LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mariana Di Girólamo dans "EMA" de Pablo Larrain, sorti en salles en 2020

La filmothèque idéale de Patricia Mazuy : "EMA de Pablo Larrain a été un énorme choc, on est dans l'épaisseur de la vie"

58 min
À retrouver dans l'émission

Alors que les salles de cinéma ont à nouveau éteint leurs projecteurs, Plan large inaugure une série d'émissions en forme d'autoportraits en cinéphiles, avec celles et ceux qui font le cinéma d'aujourd'hui. Pour cette troisième séance, la cinéaste Patricia Mazuy nous déroule sa filmothèque idéale.

Mariana Di Girólamo dans "EMA" de Pablo Larrain, sorti en salles en 2020
Mariana Di Girólamo dans "EMA" de Pablo Larrain, sorti en salles en 2020 Crédits : Poemkine Films / Fabula

"J'aime, au cinéma, qu'on m'emmène, et pas dans quelque chose où je sais ce qui va se passer", a déclaré un jour, Patricia Mazuy, notre invitée, et c’était pour la sortie de son dernier film en date. Cette possibilité collective d’emprunter des routes inconnues, ça fait déjà 23 jours qu’elle ne peut plus se faire dans les salles, et cependant, une perspective de réouverture se dessine pour la mi-décembre. 

En attendant, le cinéma continue, chez soi, en soi même, tant nombre des films qu’on a découverts à tel ou tel moment de notre vie continuent à nous habiter et à dialoguer avec nous. C’est le cas de Peaux de vaches, de Patricia Mazuy, qui nous accompagne depuis plus de 30 ans, avec ses frères ennemis, sa campagne jamais filmée comme ça et ses machines agricoles à l’érotisme troublant, qui avait révélé une cinéaste détonnante et d’une "poigne considérable", comme s’était enthousiasmé sur France Culture, avant tout le monde, notre lointain prédécesseur Serge Daney. Peaux de vaches ressortira bientôt dans une magnifique copie restaurée, qui rend justice à la lumière de son chef opérateur, rien moins que Raoul Coutard, et nous a donné envie de proposer à Patricia Mazuy de nous faire partager quelques uns des films qui comptent pour elle. 

Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia de Sam Peckinpah est un grand film noir, au soleil. Je l'ai revu il y a quelques années, et j'étais sidérée, j'ai eu l'impression de voir le premier film punk. On a l'impression que les personnages font ce qu'ils font pour la première fois, ils sont au présent. Il y a de vraies échappées de liberté et en même temps, c'est très drôle. C'est une vraie aventure. Peckinpah m'a fait naître. Il montre le mal chez l'homme et en même temps sa poésie. Quand on voit un film de Peckinpah, on en ressort plein d'énergie.      
Patricia Mazuy 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans les jupes du western

Depuis Peaux de Vaches en 1988, Patricia Mazuy a signé "l’histoire d’une greluche qui passe du disco aux Clash" avec l’explosif Travolta et moi, un "film de guerre féminin" en forme de "Full Metal Jacket en jupons" avec Saint-Cyr, filmé les chevaux comme personne dans Basse Normandie et Sport de filles, et fait de Laurent Lafitte un assassin familial dans le thriller aussi tragique que comique Paul Sanchez est revenu !, dont le héros était peut-être avant tout un rocher, celui de Roquebrune dans le Var. Bonne nouvelle, Patricia Mazuy prépare un nouveau thriller, au titre aussi mystérieux que prometteur, Les jeunes filles à la peau blanche dans la nuit.

De sa découverte fondatrice du western, et du cinéma de Sam Peckinpah jusqu'à ses derniers chocs au cinéma avec Pablo Larrain ou Alain Guiraudie, en passant par le délirant Inherent Vice, de Paul Thomas Anderson qui reprend tous les motifs de son film de chevet Le Privé de Robert Altman, Patricia Mazuy évoque ces films qui l'ont construites, et qui l'ont fait naître au cinéma. 

J'adore les westerns, c'est ce qui fait que j'ai voulu faire du cinéma. Entre James Stewart et Anthony Mann, il y a un double miroir. Stewart est l'acteur le plus sexy du cinéma américain de l'époque et dans "Les Affameurs", c’était le premier western de neige que je voyais. Ce film croise toutes les figures de style du western, mais avec des tragédies humaines si fortes. Ces cadres sont toujours au cordeau, il n'y a jamais de gras. C'est de l'action, mais les moments qui construisent les films, ce sont les instants où il n'y en a pas justement. C'est une manière de traiter de la tragédie.      
Patricia Mazuy 

La méthode Cassavetes : l'urgence du partage

En fin d'émission, la chronique d'Axel Cadieu, rédacteur en chef adjoint de la revue So Film à propos du film Une femme sous influence, de John Cassavetes, sorti en salles en 1974, à l'occasion de la parution de l'ouvrage Cassavetes par Cassavetes, aux éditions Capricci, traduit de l'anglais par François Raison, rien moins que le "meilleur livre jamais écrit sur le cinéma", selon le cinéaste Harmony Korine. Grand directeur d’acteur, John Cassavetes est peut-être le plus indépendant des cinéastes américains, un sondeur inlassable des affres de la classe moyenne américaine. 

Gena Rowlands dans "Une femme sous influence", de John Cassavetes, un rôle qui lui a valu l'Oscar de la meilleure actrice en 1975
Gena Rowlands dans "Une femme sous influence", de John Cassavetes, un rôle qui lui a valu l'Oscar de la meilleure actrice en 1975 Crédits : Cinémathèque suisse

Extraits et musiques de films 

  • Les Paysans de Friedrich Emler (Fridrikh Ermler) (1934), film disponible en intégralité sur Youtube
  • Les Affameurs d'Anthony Mann (1952), disponible en DVD et Blu-Ray
  • Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia de Sam Peckinpah (1975), disponible en DVD et Blu-Ray
  • Le Cercle rouge de Jean-Pierre Melville (1970), disponible en VOD sur la Cinetek et en Blu-Ray 4K Ultra HD le 16 décembre 2020, à l'occasion de son cinquantième anniversaire (Studio Canal)
  • Inherent Vice de Paul Thomas Anderson (2015), disponible en VOD et en DVD et Blu-Ray
  • Rester vertical d'Alain Guiraudie (2016), disponible en VOD et en DVD et Blu-Ray (TF1 Vidéo)
  • Extrait de la bande originale de EMA, de Pablo Larrain (2019)
  • Deux extraits d'Une Femme sous influence, de John Cassavetes (1974), disponible en VOD sur la Cinetek et en coffret DVD (TF1 Vidéo)
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......