LE DIRECT

PROJECTION PRIVEE : ANDREI TARKOVSKI

1h01
À retrouver dans l'émission

**Spécial Andreï Tarkovski, à l’occasion de la sortie chez Potemkine du coffret 8 DVD regroupant l’intégralité de l’œuvre d’Andreï Tarkovski
Avec
Jean-Christophe Ferrari* pour "Le miroir de Tarkovski : le drame d’Eros* ", son ouvrage paru aux Editions Yellow Now, collection "Côté film".

Antoine de Baecque pour "Andreï Tarkovski " aux Editions Cahiers du Cinéma dans la collection "auteurs".

Luca Governatori pour "Andreï Tarkovski, l’art et la pensée" aux Editions de l’Harmattan.

CONSEIL DE LA SEMAINE : Marc Cerisuelo , auteur du livre "Fondus enchaînés - Essais de poétique du cinéma" (Seuil)

Coffret Andreï Tarkovski
Coffret Andreï Tarkovski Crédits : Radio France

Ce coffret réunit tous les films, courts et longs métrages, du plus grand réalisateur russe de tous les temps, autant de parts de mystères, de poésie, de plans séquences étourdissants.

L’Enfance d’Ivan , 1962 Ivan, 12 ans, orphelin, devient éclaireur au sein de l’armée russe. Andrei Roublev , 1966 L’histoire du grand peintre Andreï Roublev dans la Russie tourmentée du XVème siècle. Solaris , 1972 Le savant russe Kelvin est envoyé en mission sur la mystérieuse planète Solaris. Le Miroir , 1978 Un homme gravement malade se remémore les souvenirs qui ont marqué son existence. Stalker , 1980 Dans un pays indéterminé, la Zone est une région dangereuse, où seuls les Stalkers, des passeurs, osent s’aventurer. Nostalghia , 1983 Un poète russe effectue un voyage en Italie à la recherche d’un compatriote musicien. Le Sacrifice , 1986 Un écrivain s’est retiré avec sa famille sur une île déserte au large de la Suède. Tempo di viaggio , 1983 L’écrivain Tonino Guerra entraîne Andreï Tarkovski au cœur des beautés de l’Italie. Les Tueurs ,1958 Il n’y aura pas de départ aujourd’hui ,1959 Le Rouleau compresseur et le violon ,1960

Suppléments : - Présentations des films par le critique Pierre Murat - Nombreux entretiens avec des collaborateurs du cinéaste - Meeting Andreï Tarkovski de Dmitry Trakovsky (2008 – 90 min)

Fondus
Fondus Crédits : Radio France

Le cinéma est à plus d’un titre un art des relations : un film ne peut être pleinement compris qu’en tissant le lien avec ce qui le dépasse dans le registre de l’histoire des formes (genre, série, reprise), dans celui de la pensée qu’il engendre chez le spectateur-philosophe (chacun de nous dans nos bons moments), ou encore dans l’étude de la mise en contact d’aires culturelles distinctes (la présence des Européens à Hollywood pour citer l’exemple le plus évident). La poétique historique des films, la "cinéphilosophie" et l’approche du cinéma en termes de transferts culturels apparaissent comme autant de chemins qui aident à explorer ce territoire relationnel. Mais au sein même de ces approches, un film, un texte, un penseur, un cinéaste insistent et franchissent des frontières décidément poreuses, donnant extension et valeur d’égide au procédé filmique qui mêle et relie à la fois les images : le fondu enchaîné.

Ainsi font retour au long du livre les accords Blum-Byrnes, le film noir et la comédie américaine, Stanley Cavell et Gilles Deleuze, Albert Laffay et le baudrier du roi dans La Veuve joyeuse d'Ernst Lubitsch, Lettre d’une inconnue de Max Ophuls et Tout ce que le ciel permet de Douglas Sirk, la cinéphilie française et le CinémaScope, Walden de Thoreau et l’expression "ça, c’est du cinéma !", ? ce qui ne doit pas vraiment surprendre car, avec ces Fondus enchaînés , la collection "Poétique" s’ouvre au septième art.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......