LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Liliane Wouters, début du « Journal du Scribe ». Lu par Denis Podalydès

2 min
À retrouver dans l'émission

Pour accompagner le printemps des poètes, qui est lancé ce lundi 7 mars, Sophie Nauleau a choisi, à l’occasion de la parution en Poésie / Gallimard de l’anthologie Poètes en partance - De Charles Baudelaire à Henri Michaux , de faire

Un pas de plus dans le contemporain

avec les quatre poètes associés du Printemps des Poètes 2011 :

Michel Butor, René Depestre, André Velter et Kenneth White

mais aussi une femme poète,

au parcours poétique tout aussi aventureux,

Liliane Wouters

Aujourd’hui :

Liliane Wouters , début du « Journal du Scribe », Les Éperonniers, 1990.

Lu par Denis Podalydès

Liliane WOUTERS est née à Ixelles (Belgique) en 1930. Son premier livre, La Marche forcée , la révèle avec éclat en 1955. Parmi ses recueils : Le Bois sec (1960), Le Gel (1966), Journal du scribe (1990), Le billet de Pascal (2000) et une anthologie personnelle, Tous les chemins mènent à la mer (1997). Elle écrit également pour le théâtre (Oscarine ou les Tournesols , L’Équateur , Charlotte ou la Nuit mexicaine , Le Jour du narval …) et a consacré un essai à Guido Gezelle. De son enfance, Liliane Wouters a noté : « J’étais poète et nul ne le savait, même pas moi. » De la Belgique, où elle est membre de l’Académie royale de langue et de littérature, elle garde une âme « toute bercée au vent du Nord ». Sans oublier ce titre qui en dit long sur sa profonde désinvolture : Ça rime et ça rame (1985).

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......