LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pierre Nora le 12 mai 2000 pour le 20ème anniversaire de la revue "Le Débat".

L’histoire de France a-t-elle encore un sens ?

51 min
À retrouver dans l'émission

Débat entre Patrick Boucheron et Pierre Nora, autour de la question suivante : Quel est le sens de l'histoire de France ?

Pierre Nora le 12 mai 2000 pour le 20ème anniversaire de la revue "Le Débat".
Pierre Nora le 12 mai 2000 pour le 20ème anniversaire de la revue "Le Débat". Crédits : Sophie Bassouls/Sygma - Getty

Patrick Boucheron, professeur d'histoire du Moyen Âge à l'université de Paris 1 et Pierre Nora, historien, Directeur des Hautes Etudes et académicien sont les invités d'Alain Finkielkraut pour débattre de la question : L’histoire de France a-t-elle encore un sens ? 

Dans cette discussion, ils abordent les notions de "roman national", de l'histoire de France mondialisée, de l'apprentissage ou non de la chronologie historique et de la vision de l'histoire dans sa discontinuité.

A partir de 1870, l'enseignement de l'histoire est déjà dans une tenaille : elle doit apprendre la communauté d'appartenance et en même temps apprendre l'esprit critique, c'est une pensée critique, l'histoire, fondamentalement. [...] Ce qu'on appelle "roman national", au fond, ce qui pose problème aujourd'hui dans cette expression, ce n'est pas "national" c'est "roman". C'est une histoire orientée, une histoire qui a une finalité et c'est une histoire qui s'écrit dans l'allure d'un grand récit. D'une certaine manière, on ne gagnera pas à faire un roman européen ou un roman mondial, le problème, c'est "roman". Patrick Boucheron

Les Gaulois ne veulent rien dire aujourd'hui. "Nos ancêtres les Gaulois" est une formule, quand je l'apprenais en Algérie à des petits musulmans, qui me paraissait un peu bizarroïde... [...] L'histoire de la France n'a jamais été que l'histoire de la France, c'est une évidence. Mais aujourd'hui effectivement, elle est sommée en quelque sorte d'assumer une histoire beaucoup plus mondiale et mondialisée. [....] L'esprit tend aujourd'hui à être complètement changé. L'histoire traditionnelle à la Lavisse était quand même une histoire où on se projetait dans les grands hommes et les grands événements alors que l'histoire aujourd'hui a été très largement remplacée par une aspiration sur les Droits de l'Homme, par conséquent une victimisation générale au lieu d'une histoire épique et héroïque. Pierre Nora

La tendance à la moralisation finit par raboter complètement l'histoire et l'engrenage de l'histoire. On a un problème global d'enchaînement des récits, du respect d'une forme chronologique que les jeunes générations ont tendance à gommer probablement pour une simple raison que l'histoire s'est tellement accélérée depuis les années 1960, que tout le passé a d'une certaine façon été mis dans le même sac. [...] C'est l'histoire toute entière qui tend à être déchronologisée, qui tend à être victimisée, moralisée. Pierre Nora

"Les Lieux de mémoire" [sous la direction de Pierre Nora] c'était une manière de déconstruire l'histoire de France et de la reconstruire. On était dans la discontinuité de Michel Foucault pour ensuite reconstruire une histoire de France différente, qui a un autre sens. Patrick Boucheron

La discontinuité est liée à une rupture de la temporalité classique dont les historiens étaient le reflet et qui consistait de passer du passé à l'avenir par le présent. Les historiens étaient ceux qui choisissaient dans le passé ce qu'il fallait pour affronter l'avenir. Je crois que cette unité temporelle profonde de cette continuité est atteinte, mais pas morte. Entre l'avenir qui est totalement incertain et un passé devenu lui-même très lointain, obscur, globalisé, c'est la catégorie du présent qui est devenue une forme d'intelligibilité de nous-mêmes. Cet avènement d'une conscience du présent génère un attachement à la mémoire et une forme d'hégémonie de la mémoire par rapport à l'histoire continue. Or la mémoire par définition est instance de discontinuité. Pierre Nora

Intervenants
  • Historien, professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire d’histoire des pouvoirs en Europe occidentale (XIIIe-XVIe siècle)
  • historien, éditeur, membre de l'Académie française
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......