LE DIRECT
Un livreur Deliveroo apportant une commande.

Les nouveaux habits du prolétariat

30 min
À retrouver dans l'émission

Précaires, chômeurs, auto-entrepreneurs… des ouvriers encore nombreux dans la population active aux nouveaux travailleurs d’Uber et de Deliveroo : qui sont les prolétaires de notre société contemporaine ? Ont-ils une conscience de classe ?

Un livreur Deliveroo apportant une commande.
Un livreur Deliveroo apportant une commande. Crédits : GREGOR FISCHER / DPA - AFP

Le ‘’prolétariat’’ : c’est le mot-clé que nous avons choisi de retenir, dans le cadre de ce week-end exceptionnel que nous vous proposons sur France Culture : ‘’Il y a 100 ans, la révolution russe’’.

Ce mot sent un peu la naphtaline. On ne l’utilise guère plus aujourd’hui. Il renvoie évidemment à Marx et Engels, qui en donnent cette définition : le prolétariat, c’est la ‘’classe des ouvriers salariés modernes qui, privés de leurs propres moyens de production, sont obligés, pour subsister, de vendre leur force de travail’’.

Cette définition trouve ses limites aujourd’hui : le salariat ne permet plus de caractériser, à lui seul, ce que seraient les prolétaires.

Mais qui sont-ils d’ailleurs ? Et ne faut-il pas abandonner ce terme, trop marqué, trop daté, pour d’autres plus pertinents, comme par exemple la notion de "précariat" ?

Article

"Le socialisme français et la « classe ouvrière »" par Rémi Lefebvre, Revue Nouvelles Fondations, 2006/1 (n° 1)

Liens

Le projet RéAct (Réseaux pour l’action collective transnationale) a mené entre la France et le Maroc des actions militantes pour l’amélioration des conditions de travail dans des centres d’appels B2S, des deux côtés de la Méditerranée. Une alliance syndicale transfrontalière a vu le jour pour coordonner les actions des salarié(e)s de la firme, et faire naître des solidarités transnationales.

Cette initiative a fait l’objet d’une adaptation au Théâtre de l’Opprimé, dans le cadre du chantier de la compagnie Naje - Nous n’abandonnerons jamais l’espoir. Plus d'informations : ici.

Interview

Pour plus d’informations sur ce que permet le théâtre militant, la prise de conscience des clivages sociaux, et des informations sur le nouveau « chantier » au Théâtre de l’Opprimé, vous pouvez écouter la fin de l'interview d'Annabelle Giudice, comédienne amateur membre de la compagnie Naje – Nous n’abandonnerons jamais l’espoir, au Théâtre de l’Opprimé.

Écouter
1 min
Interview d'Annabelle Giudice

Annabelle Giudice répondait aux questions d'Antoine Dhulster.

Intervenants
  • Maîtresse de conférences en sociologie à l’Université Paris Dauphine (Irisso-PSL)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......