LE DIRECT
Place Beauvau, un Etat dans l'Etat ?

Place Beauvau, un Etat dans l'Etat

30 min
À retrouver dans l'émission

En démissionnant du ministère de l'Intérieur Gérard Collomb quitte un poste parmi les plus influents et exigeants de la République : le locataire de Beauvau dispose de larges prérogatives, il est aussi "l'homme le mieux informé de France", et à ce titre un personnage-clé du fonctionnement de l'Etat.

Place Beauvau, un Etat dans l'Etat ?
Place Beauvau, un Etat dans l'Etat ? Crédits : Christophe Petit Tesson - Maxppp

Il aura tenu un an, quatre mois et seize jours. Gérard Collomb a démissionné de son poste de ministre de l'Intérieur jeudi dernier. Non pas qu'on l'ait poussé à prendre la porte. C'est lui qui s'y est engouffré, tout à sa hâte d'aller faire campagne pour conserver la mairie de Lyon.

Rester plus longtemps paraissait de toute manière intenable. Gérard Collomb avait annoncé le mois dernier qu'il partirait en 2019, dans la perspective des municipales. Dès lors, il n'apparaissait plus que comme un ministre à temps partiel.

Or c'est un plein temps que nécessite la place Beauvau. Plein temps non pas au sens du droit du travail mais au regard du nombre d'heures que compte une journée. Être ministre de l'Intérieur suppose de ne jamais dormir que d'un œil.
 

Cette hyper disponibilité est au service de larges prérogatives. Le ministère de l’Intérieur est en charge d’administrer le territoire et de garantir la sécurité des personnes et des biens. On dit de lui (car c’est presque toujours un homme) qu’il est le personnage le mieux informé de la République. Ce qui en fait, par conséquent, un des plus puissants.

A LIRE :

A Beauvau, ça part à vau-l'eau (payant), article de Libération. 

Intervenants
  • Documentariste, auteur du livre et du documentaire "Vu de l’intérieur" (Ed.Cherche midi, 2014)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......