LE DIRECT
Affiche de Sorcerer (Le Convoi de la Peur), de William Friedkin

William Friedkin, Werner Herzog, tournages catastrophiques

58 min
À retrouver dans l'émission

Plan Large sur Werner Herzog et William Friedkin, des cinéastes de la jungle : histoires de tournages catastrophiques, avec Laura Fredducci, Samuel Blumenfeld et Fernando Ganzo.

Affiche de Sorcerer (Le Convoi de la Peur), de William Friedkin
Affiche de Sorcerer (Le Convoi de la Peur), de William Friedkin Crédits : Bac Films

Sorcerer est le chef d’œuvre de William Friedkin. Paroxystique et unique, on n'avait jamais vu ça au cinéma ! Samuel Blumenfeld

On connaît des cinéastes malchanceux, Terry Gilliam en est le parangon. On connaît des tournages maudits, où des forces aussi occultes que mystérieuses semblent se liguer pour empêcher un film de venir au jour, jusqu’à provoquer la mort de son réalisateur : c’est ce qui est arrivé à Murnau pour sa dernière œuvre, Tabou, on en avait parlé ici en début de saison. 

Mais qu’est-ce qui pousse un cinéaste à se jeter de lui-même dans la gueule du loup, et à y rester ? Quelle obstination, quelle démesure peut le pousser, dans sa quête de l’image limite, d’une vérité extatique, à risquer non seulement sa vie, mais celle de ses acteurs et de toute son équipe, dans les lieux les plus inhospitaliers du globe et les moins adaptés à un tournage de cinéma ? C’est à deux cinéastes mythiques que nous nous intéresserons aujourd’hui. Ils ont pour point commun, selon leurs légendes respectives, de ne jamais se séparer d’une arme à feu quand ils tournent, et d’avoir failli se perdre corps et âme dans la jungle : Werner Herzog, époque Aguirre, la colère de Dieu et Fitzcarraldo, et William Friedkin, dont le meilleur film, son préféré, Sorcerer (Le Convoi de la peur) sonna, par ses dépassements et surtout son échec en salle, le glas de sa carrière hollywoodienne. Le premier a une vie tellement romanesque qu’il est devenu, pour de bon, un personnage de roman sous la plume de la critique Laura Fredducci, notre première invitée, auteure de Werner et les catastrophes naturelles (éditions Anne Carrière), une biographie largement fantasmée. Le second a longuement raconté, et ses collaborateurs avec lui, l’histoire de son film maudit à un autre critique, Samuel Blumenfeld. Il en a tiré un passionnant, et richement illustré Sorcerer, sur le toit du monde aux éditions La Rabbia. Il est également notre invité !

Pour Werner Herzog, le besoin de se mettre au contact des situations extrêmes, dépasser les frontières, dans des territoires inaccessibles, préfigure sa vocation de cinéaste. Laura Fredducci

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En fin d’émission, la chronique de Fernando Ganzo du magazine So Film, sur le film Simone Barbès ou la vertu, de Marie-Claude Treilhou, réalisé en 1980 et qui ressort en salles, en version restaurée, avec deux autres films, sous l'intitulé "L'Expérience Diagonale" avec Beau temps mais orageux en fin de journée de Gérard Frot-Coutaz et Les Belles Manières de Jean-Claude Guiguet. 

Simon Barbès ou la vertu, de Marie-Claude Treilhou (1980)
Simon Barbès ou la vertu, de Marie-Claude Treilhou (1980) Crédits : La Traverse

Programmation :

  • Les Nains aussi ont commencé petits, de Werner Herzog (1970)
  • Aguirre, la colère de Dieu, de Werner Herzog (1972)
  • Ennemis intimes, de Werner Herzog (1998)
  • Fitzcarraldo, de Werner Herzog (1982)
  • Deux extraits de Sorcerer, de William Friedkin (1977)
  • Musique : Search, de Tangerine Dream, extrait de la bande originale de Sorcerer de Willaim Friedkin (1977)
  • Trois extraits de Simone Barbès ou la vertu, de Marie-Claude Treilhou (1980)

Actualités : 

  • Werner et les catastrophes naturelles de Laura Fredducci est édité chez Anne Carrière
  • Sorcerer, sur le toit du monde de Samuel Blumenfeld aux éditions La Rabbia
  • Sorcerer de William Friedkin est projeté le mardi 19 juin à 20h à l'Institut Lumière à Lyon en présence de Samuel Blumenfeld
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......