LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
The streets of San Pedro De Atacama by night in San Pedro De Atacama, Chile - Caliente.

"Absence", un poème de Gabriela Mistral

1 min
À retrouver dans l'émission

Gabriela Mistral est née en 1889 au nord du Chili. Ses poèmes se font l’écho de ses amours brisées, de ses enfantements impossibles et vibrent de la force tellurique du continent sud-américain. En 1945, elle est le premier auteur latino-américain à recevoir le prix Nobel de littérature.

The streets of San Pedro De Atacama by night in San Pedro De Atacama, Chile - Caliente.
The streets of San Pedro De Atacama by night in San Pedro De Atacama, Chile - Caliente. Crédits : Veronique DURRUTY/Gamma-Rapho - Getty

Lu par Sylvia Bergé

Poèmes choisis par Philippe Garnier

Mon corps te quitte goutte à goutte. Te quitte mon visage comme une huile sourde ;   te quittent mes mains comme un mercure épandu,   te quittent mes pieds en deux temps de poussière.

Oui, tout te quitte, tout nous quitte !

Te quitte ma voix qui te muait en cloche   fermée à tout ce qui n’est pas ce que nous sommes.   Et te quittent mes gestes que je dévidais   de ma navette tisserande sous tes yeux.   Te quitte le regard qui, lorsqu’il te regarde,   au tien apporte l’orme et le genévrier.

Je te quitte et m’en vais avec ta propre haleine ;   je suis la moiteur de ton corps qui s’évapore.   Je te quitte et m’en vais avec sommeil et veille,   et dans ton souvenir le plus clair je m’efface.   Et je deviens dans ta mémoire comme ceux   qui dans les plaines et les bois ne sont pas nés.

Serais-je sang et je m’en irais dans les paumes   de tes mains au travail, dans ta bouche de moût.   Serais-je tes entrailles, je serais brûlée   dans tes pas que jamais, plus jamais, je n’entends,   et dans ta passion qui tonitrue dans la nuit   comme dans leur démence les mers esseulées.

Oui, tout nous quitte, tout nous quitte !

Très jeune, elle enseigne, traverse le continent et publie ses premiers recueils dès les années 1910. Elle est l’un des premiers auteurs latino-américains à puiser dans l’héritage indien. Sa vision de la douleur humaine reste liée au christianisme, mais elle déploie un sens du cosmos qui n’a rien d’européen. Dans les années 20 et 30, poétesse reconnue et traduite, elle séjourne aux Etats-Unis et en Europe. En 1945, elle est le premier auteur latino-américain à recevoir le prix Nobel de littérature.

Poèmes choisis  par Philippe Garnier

Prise de son, montage :  Claude Niort, Pierre Henry

Réalisation :  Anne-Pascale Desvignes

L'équipe
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......