LE DIRECT
Assemblée nationale, séance de question au gouvernement , 9 février 2021.

Mérite et démocratie

51 min
À retrouver dans l'émission

Alors que paraît le livre "Les meilleurs n'auront pas le pouvoir" d'Adrien Louis, Répliques retrace l'histoire de la démocratie représentative et pose la question du mérite dans l'ordre politique.

Assemblée nationale, séance de question au gouvernement , 9 février 2021.
Assemblée nationale, séance de question au gouvernement , 9 février 2021. Crédits : Ludovic MARIN - AFP

Le 19 novembre 1863, dans sa célèbre adresse de Gettysburg, Abraham Lincoln a défini la démocratie comme : le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple. Cette formule frappante a été reprise en 1946 dans l'article 2 de la Constitution de la République française. Formule frappante, mais peut-être pas tout à fait exacte. Les nations modernes, en effet, ont choisi la voie de la démocratie représentative et non celle de la démocratie directe. La démocratie représentative, c'est-à-dire : le gouvernement du peuple, pour le peuple, par les élus du peuple. L'idée étant que seul le suffrage universel et non la naissance, la fortune ou la désignation par une instance supérieure permet de choisir les meilleurs gouvernants.

Est-il juste au double sens de justesse et de justice de procéder ainsi ? Voilà la question naïve et paradoxale tant la démocratie représentative va de soi que je voudrais traiter avec les deux philosophes invités aujourd'hui Adrien Louis et Pierre-Henri Tavoillot.  Qu'est-ce que le mérite dans l'ordre politique ? Y-a t-il des qualités particulières et hors du commun que, par delà les divergences idéologiques, nous sommes en droit d'attendre comme citoyens de ceux qui nous gouvernent ?

Les dirigeants ont-ils renoncé à assumer l'action politique ?

Il y a ce sentiment de l'impuissance politique. (...) La modernité a préféré le langage de la tolérance à celui de l'amitié civique, alors que celui de l'amitié civique semble plus porteur. (...) La tolérance c'est une disposition qu'on pourrait voir assortie d'une certaine mise à distance ; l'amitié civique désigne un enjeu politique plus engageant. Adrien Louis

Pour aller plus loin

Blog de Pierre-Henri Tavoillot

Pierre-Henri Tavoillot : "L’art politique suprême consiste à se faire élire", Atlantico, 2 mai 2021.

Faut-il abandonner la méritocratie ?, L'Obs, 29 mars 2021.

"N’exigeons pas de l’Etat qu’il nous préserve indéfiniment de tout risque", Le Figaro, 11 mai 2020.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......