LE DIRECT
Cold War de Pawel Palikwoski

Un Festival en guerre

59 min
À retrouver dans l'émission

Plan Large sur le 71ème Festival International du Film de Cannes, un festival en guerre, avec les cinéastes Pawel Pawlikowski, Sergeï Loznista, Antoine Desrosières, deux formidables comédiennes : Souad Arsane et Inas Chanti, et Mathieu Macheret pour un hommage à Pierre Rissient.

Cold War de Pawel Palikwoski
Cold War de Pawel Palikwoski Crédits : Diaphana Distribution

Plan Large sur la 71ème édition du Festival de Cannes, en direct du Palais des Festivals et des Congrès de Cannes. « La guerre est là… » entend-on régulièrement dans le dernier film de Jean-Luc Godard, Le Livre d’image, découvert le 11 mai au Grand Théâtre Lumière. En guerre, c’est aussi le titre du nouveau film de Stéphane Brizé, qui défendra les couleurs françaises dans la compétition. C’est dire si, en ce début du grand rendez-vous annuel du cinéma, la guerre semble partout. Cold War, c’est le titre du nouveau film, en compétition, du Polonais Pawel Pawlikowski, une guerre froide qui sert de toile de fond, de 1949 à 1964, à cette histoire d’amour impossible dans une époque tout aussi impossible. Plan Large a rencontré le cinéaste oscarisé en 2015 pour son précédent film, Ida

La musique reflète l'évolution des rapports entre les deux personnages. Elle représente un champ de bataille entre eux. L'important, dans un film, c'est qu'elle ait une âme" Pawel Palikowski 

Un peu plus à l’est, une guerre qui ne dit pas son nom oppose elle aussi deux blocs, l’Europe et la Russie. Donbass, c’est le nom de ce territoire où des séparatistes ont autoproclamé une République Populaire vécue comme une Nouvelle Russie. Le cinéaste ukrainien Sergeï Loznitsa explore cette zone de résurgence soviétique dans une impressionnante fiction du même nom, qui a ouvert la section parallèle Un Certain Regard, il s’en explique aujourd'hui dans Plan Large. 

Guerre des sexes, enfin, telle qu’elle se pratique à l'heure actuelle entre jeunes gens dont la compréhension du consentement diffère selon le genre : A genoux les gars, proclame fièrement le nouveau long-métrage d’Antoine Desrosières, il vient nous en parler, accompagné de ses deux extraordinaires comédiennes, Souad Arsane et Inas Chanti, également co-scénaristes du film, en expertes de l’invention langagière qu’elles sont.

J'aime toutes les langues françaises, il n'y a pas de sous-langue. On pousse le non-dit jusqu'à l'absurdité. C'est un vrai travail d'accordéon, resserrer pour en ressortir l'essentiel. Ce film est une huile essentielle. 

Inas Chanti et Souad Arsane construisent tout, elle sont deux très grandes actrices et de grandes auteures. Antoine Desrosières

En fin d’émission, la chronique de Mathieu Macheret, pour un hommage au producteur, attaché de presse, découvreur de talents, distributeur, derrière et un grand nombre de Palme d'Or et même cinéaste, Pierre Rissient, alias Mr. Everywhere, a disparu le 6 mai 2018, quelques heures avant l'ouverture du Festival qui lui dédie cette édition et projette en version restaurée son film Cinq et la peau réalisé en 1982, présenté dans la section Cannes Classics et qui sortira en salles le 30 mai.  

Pierre Rissient était un découvreur mais surtout un regardeur, un sculpteur, une voix unanimement respectée, à l'oeuvre impalpable, une figure dérobée mais décisive dans l'Histoire du Festival de Cannes.

Programmation :

  • Extrait de Leto de Kirill Serebrennikov (2018)
  • Extrait de Cold War de Pawel Pawlikowski (2018)
  • Extrait de Donbass, de Sergeï Loznitsa (2018)
  • 2 extraits de A genoux les gars, d'Antoine Desrosières (2018)
  • Musique : Marie-Hélène, Les garçons sont des brigands (1964)
  • Extrait de Un frisson dans la nuit, de Clint Eastwood (1971)
  • Extrait et musique du film Cinq et la peau de Pierre Rissient (1982)
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique
À venir dans ... secondes ...par......