LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Philippe Bas au Sénat en 2018

Philippe Bas, sénateur LR : "la République doit s'armer mais dans le respect de l'état de droit"

28 min
À retrouver dans l'émission

Comment comprendre les critiques formulées aujourd'hui sur le registre d'un recul des libertés ? La crise sanitaire et le contexte sécuritaire expliquent-ils tout ? La pratique des institutions (conseils de défense, état d'urgence sanitaire...) n'est-elle pas également à mettre en cause ?

Philippe Bas au Sénat en 2018
Philippe Bas au Sénat en 2018 Crédits : Bertrand GUAY - AFP

Si l'objectif de l'exécutif était de resserrer les rangs de la majorité, la loi sur la sécurité globale aura surtout eu pour effet de tendre les relations avec l'opposition. Et plus largement avec les organisations de défense des libertés publiques. Le texte est dénoncé comme une nouvelle fragilisation de l'état de  droit, notamment l'article 24 qui vise à limiter la diffusion d'images de policiers.

Il faut dire que cette proposition de loi vient s'ajouter à un arsenal sécuritaire déjà conséquent, héritage des législations anti-terroristes. Le débat est d'autant plus épidermique que la France vit depuis le mois de mars sous un régime d'exception, l'état d'urgence sanitaire, prolongé (pour l'instant) jusqu'au 16 février.

Ces circonstances semblent avoir conduit à une plus grande concentration des pouvoirs, incarnée par le recours répété au Conseil de défense, au  détriment du Conseil des ministres, laissant ainsi apparaître la nature  autoritariste des institutions de la Ve République.

A lire :

« Séparatisme », état d’urgence… Le tour de vis sécuritaire du gouvernement inquiète jusque dans la majorité, article publié dans Le Monde

Secret, concentration des pouvoirs : le Conseil de défense suscite la défiance, article de Libération

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......