LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mme Theresa May quitte le Parlement le 12 mars 2019

Gouverner en démocratie

51 min
À retrouver dans l'émission

De quoi souffre donc notre démocratie : de la confiscation du pouvoir ou d'un pouvoir empêché ? Aujourd'hui, un échange entre Nicolas Roussellier et Pierre-Henri Tavoillot pour évoquer les fonctions du gouvernement et les modalités de la vie politique.

Mme Theresa May quitte le Parlement le 12 mars 2019
Mme Theresa May quitte le Parlement le 12 mars 2019 Crédits : Dan Kitwood - Getty

Comme l'actualité le montre tous les jours, notre démocratie est très divisée. Et l'une des questions qui la divise le plus est précisément la question de la démocratie.  Certains, qu'ils portent ou non un gilet jaune, considèrent que sous la belle apparence du gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple, une oligarchie nous dirige. Et pour en finir avec la toute puissance de cette élite arrogante ils réclament une vraie démocratisation de la vie politique. D'autres, dans le sillage notamment de Michel Rocard s'inquiètent de la situation faites à ceux qui sont aux affaires en nos temps d'immédiateté frénétique, de transparence obligée et de surveillance perpétuelle.

Un déficit démocratique ?  

Alain Finkielkraut évoque la philosophie d'Alain et la vision d'un citoyen qui s'accomplirait dans une libre adhésion à la communauté ainsi qu'associé à la grandeur de la nation.

Structurellement parmi les critiques que l'on adresse à la démocratie, il y a celles qui considèrent qu'il y a trop peu dèmos c'est-à-dire : trop peu de peuple, et celles qui considèrent qu'il y a trop peu de kratos ou une forme d'impuissance publique. Ce débat est ancien et consubstantiel de la naissance même de la démocratie, puisque déjà Platon reprochait l'impuissance publique. Pierre-Henri Tavoillot

Le phénomène contemporain, c'est qu'un pouvoir ne se contente plus de produire une loi par le haut ; il se sent redevable et est obligé de consulter, de négocier. Donc le pouvoir se pluralise. Le gouvernement ne se résume pas à un moment, il devient un circuit. Ensuite les problèmes commencent : problèmes d'application et de réussite sociale de la loi. Ce que le pouvoir démocratique moderne s'est donné comme obligation : c'est d'être encore plus complexe parce qu'il souhaite associer et consulter des acteurs de la vie sociale. Nicolas Roussellier

Première diffusion 16 mars 2019

Pour aller plus loin

Les Rendez-vous de l'Histoire 2020, festival de Blois autour de la thématique "Gouverner"

Les gouvernants face aux transformations de la démocratie, par Nathalie Schiffino, Vincent Jacquet, Maximilien Cogels, Min Reuchamps, dans Gouvernement et action publique, février 2019.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......