LE DIRECT
 William Klein le 06 Décembre 2005 au Centre Pompidou à l'occasion de la rétrospective qui lui est consacrée.

William Klein : " La peinture est anachronique et le seul art moderne c'est le cinéma"

1h
À retrouver dans l'émission

2006 |Emission consacrée à William Klein, photographe et cinéaste américain, à l'occasion de la grande rétrospective au Centre Georges Pompidou et de la réédition de ses films en DVD (Arte).

 William Klein le 06 Décembre 2005 au Centre Pompidou à l'occasion de la rétrospective qui lui est consacrée.
William Klein le 06 Décembre 2005 au Centre Pompidou à l'occasion de la rétrospective qui lui est consacrée. Crédits : Pierre Verdy - AFP

Invité de Michel Ciment, William Klein raconte ses débuts de photographe à New-York, de retour de Paris, intégrant la rédaction du magazine Vogue d'abord en tant qu'assistant puis comme photographe en 1954.

Même si je ne connaissais pas grand-chose à la photographie, je pensais que je pouvais faire une espèce de journal photographique de mon retour à New-York.

Écouter
34 min
"Projection privée" avec William Klein le 01/01/2006 sur France Culture.

William Klein s'explique sur son passage au cinéma et son choix du regard-caméra.

C'était l'éthique de Cartier-Bresson de choisir la caméra invisible, c'est assez insultant pour un grand artiste comme lui, mais c'était sa façon de travailler. Moi, j'étais tout sauf discret, surtout à New-York, après Paris. [...] Je voulais montrer New-York comme il était, les gens vivaient par procuration [...] Cette grosse pomme merveilleuse, les gens ne la goûtaient pas du tout ! Je ne voyais pas les pépins, c'était une pomme pourrie ! C'était un mauvais rêve pour les New-Yorkais.

William Klein évoque, entre autres, son film "Muhammad Ali the Greatest". Il voulait avant tout filmer un combat de boxe aux Etats-Unis où à chaque fois "tout se polarisait entre le Bien et le Mal" mais sinon il confie que pour ce film : "Je ne savais pas où j'allais mettre ma caméra".

Avant de clore l'entretien, William Klein présente son nouveau travail créatif exposé au Centre Pompidou, mélange de planches contact et de peinture.

Je n'avais pas fait de peinture depuis des années et des années parce que j'avais décidé que la peinture était anachronique et que le seul art moderne c'était le cinéma. J'ai arrêté la peinture il y a déjà très longtemps et avec cette série-là je suis revenu en effet à faire une sorte de peinture.

  • Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......