LE DIRECT
François Mitterrand en meeting à Sochaux, le 14 avril 1981

Des promesses, toujours des promesses

29 min
À retrouver dans l'émission

Il est de bon ton de critiquer les promesses non tenues par les responsables politiques. Mais les promesses même intenables ne sont-elles pas des figures obligées, à l'opposé d'une culture de la gestion qui anesthésierait le débat ? Qu'engage-t-on réellement par une promesse politique ?

François Mitterrand en meeting à Sochaux, le 14 avril 1981
François Mitterrand en meeting à Sochaux, le 14 avril 1981 Crédits : Jean-Claude Delmas - AFP

Elles n’engagent, dit-on, que ceux qui les croient : les promesses produisent d’abord des déçus. C’est même devenu un exercice à part entière, au temps d’internet, que de traquer celles qui n’ont pas été tenues.

Il faut dire que les politiques en usent et en abusent. Ainsi fonctionne le système représentatif, qui suppose qu’on s’engage, pour être élu, à prendre une série de mesures une fois au pouvoir. Quitte à expliquer ensuite pourquoi on ne peut pas toutes les tenir.

A dire vrai, la "promesse" n’est plus si souvent assumée comme telle. Le "parler vrai" est passé par-là et l’a dévaluée.

"Je ne vous ferai pas de fausses promesses" est devenu un élément de langage, tout aussi factice d’ailleurs que "je vous promets que…"

"La promesse est une illusion, mais une illusion nécessaire" écrit Vincent Peillon dans son livre.

Sans elle, pas de véritable démocratie.

Avec elle, une démocratie qui souffre.

Rediffusion de l'émission du 14/09/2019.

Intervenants
  • philosophe, ancien ministre de l’Education nationale, ancien parlementaire national et européen, spécialiste de Merleau-Ponty et de la philosophie républicaine, directeur de recherches au CNRS
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......