LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'identité de la France : regards croisés

30 min
À retrouver dans l'émission

Planète Terre s'inscrit aujourd'hui en amont de la journée spéciale que France culture consacrera, ce vendredi, depuis Strasbourg et en écho à la campagne électorale, à la question de l'identité nationale. Dans Les Figures paysagères et la nation, ce beau livre publié en 2004 par les Editions de l'EHESS, François Walter a montré comment le paysage a fait l'objet, dans toute l'Europe, de stratégies de construction pour inscrire dans le territoire l'appartenance identitaire à la nation. Le philosophe allemand Frédéric Rauh peut ainsi soutenir la « théorie géographique de la patrie » quand Paul Vidal de la Blache, père fondateur de l'école de géographie française écrivait en conclusion de son tableau de la France que : « l'étude attentive de ce qui est fixe et permanent dans les conditions géographiques de la France doit être ou devenir plus que jamais notre guide ». « La nation » écrivait encore Paul Vidal de la Blache, « est une personne qui ne peut être conçue sans son corps géographique ». La géographie n'a-t-elle pas été inventée comme discipline scolaire puis comme science à la fin du xixème siècle, par la 3ème République, pour participer de la construction du sentiment national français ? Dans cette opération hautement politique, qui s'inscrivait elle-même dans le prolongement ou la lignée de plusieurs siècles de construction par le pouvoir d'Etat d'un territoire national, la géographie, en particulier scolaire, joua un rôle majeur. Il lui a été demandé de consolider une représentation de la France comme une enveloppe naturelle, une substance, qui soulignerait autant qu'elle soutiendrait les supposées permanences et caractères éternels de l'identité nationale, à telle enseigne qu'on parle de l'identité de la France, formule qui a été à gravé dans le marbre du patrimoine national par Fernand Braudel, l'historien des structures et du temps long. Comment dès lors ne pas se demander si, en dépit des couches sédimentées de la modernité, n'affleure pas dans les discours dur l'identité de la France, la nostalgie et le substrat toujours présent d'un recours à une forme d'essentialisme.

Intervenants
  • Géographe, directeur de la chaire “intelligence spatiale” de l’université Polytechnique Hauts-de-France
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......