LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les remparts de Pingyao dans PLATFORM de Jia Zhang-ke, 2001

Jia Zhang-ke : "Nous avons choisi Pingyao pour rappeler le lien entre le cinéma et la vie, entre la création et un lieu de mémoire"

59 min
À retrouver dans l'émission

Quels enjeux dans le cinéma chinois actuel ? Plan Large a posé ses valises au Festival de Pingyao, le Festival International du Film dans la région de Shanxi en Chine pour sa deuxième édition avec le cinéaste et fondateur Jia Zhang-ke, le directeur Marco Müller, et Mathieu Macheret.

Les remparts de Pingyao dans PLATFORM de Jia Zhang-ke, 2001
Les remparts de Pingyao dans PLATFORM de Jia Zhang-ke, 2001 Crédits : Ad Vitam

Jia Zhang-ke est sans doute, avec Wang Bing, le plus grand cinéaste chinois actuel. Longtemps interdit dans son pays, considéré encore à l’étranger comme une figure underground, Jia Zhang-ke a pourtant fini par trouver sa place, une place certes toujours précaire, dans un système cinématographique paradoxal, comme toute la Chine. D’un côté, une bulle spéculative, symbolisée par une frénésie de construction de multiplexes dans tout le pays et des budgets de films colossaux, comme l’a illustré l’affaire Fan Bingbing, qui a vu la plus grande star chinoise disparaître pendant trois mois pour ressurgir début octobre, après contrition publique pour ses dissimulations de salaire au fisc et une amende considérable. De l’autre, un durcissement politique notable, et une loi votée il y a deux ans qui réaffirme l’impérieuse nécessité pour le cinéma de se conformer à l’idéologie socialiste et de promouvoir ses valeurs. Figure de proue du cinéma indépendant en Chine, Jia Zhang-ke, contrairement à ses aînés de la génération précédente comme Zhang Yimou ou Chen Kaige, n’a rien cédé, côté cinéma, de son exigence éthique et esthétique, comme en témoigne son dernier film, Les Eternels, en compétition à Cannes, qui sort en salles le 26 décembre. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il produit des jeunes cinéastes, il a lancé un circuit national de salles, la National Arthouse Film Alliance, afin que les films d’art et essai, chinois comme étrangers, puissent grignoter une part du 2ème marché mondial du film, peut-être bientôt le premier. Et s’il s’est même fait élire, en mars, député à l’Assemblée Nationale Populaire de sa région natale, le Shanxi, c’est, dit-il, pour y défendre, là encore, la voix d’un cinéma indépendant. C’est donc dans le même esprit que dans la ville multimillénaire de Pingyao, toujours dans le Shanxi, région industrielle et minière un rien méprisée où il a tourné la plupart de ses films, il a lancé l’an dernier un festival international de cinéma extrêmement ambitieux, où, dans une ancienne usine de moteurs diesel pour tracteurs, se croisent films d’auteurs internationaux et jeunes pousses du cinéma chinois. Plan Large s’est rendu à la deuxième édition du Pingyao International Film Festival, qui s’achève ce soir. On y a rencontré Jia Zhang-ke, et celui qu’il a choisi pour la direction artistique et la sélection des films, un grand maître de la forme festivalière, Marco Müller, qui a marqué de son empreinte Rotterdam, Locarno et Venise, pour n’en citer que quelques uns. Histoire de comprendre les enjeux du festival, et ce qui se joue en ce moment dans le cinéma chinois.

On cherche à montrer l'authenticité, la vie authentique des chinois. Nous voulons rapprocher le cinéma de la vie ordinaire, ne pas montrer un espace fantasmé et luxueux. Notre Festival est une fenêtre pour le public chinois et étranger, pour le cinéma indépendant, c'est un échange à double-sens. Jia Zhang-Ke, fondateur du Festival international du film de Pingyao

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Et en fin d'émission, la chronique de Mathieu Macheret sur l'édition DVD et Blu-ray du film L'Au-delà, de Lucio Fulci. Tortures sophistiquées, chairs déchiquetées, marécages pestilentiels et remugles infernaux, voilà toute l'atmosphère putride et macabre qui émane des films de Lucio Fulci, prince d'un cinéma « bis » turbulent et halluciné, né en 1927 à Rome et mort dans la même ville en 1996. Cinéaste polymorphe, s'étant illustré dans la plupart des genres du cinéma populaire italien, Fulci s'est pleinement affirmé dans le cadre d'un cinéma d'horreur volontiers outrancier, gore et onirique. Après L'Enfer des zombies, Artus Films ressort dans un beau digipack DVD/Bluray L'Au-delà – en VO : ...E tu vivrai nel terrore! L'aldilà – film de 1981, sombre et nihiliste, réputé comme son chef-d’œuvre et venant clore, après Frayeurs, un « cycle des enfers » où l'horreur prend une dimension quasi métaphysique

Recommandations de Plan Large 

Retrouvez toute la programmation du Festival de Pingyao sur leur site officiel, avec notamment le coup de coeur de Plan Large pour le film 3 Adventures of Brooke,de Yuan Qing, présenté dans la section New Generation China, un film sous influence rohmérienne totalement revendiquée. 

La 16ème édition du Festival International de documentaires Doclisboa se déroule jusqu'au 28 octobre à Lisbonne au Portugal.

Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin, de John Carpenter, est édité en DVD et Blu-Ray, par l’Atelier d’images. 

Lancement de la collection DVD Make my day ! sous la direction de Jean-Baptiste Thoret, chez Studio Canal avec notamment : Max mon amour de Nagisa Oshima, Near Dark deKathryn Bigelow, Six femmes pour l’assassin de Maro Bava, Sans mobile apparent de Philippe Labro et La mort a pondu un œuf de Gilio Questi.

Le spectacle Quasi niente (Presque rien) d'après Le Désert rouge de Michelangelo Antonioni par Daria Deflorian et Antonio Tagliarini se joue du 23 au 31 octobre au Théâtre de la Bastille et le spectacle Après la répétition d'après Ingmar Bergman mis en scène par le collectif flamand tg STAN, se joue du 25 octobre au 14 novembre, relâche les 29, 30, 31 octobre et 5, 8 novembre au Théâtre de la Bastille. 

L'intégrale Jean-François Stévenin en version restaurée et coffret DVD sort le 23 octobre incluant le livre Le Point de vue du lapin de Yann Dedet (Le Pacte). 

Programmation

  • Extrait de Xiao Wu, artisan pickpocket, de Jia Zhang-Ke (1999)
  • Extrait de Platform, de Jia Zhang-Ke (2000)
  • Extrait de Still Life, de Jia Zhang-Ke (2006)
  • Extrait de Les Éternels, de Jia Zhang-Ke (2018)
  • Extrait A touch of Sin, de Jia Zhang-Ke (2013)
  • Extrait de la bande-originale de The World de Jia Zangkhe, composé par Lim Giong (2004)
  • Deux extraits de L'Au-delà, de Lucio Fulci (1981)
  • Musique du film L'Au-delà, de Lucio Fulci, composé par Fabio Frizzi (1981)

Bibliographie

DVD et Blu-Ray L'Au-delà, de Lucio Fulci (1981)

L'Au-delàLucio FulciArtus Films, 2018

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......