LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Lola, une femme allemande de Rainer Werner Fassbinder (1981)

Fassbinder en fanfare

59 min
À retrouver dans l'émission

Le cinéma sulfureux et indépendant de Rainer Werner Fassbinder serait-il devenu classique ? Plan Large sur le cinéaste allemand, auteur d'une œuvre prolifique et toujours vivante avec Juliane Lorenz, sa monteuse et directrice de la Fondation Fassbinder, le romancier Alban Lefranc et Michel Ciment.

Lola, une femme allemande de Rainer Werner Fassbinder (1981)
Lola, une femme allemande de Rainer Werner Fassbinder (1981) Crédits : Carlotta

Rainer Werner Fassbinder est partout, en cet avril finissant : rétrospectives à la Cinémathèque française à Paris, à l’Institut Lumière à Lyon, au Cinématographe de Nantes, sorties en salles et en DVD et Blu-Ray des versions restaurées édités chez Carlotta de 15 de ses chefs-d’œuvre les plus emblématiques, ainsi que sa série télévisée inédite réalisée en 1972, Huit heures ne font pas un jour. Cela va faire bientôt 36 ans que Fassbinder a disparu précocement, c’était un 10 juin de l’année 1982, et lui-même n’avait que 37 ans. En à peine 16 ans, il aura réalisé quelques 44 films pour le grand et le petit écran, et on ne parle même pas de ses pièces de théâtre. Que reste-t-il aujourd’hui de l’œuvre du très prolifique et sulfureux météore du Nouveau Cinéma Allemand ?

Le « génie monstrueux », comme on l’appelle là-bas, l’homme sur les épaules duquel reposait, selon le mot de Jean-Luc Godard, tout le cinéma allemand de l’après-guerre, le trublion et mauvais garçon qui mettait sens dessus dessous les tabous et les non-dits de l’Allemagne du miracle économique, d’Adenauer à Helmut Kohl, le provocateur mal peigné est-il devenu un classique, une valeur admise, le grand cinéaste un peu daté qui fait l’unanimité ? Ou reste-t-il au contraire, avec son œuvre à la fois radicale et populaire, élitiste et grand public, un outil précieux pour affronter une époque qui ressemble d’ailleurs par bien des aspects à celle où il tournait ses films ? Irrécupérable, Fassbinder ? Pour y répondre, Plan Large reçoit aujourd’hui Juliane Lorenz, présidente de la Fondation Rainer Werner Fassbinder, monteuse de 13 de ses films et compagne de ses six dernières années, et le romancier et dramaturge, Alban Lefranc, qui s’est introduit dans la vie du cinéaste pour la réinventer dans un remarquable roman, Fassbinder, la mort en fanfare, édité chez Rivages, tous deux sont accompagnés du critique de cinéma Michel Ciment. 

Fassbinder fait constamment dialoguer l'Histoire et le cinéma allemand, c'est un cas quasi unique dans l'Histoire du cinéma. Son œuvre reste vivante mais irrécupérable aujourd'hui, et c'est tant mieux. Alban Lefranc

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Actualités Rainer Werner Fassbinder : 

Huit heures ne font pas un jour de Rainer Werner Fassbinder (1972)
Huit heures ne font pas un jour de Rainer Werner Fassbinder (1972) Crédits : Rainer Werner Foundation pour la version restaurée - Tout droits réservés

En dernière partie, la chronique de Michel Ciment sur les sorties DVD et Blu-Ray de Roma, de Frederico Fellini, une déclaration d'amour à la ville de Rome en 1972 et le films aux 5 oscars La Garçonnière de Billy Wilder, réalisé en 1960, avec son comédien fétiche Jack Lemmon et Shirley MacLaine (les deux DVD paraissent chez Rimini éditions). 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Liste des extraits de films diffusés : 

  • Lola, une femme allemande, de Rainer Werner Fassbinder (1980)
  • Les Larmes amères de Petra von Kant, de Rainer Werner Fassbinder (1972)
  • Tous les autres s'appellent Ali, de Rainer Werner Fassbinder (1973)
  • L'Année des 13 lunes, de Rainer Werner Fassbinder (1978)
  • Le Mariage de Maria Braun, de Rainer Werner Fassbinder (1978)
  • Huit heures ne font pas un jour, de Rainer Werner Fassbinder (1972)
  • Générique de la série Huit heures ne font pas un jour, composée par Jean Gepoint, de Rainer Werner Fassbinder (1972)
  • La Garçonnière de Billy Wilder (1960)
  • Musique du film Roma, de Frederico Fellini, composée par Nino Rota (1972)
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......