LE DIRECT
Madeleine Renaud et Jean Gabin dans le film Remorques de Jean Grémillon (1941)

Prévert, un poète visuel

59 min
À retrouver dans l'émission

Plan Large sur le cinéma de Jacques Prévert, peintre d'histoires pour le cinéma, fabricant de Petits Plats dans les Grands, avec Carole Aurouet et Charlotte Garson.

Madeleine Renaud et Jean Gabin dans le film Remorques de Jean Grémillon (1941)
Madeleine Renaud et Jean Gabin dans le film Remorques de Jean Grémillon (1941)

"Un jour le cinéma s'est mis à parler Prévert" disait le scénariste Jean Aurenche. Jacques Prévert, homme libre, révolutionnaire et anti-militariste, reste un des plus grands peintre du cinéma français. Avant l'immense succès populaire et international de Paroles, depuis sa parution en 1946, il fut la star des scénaristes français des années 1930-1940, le seul que tout un chacun peut associer aux plus grands films de cette période : des sept films signés avec Marcel Carné, de Jenny aux Portes de la Nuit en passant par Drôle de drame, Le Quai des brumes, Le Jour se lève et Les Visiteurs du soir, jusqu'aux collaborations avec Jean Renoir, Jean Grémillon ou Christian-Jaque. 

Au total, une centaine d’écrits scénaristiques, plus ou moins achevés, la majorité tournés, d’autres « détournés », et des dizaines qui n’ont jamais été réalisés, tout un « cinéma invisible » que Carole Aurouet, universitaire, directrice de collection, s’est donnée pour mission, depuis 20 ans, d’exhumer et d’étudier, autrice de nombreux ouvrages et études à son sujet, dont l’an dernier, pour le quarantième anniversaire de sa mort, Prévert et le cinéma. Avec elle et Charlotte Garson, à l’occasion de la rétrospective Jacques Prévert fait son cinéma (en 12 films et 5 courts-métrages), Plan Large vous invite à écouter la langue des films de Prévert, d’Un oiseau rare au Roi et l’Oiseau.

Jacques Prévert dessine ses personnages, avant d'écrire les mots qui les caractérisent. Il est un des pionniers du story-board. Carole Aurouet

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En dernière partie d’émission, la chronique de Charlotte Garson, sur la ressortie en version restaurée d'un film libre, drôle, éloge du trouple et des femmes puissantes : Sérénade à trois d'Ernst Lubitsch (1933), en salles le 21 février.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Liste d'extraits de films :

  • Si j'étais le patron, de Richard Pottier (1934)
  • Un oiseau rare, de Richard Pottier (1935)
  • Le Crime de Monsieur Lange, de Jean Renoir (1936)
  • Les Disparus de Saint-Agil, de Christian-Jaque (1938)
  • Le Jour se lève, de Marcel Carné (1939)
  • Remorques, de Jean Grémillon (1941)
  • Les Enfants du paradis, de Marcel Carné (1946)
  • Aubervilliers, d'Eli Lotar (1946)
  • Deux extraits de Sérénade à trois, d'Ernst Lubitsch (1933)
  • Musique de Sérénade à trois, d'Ernst Lubitsch (1933) composée par John Leipold

Bibliographie

Prévert et le cinéma

Prévert et le cinémaCarole AurouetNouvelles éditions Jean-Michel Place, 2017

Jacques Prévert, une vieCarole AurouetNouvelles éditions Place, collection Place en poche, 2017

Intervenants
  • maîtresse de conférences habilitée à l'Université Gustave Eiffel, docteure en littérature et civilisation françaises et spécialiste de Jacques Prévert
  • Rédactrice en chef adjointe des Cahiers du cinéma
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......