LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vue de la circulation sur les Grands Boulevards, à hauteur de la Porte Saint-Denis, entre la Place de la République et la Plade de l'Opéra, photographiée en hiver dans les années 50 à Paris.

Politique urbaine : les changements de Paris

52 min
À retrouver dans l'émission

Quels sont les paradigmes dominants de la politique urbaine de Paris ?

Vue de la circulation sur les Grands Boulevards, à hauteur de la Porte Saint-Denis, entre la Place de la République et la Plade de l'Opéra, photographiée en hiver dans les années 50 à Paris.
Vue de la circulation sur les Grands Boulevards, à hauteur de la Porte Saint-Denis, entre la Place de la République et la Plade de l'Opéra, photographiée en hiver dans les années 50 à Paris. Crédits : INTERCONTINENTALE - AFP

Pour parler de Paris avec l'historien David Chanteranne et le journaliste Jonathan Siksou qui a publié " Rayé de la carte : sur les traces du Louvre " aux éditions du Cerf , je commencerai par une réflexion très générale du grand philosophe Karel Kosik " la dominante a pu être autrefois l'Acropole, la Cathédrale, le château, l'hôtel de ville, ou le théâtre.  A notre époque, écrit Kosik, ce qui domine c'est la permanence du mouvement, compris en tant que circulation. Tout est subordonné au transport et doit lui servir. C'est le mettre en marche du souverain devant lequel tout s'efface : la nature, l'histoire, les monuments, la marche pour libérer le passage à son expansion, son expédition victorieuse".

Cette description s'applique parfaitement au Paris pompidolien et à ses voies sur berge. Mais aujourd'hui tous les grands chantiers parisiens semblent n'avoir qu'un but : multiplier les obstacles à la circulation, paralyser le transport.  Je voudrais demander à mes invités comment ils interprètent  cette politique. Nous sommes en train de changer de paradigme à  l'image d'autres villes mondiales et sous l'impulsion d'une maire très déterminée, Paris choisit-il de s'émanciper du maître omniprésent de l'époque moderne dont Kosik nous dit encore "qu'il dégrade, avilit et abaisse la rue, la met au rang d'une simple voie de passage, d'une surface de dépôt et de stationnement des véhicules"

Quelle serait dans ce cas la nouvelle dominante ?      

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......