LE DIRECT
La circulation à Paris en 2000, selon Albert Robida en 1902

De quoi demain sera-t-il fait ?

52 min
À retrouver dans l'émission

L'inquiétude a remplacé l'optimisme consécutive à la chute du mur de Berlin. Les dernières parutions de Nicolas Baverez et Alain Minc ont en commun de témoigner de cette inquiétude et, avec ses invités, Alain Finkielkraut s'interroge sur l'origine du populisme et les raisons de son extension.

La circulation à Paris en 2000, selon Albert Robida en 1902
La circulation à Paris en 2000, selon Albert Robida en 1902 Crédits : Albert Robida - Getty

Au moment de la chute du mur de Berlin, l'opinion occidentale était convaincue, dans sa grande majorité, que l'économie de marché et la démocratie représentative allaient, après avoir battu leurs adversaires idéologiques à plate couture, conquérir ce monde.

Liberté bien-être, c'était la formule gagnante et, si elle  ne régnait pas encore partout, elle semblait être l'objet d'une aspiration universelle.  Dans son best-seller La fin de l'histoire Francis Fukuyama a donné ses lettres de noblesse philosophiques à cette certitude heureuse.

L'opinion éclairée est aujourd'hui dégrisée, elle a perdu sa bonne humeur, l'avenir ne lui parait plus prometteur mais menaçant. La grimace a succédé au sourire et l'inquiétude a remplacé l'optimisme.

Une inquiétude dont témoignent 2 livres qui paraissent simultanément " Violence et passions : défendre la liberté à l'âge de l'histoire universelle" de Nicolas Baverez et "Une humble cavalcade dans le monde de demain " d'Alain Minc. 

Parmi les sujets de préoccupation communs à ces deux auteurs, il y a la montée des populismes. Partons de là, d'autant que l'actualité nous y invite: qu'est ce que le populisme ? Où sévit-il ? Quelles en sont les raisons ?   

Intervenants
  • historien, économiste, essayiste, éditorialiste au Point et au Figaro
  • Essayiste, conseiller en entreprise, ancien président du conseil de surveillance du Monde
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......