du spectateur qui va essayer de trouver un indice dans le visage du comédien. L’enjeu, c’est que le regard des comédien.nes devienne écran.  
Emmanuel Mouret

Le journal du cinéma 

L'agenda des festivals : le Festival International de San Sebastian se déroule jusqu'au 26 septembre et le Festival Lumière se tient du 10 au 18 octobre à Lyon. 

Les sorties du mercredi 16 septembre : L'émouvant documentaire Africa Mia,de Richard Minier et Edouard Salier partent sur les traces du groupe malien au destin hors du commun, Les Maravillas de Mali, une histoire à tiroirs, entre Cuba et l'Afrique dans les années 1960. Honeyland, de Tamra Kotvska et Ljubomir Stefanov suit les pas d'une apicultrice macédonienne, et met en scène la confrontation entre production respectueuse et surproduction intensive. 

Ressorties en salles et en DVD : L'angoissant et passionnant Les Révoltés de l'an 2000, signé Narciso Ibanez Serrador en 1976 est disponible en DVD et Blu-Ray chez Carlotta. Tandis que le tout aussi effrayant et étrange Ne vous retournez pas, du cinéaste anglais Nicholas Roeg, datant de 1974, est ressorti en salles depuis le 16 septembre. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La salle du Katorza, "une vraie bonbonnière moderne"

Rencontre avec Caroline Grimault, directrice actuelle de la salle de cinéma Le Katorza, qui fête cette année ses 100 ans, à l'occasion d'un week-end spécial, du 18 au 20 septembre, où sera rendu hommage à son directeur historique, Jean-Serge Pineau, disparu le mardi 15 septembre 2020. Un siècle après sa création le 4 juin 1920, par Salomon Katorza, après avoir accueilli le tournage de Lola en 1960, de Jacques Demy, ou encore essuyé une vive polémique à la sortie de Je vous salue Marie, de Jean-Luc Godard en 1985, le Katorza a connu plusieurs renaissance, et reste un lieu où se côtoient audace, cinéphilie et culture populaire. Pour en savoir plus, vous pouvez vous plonger dans La Folle histoire du Katorza, un ouvrage co-signé par Caroline Grimault, Marc Maesen et Stéphane Pajot aux éditions d'Orbestier. 

Photo du film Lola, de Jacques Demy, avec la façade du Katorza (1960)
Photo du film Lola, de Jacques Demy, avec la façade du Katorza (1960) Crédits : Ciné Tamaris / Mathieu Demy

"Voyage à deux", de Stanley Donen : un film hybride entre classicisme et modernité

En fin d'émission, la chronique de N.T. Binh sur le film Voyage à deux, de Stanley Donen, qui paraît dans un coffret DVD et Blu-Ray aux éditions Wild Side, film tout à fait sidérant, sorti en 1967, qui raconte, sur la route des vacances, et avec cinq temporalités différentes, douze ans de la vie d’un couple, de la naissance du désir à l’amertume de son étiolement. C'est une oeuvre qui s'aventure dans les divers véhicules qu’empruntent Audrey Hepburn et Albert Finney, dans ce film qui tricote le savant, réflexion déconstruite sur le temps qui passe, et mélange étrange entre audaces narratives et souci de lisibilité. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits et musiques 

  • Véronique Sanson, Amoureuse (1972)
  • Antoinette dans les Cévennes, de Caroline Vignal (en salles le 16 septembre 2020)
  • Mademoiselle de Joncquières, d'Emmanuel Mouret (2018 - bande annonce)
  • Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait, d'Emmanuel Mouret (en salles le 16 septembre 2020)
  • Claude Debussy, Arabesque n°1, par Shura Cherkassky 
  • Montage des sorties de la semaine : Ne vous retournez pas, de Nicholas Roeg ; Honeyland, de Tamara Kotevska et Ljubomir Stefanov ; Les Révoltés de l'an 2000, de Narciso Ibanez Serrador ; Africa Mia, de Richard Minier et Edouard Salier. 
  • Extrait de la bande originale du film Lola, de Jacques Demy, composée par Michel Legrand (1961)
  • Deux extraits de Voyage à deux, de Stanley Donen, 1967 (disponible en coffret chez Wild Side)
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......