LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Scène pour le ballet "Billy The Kid", écrit par le compositeur Aaron Copland et chorégraphe Eugène Loring en 1938 aux Etats-Unis

"C'est la radio" et "Une couche de feuilles", deux poèmes de Jack Spicer

2 min
À retrouver dans l'émission

Romancier et poète américain, Jack Spicer est une figure de la Beat Generation, et co-fondateur du mouvement poétique Renaissance de San Francisco. "Billy The Kid" est un de ses poèmes majeurs dans lequel il déploie son art de la langue, de l'insolence et du dialogue avec les fantômes.

Scène pour le ballet "Billy The Kid", écrit par le compositeur Aaron Copland et chorégraphe Eugène Loring en 1938 aux Etats-Unis
Scène pour le ballet "Billy The Kid", écrit par le compositeur Aaron Copland et chorégraphe Eugène Loring en 1938 aux Etats-Unis Crédits : Music Division, Library of Congress / New York Public Library

Poèmes : "C'est la radio" suivi de "Une couche de feuilles", deux poèmes extraits du recueil Billy the Kid de Jack Spicer, traduction de Joseph Guglielmi (éditions Fourbis, 1990). 

Lecture par Jérôme Pouly, de la Comédie-Française

C'est la radio qui m'a appris la mort de Billy The Kid
(Un jour d'été brûlant, un jour avec des oiseaux dans le ciel)
Imaginons une frontière - un poème où quelqu'un pourrait se cacher avec la troupe d'un shérif à sa poursuite - à mille kilomètres s'il faut qu'il fasse mille kilomètres - un poème sans tournants brusques ni maisons
pour s'y perdre, sans la trame magique ordinaire, sans juifs new-yorkais marchands de pyjamas améthystes, rien qu'un endroit où Billy The Kid pourrait se cacher et tirer sur les gens.
Jardins des supplices et montagnes russes. C'est la radio
Qui m'a appris  la mort de Billy The Kid
Par un jour d'été brûlant.
Les routes poussiéreuses de l'été. Les routes allant quelque part. On pourrait presque voir où elles vont au-delà du violet sombre de l'horizon. Mais pas même les oiseaux ne le savent.
Le poème. À cette distance qui pourrait te reconnaître Billy... 

Jack Spicer est un poète américain né en Californie en 1925 et mort en 1965. Son œuvre constituée notamment de Billy the Kid (1959) ; Le Chef du village jusqu'à l'éther (1962) ; Langage (1965) ; le Livre des poèmes pour magazines (1966), proche de la Renaissance de San Francisco, mais en marge du mouvement Beat, allie une recherche formelle très innovante fondée sur une théorie de la dictée et de l'improvisation à la conviction que le poète, en agissant sur le langage, joue un rôle politique et social fondamental.

Intervenants
L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......